Entretien exclusif avec…l’ex-Titi Bernard Guignedoux (1er buteur de l’histoire du PSG) : « Un PSG intelligent tactiquement !!! »

guignedoux

Profil =

Nom : GUIGNEDOUX
Prénom : Bernard
Né le : 31/01/1947
A : St-Germain-en-Laye (78)
Taille : 168 cm
Position : Milieu de terrain
Nationalité : Française

 

Carrière de Joueur =

1956-1962 : Andrésy
1962-1963 : Levallois-Perret
1963-1966 : RC Paris
1966-1970 : Stade Saint-Germain
1970-1972 : Paris SG (73 matches/15 buts)
1972-1974 : Paris FC
1974-1977 : AS Monaco
1977-1981 : Paris FC

Carrière d’entraîneur =

1980-1981 : Paris FC (entraîneur/joueur)
1981-2003 : Paris SG (entraîneur de l’équipe C pendant 11 ans / 15 ans Nat. pendant 7 ans / puis à temps plein au CFA pendant 4 ans)
2003-2005 : RC Strasbourg (entraîneur-adjoint, puis recruteur)
2005-2009 : Valenciennes FC (entraîneur-adjoint)
2009 – Juin 2012 : Responsable Technique section amateur PSG

Diplômes =

2000 : Certificat d’entraîneur formateur de football.
1997 : Diplôme d’entraîneur professionnel de football.
1980 : D.E. masseur kinésithérapeute.
1970 : C.A.P.E.P.S.
1967 : Bac scientifique.

 

« Ce que fait Adrien Rabiot est remarquable… »

 

1/ Bonjour Bernard ! Pour commencer, comment ne pas parler du PSG-OM d’hier soir…Victoire méritée ? Un impressionnant PSG ?

« Bonjour ! Devant aller chercher mon fils qui rentrait de Bretagne, j’ai écouté à la radio la 1ère mi-temps, puis j’ai vu à la télévision la seconde période…C’est une victoire méritée car le PSG est une équipe avec des joueurs complémentaires et complices. Il y a dans cette équipe une intelligence tactique reposant sur l’aide au porteur de balle et la patience ! Mais que cette intelligence avec le ballon est impressionnante…Et que dire de ces changements de rythme dévastateurs… »

2/ Vous y retrouvez-vous dans ce nouveau-PSG ? Vous qui avez connu un PSG peut-être un peu plus familial, avec moins de paillettes…

« C’est le monde du football qui veut qu’il y ait des paillettes…Les salaires sont élevés ! Les joueurs sont courtisés de toute part…Il y a des portes qui s’ouvrent…Les mentalités ont évolué, c’est comme ça ! Dans les années 70 et 80, il n’y avait pas autant de médias, pas autant de retransmissions ! D’ailleurs je n’ai pas le souvenir d’avoir été filmé en train de jouer…J’ai seulement vu un résumé de notre 1er match à Poitiers (08/1970) commenté par Michel DRUCKER…C’est une autre époque ! On leur donne tout ce qu’il faut pour réussir…Le staff est complet, les installations n’ont rien à voir avec ce que j’ai connu par le passé. En contrepartie, ils ont une grosse pression liée aux résultats. Le style de jeu déployé me rappelle un peu ce que j’ai connu à Monaco…J’y avais découvert une équipe avec des joueurs qui aimaient le jeu offensif et également conserver le ballon…Mais bon, nous n’étions quand même pas au niveau du PSG d’aujourd’hui ! Quand je vois les autres matches à la télévision, je suis surpris par le manque de patience des autres équipes…Au PSG, les joueurs dégagent une certaine sérénité, une grande capacité à conserver le ballon… »

3/ Etes-vous d’accord pour affirmer que celui qui a le plus d’argent est celui qui gagnera ?

