Anciens = Chris Mavinga intéresse l’ESTAC ! Mais que c’est compliqué…

mavinga

Le latéral gauche Chris Mavinga (24 ans), sous contrat encore pour deux saisons avec le Rubin Kazan (D1 russe), a été approché par le club troyen, qui prépare le départ de Lionel Carole à Galatasaray. Mais un accord entre les trois parties est (très) loin d’être trouvé…

Jean-Marc Furlan était étonné ce jeudi matin ; étonné de savoir que l’information selon laquelle il avait rencontré Mavinga mardi avait fuité (dans l’Equipe du 9 juillet). « Parce que des joueurs, il m’arrive d’en voir régulièrement, souligne l’entraîneur de l’Estac. Cela avait déjà été le cas pour Mory Koné avant qu’il ne rejoigne Parme, ou Lossémy Karaboué en début d’année. J’aime prendre la température auprès du garçon, connaître davantage le pêrsonnage, le cerner. Rien ne dit que je n’en rencontrerai pas d’autres ces prochaines jours… »

«Le club a manifesté son intérêt et le coach souhaitait rencontrer Chris», indique son agent Bruno Satin. « Le joueur a été sensible au discours de l’entraîneur. » Jean-Marc Furlan a également apprécié la rencontre et découvert « un mec délicieux », qui sort de deux saisons compliquées.

Transféré contre sa volonté au Rubin Kazan à l’été 2013 (pour 5 M€), Mavinga a disputé 15 rencontres de championnat russe avant d’être prêté, la saison dernière, au Stade de Reims. Mais à court de préparation, le latéral gauche, titularisé d’entrée, n’a pas donné sa pleine mesure dans la Marne avant de disparaître doucement des radars quand Olivier Guegan a succédé à Vasseur.

Formé au PSG, révélé à Rennes, Mavinga a été international Espoirs avant d’opter pour l’équipe nationale de la République démocratique du Congo. Le souci pour l’Estac, c’est que Mavinga a signé un contrat « colossal » selon Furlan avec le Rubin Kazan. Et que l’Estac ne peut évidemment pas s’aligner. « Dans notre situation, on se doit d’être malin », indique Furlan. Mavinga possède selon le technicien aubois « un gros potentiel » et peut avoir envie de revanche. « Oui, le projet peut l’intéresser, note Bruno Satin. Mais le joueur appartient encore au Rubin Kazan. Il y a donc dans ce dossier d’autres éléments qui ne sont pas forcément les plus faciles à regrouper. »

Et puis, soyons clairs, la venue de Mavinga à l’Estac ne se fera que lorsque Lionel Carole quittera l’Aube pour Galatasaray. Si le dossier est sur la (très) bonne voie, il n’est pas bouclé, contrairement à ce qui est indiqué ici ou là. Carole était encore à l’entraînement ce jeudi matin. Il pourrait rejoindre Istanbul dans le week-end. Une fois son départ acté, une fois la DNCG passée, le club troyen pourra se charger de lui trouver un remplaçant.

Les supporters devront se montrer (une fois encore) patients…et Chris aussi !