N°7 = Yannick BOLI (le 05/09/06)

boli

1- Tout d’abord, peux tu nous rappeler ton parcours sportif ?

« Dès l’âge de 5 ans, j’ai joué à Créteil jusqu’en benjamins 2ème année. J’ai signé au PSG et j’ai intégré le centre de pré-formation de Conflans pendant 2 ans, puis 1 an à celui de Verneuil. Ensuite j’ai intégré Clairefontaine 1 an et le CFA du PSG pendant 2 ans. Maintenant je suis autonome, j’ai mon appartement. »

2- Pourquoi avoir choisi de jouer au PSG ?

« Je ne voulais pas trop quitter le cadre familial, je n’avais que 11-12 ans quand j’ai signé au PSG…Je savais qu’en signant ici, je pourrais revenir tous les week-ends. De plus le PSG est un grand club et mon oncle ayant joué à l’OM, c’était symbolique de signer ici…(rires) »

3- Avais-tu des contacts avec d’autres clubs à ce moment là ?

« Pas mal de clubs étaient désireux de me faire signer, les plus insistants étant Lens et Auxerre. »

4- Est ce que cela aide de porter ce nom si connu en France ?

« Non je ne pense pas…Au contraire cela met une pression supplémentaire. On est deux fois plus regardé que les autres, ça aide à se surpasser. C’est surtout quand ça va mal sur le plan des résultats que ce n’est pas évident, mais j’assume le nom que je porte ! »

5- Le PSG fait il réellement des efforts pour les jeunes du club ?

« Oui, un gros travail est effectué depuis 2, 3 ans maintenant…Avant nous avions des terrains en sable ! Alors que maintenant, nous avons des conditions idéales d’entraînement, nous sentons aussi qu’on nous fait plus confiance. Le fait que de temps en temps nous nous entraînons avec les pros ou que certains soient retenus avec les pros pour les matches de L1, cela démontre que le club a un état d’esprit tourné vers les jeunes. »

6- Et que penses-tu du début de saison de ton équipe ?

« Malgré Vitré dimanche dernier, l’équipe est combative mais manque encore un peu d’expérience. On se cherche encore un peu, d’ici là nous allons trouver le rythme. Nos prestations sont meilleures, mais il faut faire aussi avec beaucoup d’absences ce qui entraîne un manque de cohésion. On se sert les coudes, nous nous remettons en cause par le biais du travail. C’est de la faute à tout le monde. Si nous avons eu pas mal d’expulsions, c’est surtout du au fait que nous faisions pas le geste qui fallait avant de commettre la faute irréparable…On doit se canaliser, le PSG est un grand club, on nous fait donc pas de cadeau, à nous d’être irréprochables ! »

7- Quels sont tes qualités et défauts en tant que joueur ?

« J’ai trop tendance à me relâcher, à me déconcentrer…J’ai besoin d’être sous-pression ce qui me permet de donner le meilleur de moi-même. Pour cela le fait d’avoir des ambitions et de la concurrence permet toujours de me booster. »

8- La concurrence existe t’elle véritablement en CFA ?

« Certes je suis titulaire aujourd’hui, mais dans le football cela va très vite. Tu es devant un jour, et le lendemain derrière…C’est une roue ! Nous n’avons encore rien prouvé, rien n’est acquis, il faut donc toujours se remettre en question. »

9- Quel est ton meilleur souvenir à aujourd’hui ?

« C’est le titre de champion de France des 18 ans obtenu la saison passée. Ce fut une consécration d’un travail de toute une année. Ce fut dur au départ, mais chacun s’est remis en cause dans les moments difficiles et la suite fut grandiose ! La récente cérémonie au Parc des Princes a une nouvelle fois démontré que le club s’intéressait à nous. »

10- Où te vois tu dans 10 ans ?

« Je vis au jour le jour, je ne me pose pas de question. Je vis à l’instinct, il me reste tellement de choses à faire ! J’assume le présent… »

11- Qu’est ce qu’un footballeur de talent selon toi ?

« Il joue le plus simplement possible. Il n’agit pas violemment sur le terrain, il est irréprochable sur comme en dehors du terrain…Il doit être respectueux. »

12- Si je te dis le mot « football », à quoi penses-tu ?

« Aux gens heureux, à la pssion du foot ! A tous ces supporters dans les stades ! Il n’y a que ce sport qui donne autant de sensations…Tous pour une équipe ! »

13- Quels sont tes modèles chez les pros et pourquoi ?

« Thierry Henry et Ronaldo. Je m’inspire de leur jeu, de leurs déplacements, de leurs comportements, de leurs appels, de leurs frappes de balle, de leurs prises de balle…En plus, je joue au même poste. Ils sont les meilleurs joueurs du monde, donc les meilleurs exemples ! »

14- Qu’est ce qu’une semaine type au CFA du PSG ?