« Oui, car la différence entre les budgets des uns et des autres est énorme ! Par contre, on peut avoir énormément d’argent mais se tromper dans le recrutement ! On peut avoir de très bons joueurs, mais qui ne soient pas complices…Toutefois, des clubs comme le Bayern, le Barça ou bien le Real arrivent à attirer les meilleurs joueurs car ils ont d’énormes budgets. Donc oui, on peut peut-être affirmer que l’argent permet quand même d’obtenir des Titres puisque l’on peut faire venir les meilleurs joueurs… »

4/ Vous avez joué à l’AS Monaco…Etes-vous admiratif de ce qu’entreprend le club de la Principauté ?

« L’ASM possède un projet intéressant. C’est difficile de comparer ce club avec le PSG actuel, car n’oublions pas que Monaco est un promu de L2 ! Pour une première année en L1, c’est vraiment pas mal ! On sent qu’il y a beaucoup de bonnes individualités, même si défensivement c’est perfectible. La différence avec le PSG se fait au niveau de la profondeur de banc…Quand vous avez un Digne, un Cabaye ou un Pastore qui peuvent entrer à tout moment, il n’y a pas de quoi être inquiet ! Il ne faut pas oublier qu’il y a un ex-Titi du PSG à Monaco, à savoir Mounir Obbadi ! C’est d’ailleurs un joueur qui possède les caractéristiques du PSG actuel : calme et désireux de bien construire le jeu avec et sans le ballon… »

5/ Vous avez remis le Trophée à Ezequiel Lavezzi pour le 3000ème but du PSG inscrit par l’argentin…Bon souvenir ? Petite pression avant d’entrer sur la pelouse du Parc des Princes ?

« Non, aucune pression ! Au contraire, très content de le faire…C’est bien que certaines personnes internes au PSG aient pensé à moi pour cet évènement. Toutefois, cela s’est passé en coup de vent, juste avant que les joueurs retournent au vestiaire après leur échauffement. Il y avait comme une forme d’anonymat, ça c’est fait très rapidement ! Une petite vidéo pour les écrans du stade, une photo avec Lavezzi puis terminé…Juste le temps pour moi de saluer la tribune où se trouve les membres de la section amateur et puis c’est tout…J’aurais aimé rencontrer le Président, le staff et les joueurs… »

6/ Quelle place occupent les anciens-pros du PSG auprès du club d’aujourd’hui ?

« J’ai récemment vu un article qui expliquait que des anciens-pros intervenaient dans les espaces clubs du Parc des Princes les soirs de match, c’est déjà un premier pas ! Ca ne doit pas être évident de recontacter tout le monde ! Quand Jean-Pierre Dogliani était encore là, il réunissait avec Thierry Morin, les anciens pour 4 ou 5 matches de gala dans l’année. Nous avons même fait un noël en Martinique…Est-ce que dans les autres clubs les anciens y ont plus de place ? Et puis beaucoup de joueurs différents y passent chaque année…Et avec toutes les compétitions, ce n’est vraiment pas évident de trouver un moment pour rassembler tous les anciens… »

7/ Bernard, en toute sincérité, les jeunes ont-ils leur place au PSG ? Le club n’est-il pas devenu « un monde de l’illusion » pour tous ces apprentis ?

« Le PSG a toujours été un très bon club formateur. Pour preuve, Mamadou Sakho ou même Nicolas Anelka y ont réussi un très bon début de carrière même si c’était lorsqu’il y avait un peu moins d’argent, donc moins de très grands joueurs recrutés à leurs côtés…Maintenant, jusqu’à présent il n’y a pas un jeune au niveau de Messi comme le souhaitait le Président lors de sa prise de fonction…Si le PSG jouait avec une majorité de ses jeunes, les résultats ne seraient pas les mêmes, car il faut beaucoup d’expérience pour en être là où est le PSG actuellement. Il faut être mature tout de suite ! Par contre, ce que fait Adrien rabiot est exceptionnel ! Mais a t’il la capacité de jouer toute une saison avec la pression de rester 1er du classement ? D’ailleurs, le PSG a t’il une politique réelle tournait vers les jeunes de son CFA ? Quand on prend l’exemple de l’OL, ça démontre que ce n’est pas évident de faire ce choix…Ce club possède une sacrée formation mais ce n’est pas suffisant. C’est un choix qui se respecte, mais il faut être clairement un crack très jeune pour pouvoir percer au PSG dorénavant. Je suis sûr que si certains sont patients, ils auront la possibilité de signer pro au PSG…Par contre, ils seront des joueurs de banc…Ce sera l’étape obligatoire avant d’être titulaire. Malheureusement, à ce jour, on recherche toujours un jeune de très très haut niveau…Même si ça fait deux ans que je n’ai pas vu jouer les jeunes du PSG, depuis mon départ, notamment les U19… »

