[Anciens] Clément Chantôme (Red Star FC/L2) : « Je suis impatient de rejouer ! »

chantome1

Après quatre matchs de suspension, l’ex-Titi du PSG Clément Chantôme effectue son retour ce vendredi soir avec le Red Star contre le GFC Ajaccio. Son expérience est un atout dans le vestiaire.

Il ronge son frein depuis un mois. Après quatre matchs de suspension à la suite de son expulsion en Coupe de France, le 5 janvier, contre Caen (0-1), Clément Chantôme, 31 ans, retrouve la compétition ce soir (20 heures) contre le GFC Ajaccio. Une bonne nouvelle pour le Red Star, toujours scotché à la dernière place de Ligue 2.

Avez-vous digéré votre suspension de quatre matchs ?

« Je répète que ça reste une injustice. Devant la FFF, en 1re instance ou en appel, on sentait qu’ils avaient statué sur mon compte avant même de me recevoir. »

Dans quel état d’esprit êtes-vous ?

« Je suis impatient de rejouer, un mois de coupure, c’est long. Je n’ai pas de pépins physiques, mais je n’avais pas l’impression de faire mon métier pleinement. »

En signant au Red Star, les dirigeants ne vous avaient pas vendu la lutte pour le maintien…

« Oui et non… Par expérience, je savais que ce serait une année de transition. Quand tu es promu en Ligue 2, tu joues soit le haut du tableau, soit tu pars pour une saison galère. Je regrette certains points perdus. Même quand on a pris des taules, on n’était pas beaucoup moins forts dans le jeu que nos adversaires. Le problème, c’est que dès qu’on encaissait le premier but, on baissait la tête et ça s’enchaînait mal derrière. »

Résultat de recherche d'images pour "clement chantome red star"

Avez-vous noté un changement avec l’arrivée du nouvel entraîneur ?

« Il y a une prise de conscience générale du groupe avant les fêtes. Tout le monde s’est dit qu’il fallait se bouger le c…, tirer dans le même sens pour s’en sortir. On encaisse beaucoup moins de buts. Avant, on sentait que chacun jouait sa partition. »

Début décembre, lors d’une réunion de crise provoquée par le président Haddad, vous aviez beaucoup pris la parole. Pourquoi ?

« J’étais légitime pour parler. Avec Nico (NDLR : Nicolas Douchez, le capitaine), on a assez d’expérience et un certain recul par rapport aux événements. J’ai dit ce que j’avais sur le cœur, ça a touché car, après, c’était mieux. Mais j’espère ne pas être à la garderie, en étant toujours sur le dos des mecs (sourire) car ça fait perdre de l’énergie… »

Avez-vous déjà connu pareille situation dans votre carrière ?

« Avec Paris en L 1, quand on se sauve au dernier match à Sochaux (1-2), le 17 mai 2008, avec un doublé de Diané. Personne ne nous attendait là, c’était un peu la catastrophe. Mais on ne peut pas comparer avec le Red Star d’aujourd’hui. »

Quels sont les leviers sur lesquels appuyer pour relever la tête ?

« Rester unis, ne rien lâcher, c’est la seule solution. Chez les joueurs, certains jouent leur avenir, leur contrat… Il faut se souvenir du match au Paris FC, on arrache le nul (1-1 le 21 décembre) à 10 contre 11 à la dernière minute. On a la chance que d’autres clubs soient aussi en difficulté. On n’est pas décrochés. »

Résultat de recherche d'images pour "clement chantome red star"

L’équipe a déjà perdu huit fois à Beauvais…

« Jouer à Beauvais n’est pas simple mais il faut aussi gagner des matchs à l’extérieur. Le vrai problème, c’est ça ! Il faut prendre des points loin de chez nous. »

Vu le contexte, avez-vous songé à partir ?

« Non, jamais. Je ne suis pas comme ça, je suis quelqu’un qui m’accroche. Et puis ça aurait trop facile, alors que je fais totalement partie de l’aventure. »

Le Red Star a été actif lors du mercato avec cinq arrivées pour six départs. Qu’est-ce que cela peut changer ?

« Le mercato d’hiver, c’est tout ou rien. Il faut voir. Mais on avait besoin de sang neuf, de créer une concurrence. Le côté positif, c’est d’être 20e. On ne peut pas être plus bas… »

Stéphane Corby – Edition du 08/02/19