« Si nous avons joué le dimanche, repos le lundi, puis entraînements 2 fois par jour jusqu’au mercredi (rdv 9h30-séance 10h00 à 11h30 / puis rdv 15h30-séance 16h00 à 17h30). Ensuite, nous avons 1 séance par jour du jeudi au samedi, en général l’après-midi. Lorsque nous avons joué le samedi, repos le dimanche, et même principe pour la semaine. »

15- Es-tu un privilégié ?

« Oui. Ce métier est un plaisir. Nous n’avons pas à nous plaindre. Je ne comprends pas les joueurs qui se plaignent…Nous nous entraînons dans de bonnes conditions, avec de bons coachs, nous avons tout ce qu’il faut. Nous possédons toutes les clés, à nous de savoir nous en servir correctement, nous avons le meilleur enseignement possible. »

16- Quel est ton rêve suprême ?

« Jouer au Real Madrid ou FC Barcelone ! Un rêve inaccessible aujourd’hui, mais qui saît à bonnes doses de travail ? Déjà, je fais tout pour jouer dans mon club, après on verra… »

17- Filles, argent, dopage…Y-a-t’il des dangers lorsqu’on a 18 ans et que l’on joue au PSG ?

« Pour les filles, c’est clair, il y en a qui rôdent ! (rires) Le mieux, c’est d’avoir une copine fixe, sinon cela amène des problèmes en général… Pour le dopage, je n’ai jamais été confronté à cela. L’argent que nous touchons est le fruit de notre travail, c’est une normalité pour nous les joueurs. Cela ne dure qu’un temps, il faut juste toujours se dire que l’on peut retrouver notre mode de vie d’avant du jour au lendemain…A nous d’avoir des objectifs bien définis, jouer est le plus important… »

18- Suis-tu l’actualité du foot ?

« J’aime beaucoup le football, mais je le regarde vaguement. J’essaye d’oublier de temps à autres, il n’y a pas que le football dans la vie. J’adore les films d’action, le RNB et m’habiller fashion. »

19- Revenons au foot quand même…Es-tu en avance ou en retard concernant ton projet de carrière ?

« Au début de saison, mon objectif était d’être titulaire en CFA et surtout de prouver. A l’image de Clément, j’espère au moins faire 1 match ou 2 avec les pros. Donc on peut dire que je suis dans les temps comme je suis titulaire, mais je n’ai pas encore donné le meilleur de moi-même. Je ne pourrais répondre réellement qu’à la fin de la saison. »

20- Tu as participé à la préparation d’avant-saison avec les pros et notamment le stage à Dinard, alors impressionné ?

« Oui et non. L’an dernier, je m’étais déjà entraîné avec eux, donc cela fait 1 an qu’ils me connaissent. Au départ, c’est sûr j’étais impressionné, je les regardais jouer ! Mais ils m’ont beaucoup conseillé et mis dans les meilleures conditions. Maintenant, j’y vais sans complexe. »

21- Sais-tu longtemps à l’avance quand tu t’entraîneras avec les pros ?

« Non, on l’apprend le matin même, un vrai effet de surprise ! »

22- Comment as tu accordé ta confiance à un agent ? Et est ce primordial d’en avoir un ?

« En fait, pour moi ce fut facile puisqu’il s’agit de mon oncle Roger, cela reste donc dans la famille…Sinon, ce n’est pas primordial, mais c’est conseillé… »

23- Ta famille te suit elle toujours ?

« Ils sont toujours derrière moi, ils me boostent à fond ! Ils savent me mettre en garde aussi contre des excés de confiance. Les expériences de mes oncles et celles de mes parents m’aident beaucoup. Ils s’intéressent à chacun de mes matches. »

24- Que penses-tu qu’un site comme « Les titis du psg » s’intéressent aux jeunes parisiens ?

« C’est très bien,  ça prouve que l’on s’intéresse à ce qu’on fait, il mérite vraiment d’être connu Les gens verront notre progression. Notre travail sera vu, ce ne sera pas un hasard…Je pense même qu’il est plus difficile de jouer à notre âge, qu’en pros. Il y a beaucoup plus de joueurs pour une même formation, un même objectif. En pro, il s’agit d’acquis d’une formation. Cela dit, c’est toujours agréable de se faire interroger. »

25- Je te laisse le mot de la fin…

« Pour avoir quelque chose, il faut travailler. Sans travail, on n’a rien. Tous les rêves sont biens beaux, mais faut bosser pour qu’ils se réalisent. »

Propos recueillis par Nyto pour lestitisdupsg.fr