8/ Quels conseils pouvez-vous leur donner pour espérer jouer au PSG ?

« De s’investir à fond car il est dispensé une très bonne formation au CFA du PSG ! De ne pas partir trop vite sous prétexte que le PSG ne fait pas jouer très souvent ses propres jeunes…Il faut se montrer patient, profiter de l’expérience des joueurs cadres, les écouter, accepter leurs conseils ! Ensuite, pourquoi ne pas aller voir ailleurs avant de revenir au PSG qui sait ? Il est certains qu’il faut être au top top niveau au PSG actuellement, car il y a trop de joueurs d’expérience…Mais c’est possible, surtout quand on voit Verratti faire ce qu’il fait à son jeune âge ! C’est un choix de politique liée aux résultats, au jeu et à l’investissement…Dans le temps on s’appuyait davantage sur la formation, comme le faisait le FC Nantes, Auxerre, l’AS St-Etienne…Il n’y avait toutefois pas autant de différences entre les budgets des clubs ! »

9/ De 1981 à 2003, vous avez entraîné diverses équipes du CFA du PSG, quels sont vos principaux souvenirs ?

« J’ai été entraîneur-joueur jusqu’à 40 ans…J’ai appris à redescendre en DHR. Après 6 années, nous sommes montés en DH. Et il nous a ensuite fallu 4 ans pour atteindre le CFA2. Je garde d’excellents souvenirs de la saison où nous avons obtenu l’accession en CFA2…J’avais 6 ou 7 joueurs du CFA associés à des joueurs clés de la section amateurs. Quel plaisir d’encadrer des joueurs comme Patrick MBoma, Jean-Claude Fernandes, Roméo Calenda, Emmanuel Dorado et même Richard Dutruel qui fut ensuite gardien du Barça ! Tous les week-ends je n’avais pas besoin de leur parler, tellement ils possédaient toutes les qualités pour évoluer au plus haut-niveau ! Nous sommes montés facilement à l’échelon supérieur…A un moment donné, on m’a proposé de devenir l’adjoint de Lucien Leduc, coach des pros du PSG, qui était un ancien de Monaco tout comme moi…Mais je n’étais pas prêt pour ça ! Avec du recul, c’est un regret pour éventuellement devenir coach chez les pros par la suite, mais je me sentais tellement bien auprès des jeunes…J’étais prof d’EPS en parallèle, et je passais mon CAPEPS et ma formation de Kiné…Ensuite, il y a eu mes 7 ans avec la préformation (15 ans) : une aventure humaine fabuleuse avec des choix douloureux et pas toujours exacts (problème de maturité physique surtout…) Nous avions remporté le célèbre tournoi de Montaigu qui est toujours l’unique fois à ce jour pour le PSG…Mes 4 années passées à la Formation restent de très bons souvenirs, avec notamment une demi-finale de Gambardella et l’éclosion de certains joueurs…J’ai eu sous ma coupe des jeunes comme Anelka, Baca, Fontenette, Obbadi, Distin, pour ne citer qu’eux qui ont réalisé une très belle carrière. J’ai été tuteur d’Antoine Kombouaré, des années très intéressantes ! Tout ça m’a permis d’étoffer mes connaissances de la préformation et de la formation…J’ai pu obtenir mon DEPF, des diplômes pour le CFA…Bref, une très belle expérience ! »

10/ Avez-vous pris plus de plaisir à jouer ou à entraîner ? D’ailleurs quelle est la plus belle récompense pour un entraîneur de jeunes d’un CFA ?

« Ce qui me manque le plus c’est de jouer ! Pour faire une bonne carrière, il faut aimer le jeu ! Par exemple, Mounir Obbadi dont nous parlions précédemment, s’il réussit c’est parce qu’il aime le jeu…Dès que je mettais une séance en place, il comprenait tout de suite le thème ! Il aimait le jeu, c’était fabuleux ! L’éducation m’a toujours intéressé également, j’ai pris énormément de plaisir à entraîner peu importe le niveau ! Le contact, l’apprentissage… »

11/ Quelle est la principale récompense pour un entraîneur de jeunes d’un CFA ?

« C’est effectivement la reconnaissance des jeunes qui sentent l’investissement de leur éducateur…Qu’ils saisissent l’importance de l’éducation générale ! C’était d’ailleurs notre idée de base lorsque nous avons fondé le centre de préformation de Verneuil…Nous voulions que les joueurs progressent en sport, au football, mai surtout qu’ils améliorent leur comportement, leur côté éducatif…Que les jeunes s’investissent dans leurs études, leur faire comprendre qu’il n’y a pas que des joueurs qui deviennent pros, mais qu’il y a aussi des échecs…Nous avons donc œuvré avec Frank Bentolila et Thierry Morin en ce sens, pour que les jeunes s’accrochent sur le plan scolaire pour pouvoir rebondir au cas où… »

12/ Le Samedi 31 Mai prochain aura lieu le Jubilé des Titis du PSG…Qu’attendez-vous d’un tel rassemblement ?

« Déjà c’est une très très bonne idée ! Vraiment pas simple d’organiser un tel évènement ! Vu le grand nombre de joueurs qui apparemment ont répondu positivement, c’est qu’ils ont envie de se retrouver. Lorsque j’étais revenu au PSG entre 2009 et 2012, de nombreux joueurs repassaient au camp des Loges et venaient me voir…On a tous gardé de très bons souvenirs communs…Ce qui est intéressant, c’est de voir qu’ils ont une certaine reconnaissance de la motivation lié à l’investissement éducatif qui a été réalisée à leur encontre. Bref, une super idée ! »

13/ Je vous laisse le mot de la fin…

« J’espère que la journée du 31 mai sera fabuleuse, joyeuse, conviviale et tout ce qu’on veut !!! »

Bonus =

Quel est votre joueur préféré ?

« Pelé »

Club ?

« Le PSG ! Qui représente une grande partie de ma vie ! »

Championnat ?

« Il y a du bon à prendre dans chacun des 5 grands championnats européens… »

Stade ?

« Pour moi qui est connu l’ancien Parc des Princes, je dois avouer que le nouveau est fabuleux ! Il est vrai que nous avons essuyé les plâtres à l’époque lors de sa mutation, mais jouer dessus par la suite fut superbe ! A Monaco, ce n’était pas terrible car il n’y avait pas grand monde, et pas de grand stade ! Par contre, jouer à St-Etienne était très impressionnant ! »

Votre geste technique préféré ?

« J’aimais beaucoup tirer les coup-francs, j’en ai d’ailleurs marqué plusieurs lors de ma 1ère année avec le PSG…Mais j’appréciais tous les gestes qui me permettait de faire une passe décisive…  »

Qui gagnera la L1 ? « 

PSG »

La L2 ?

« Metz »

La Ligue des Champions ?

« Le vainqueur se trouve parmi le Bayern Munich, le Real Madrid, le FC Barcelone, Chelsea et le PSG ! »

Le Mondial 2014 ?

« Je pense que le vainqueur sera parmi le Brésil, l’Espagne, l’Allemagne ou l’Argentine.  »

Votre devise ?

« L’autre avant moi ! »


Propos recueillis par Nyto pour lestitisdupsg.fr