[Gambardella/J-2] L’heure de la revanche pour le PSG, 40 ans après ?

gambardella5

Notre partenaire Michel Kollar, historien du PSG, a souhaité contribuer lui aussi à la promotion de la demi-finale de la Coupe Gambardella opposant le PSG au FC Sochaux ce dimanche. L’occasion de faire un focus sur l’édition 75 qui avait vu s’opposer ces deux mêmes équipes, avec malheureusement une triste issue pour les Titis de l’époque dont Thierry Morin, l’actuel Directeur du CFA du PSG…

il y a 40 ans, le groupe des jeunes du PSG lors du parcours en Gambardella

Le samedi 24 mai 1975, Paris affrontait donc -déjà – Sochaux, une aventure débutée dans des circonstances surprenantes comme nous l’a précisé Philippe Legigand, défenseur du PSG tout au long de la compétition : « nous avons affronté Poissy pour la finale de la Zone Paris à Colombes, le 5 janvier. Un match incroyable : Poissy a marqué, l’arbitre a dans un premier temps validé le but mais notre entraîneur Camille Choquier est intervenu pour signaler un hors-jeu non sifflé au départ de l’action. L’arbitre de touche a confirmé, une bagarre a éclaté et l’arbitre a expulsé… trois joueurs de Poissy ! On a finalement marqué le but de la victoire par François Delchambre pour poursuivre cette belle aventure. Quand j’échange avec mon ami Alain Préfaci, qui jouait à Poissy et a été expulsé avant de rejoindre le PSG quelques années plus tard, il me répond toujours qu’il n’y avait pas hors-jeu et que Choquier avait payé l’arbitre… »

Legigand, un nom lié à tout jamais au football sangermanois et au début du PSG en 1970 : Pierre Legigand (l’oncle de Philippe) a porté les couleurs du club dans les années 1940 avant d’entraîner l’équipe qui allait monter en Division d’Honneur en 1957, Roger Legigand (le père) a présidé le club de Saint-Germain en 1963-1964, puis a fait parti des dirigeants influents du PSG lors de la création du club.

Et Philippe Legigand, qui a participé au parcours du PSG en Gambardella il y a 40 ans, a lui aussi grandement contribué à la naissance du PSG alors qu’il n’avait que… 6 ans !

Le 30 mai 1966, le Stade Sangermanois, qui a terminé dixième de son groupe en championnat CFA, joue son maintien sur… tirage au sort !

C’est la main innocente du jeune Philippe Legigand, choisi pour effectuer ce tirage au sort, qui va sauver Saint-Germain. Si le club avait été relégué en Division d’Honneur, le Stade n’aurait pas probablement pas connu le droit d’être le club partenaire de l’Association PFC quatre ans plus tard, et le PSG n’aurait jamais vu le jour…

Thierry Morin et Philippe Legigand, période junior !

Thierry Morin et Philippe Legigand, période junior !

En Coupe Gambardella, Le PSG poursuit son parcours en éliminant le Racing Club de France, Argentan, Quevilly (aux tirs au but), Caen et Lens en 1/4 de finale pour se retrouver dans le dernier carré – sur 1.752 clubs alignés au début de la compétition – en cette fin de mois de mai, face aux Sochaliens.

Sochaux, ses jeunes espoirs  et sa redoutable armada : Joël Bats (546 matches en professionnel, 50 sélections), Bernard Genghini (436 matches, 27 sélections), Thierry Meyer (314 matches), Eric Benoit (293 matches), Romain Zandona (190 matches), Moussa Bezaz (166 matches, international espoirs),  soit près de 2000 matches au plus haut niveau !

Dans son effectif, deux joueurs du PSG connaitront la joie du football professionnel : le solide Thierry Morin et l’attaquant et capitaine de de cette équipe, Bernard Moraly.

Le combat au Stade Bonal dans le Doubs semble perdu d’avance, mais les jeunes espoirs parisiens ont du coeur…

C’est même Paris qui va ouvrir le score par l’intermédiaire de Bruno Terrier, le PSG va croire en ses chances jusqu’à la fin de la première période, jusqu’à l’égalisation sochalienne puis l’expulsion du défenseur parisien François Delchambre. Les soucis s’accumulent avec la blessure de Thierry Morin, et le PSG va logiquement s’incliner 4-2 malgré une magnifique résistance en fin de rencontre et un dernier but signé Fabrice Cécile.

une nouvelle génération de Legigand au PSG aujourd'hui : Alexis, catégorie... junior !

Une nouvelle génération de Legigand au PSG aujourd’hui : Alexis, section amateurs !

Beaucoup de souvenirs pour Philippe Legigand après cette formidable épopée : « J’ai une pensée émue pour François Delchambre, buteur contre Poissy et expulsé à Sochaux au début de la deuxième mi-temps, battu surtout par le cancer il y aura bientôt deux ans. Il avait été par la suite entraineur de l’équipe pupille du PSG avec Jean Girardin comme dirigeant. Je n’oublie pas René Baule, un dirigeant qui s’est dévoué pour le centre de formation, Camille Choquier, le coach, et Gérard Guillochon, qui est aujourd’hui toujours un fidèle « tonton » auprès des pros et mon père Roger Legigand, qui était notre Président ».

Tout le groupe parisien sera invité pour la finale à Reims entre Nantes et Sochaux (victoire des Canaris après la séance des tirs au but) en lever de rideau de la demi-finale de Coupe de France opposant Lens au… PSG (victoire des Lensois sur le score de 3-2).

La vengeance est un plat qui se mange froid… Dimanche, les jeunes du PSG pourront donc venger leurs glorieux ainés, pour se qualifier en finale et remporter le trophée, 24 ans après le dernier succès parisien.

l'effectif du PSG pour la Gambardella 1975

L’effectif du PSG pour la Gambardella 1975. Debout : Choquier (entraîneur), Moraly, Delchambre, Vernhet, Morin, Legigand, Lemarchand (dirigeant). Assis : Weiss, Pinard, Terrier, Johannet, Carpentier, Rondeau, Cécile

le parcours du PSG en Coupe Gambardella (1975) : finale de la zone Paris : victoire 1 à 0 à Colombes contre l’AS Poissy  – tour préliminaire (1 qualifié pour un groupe de 4 équipes) : victoire 3 à 1 conte le Racing Club de France, au Camp des Loges, victoire 3 à 1 contre Argentan, à Agrentan, victoire 5 tirs au but à 4 conte Quevilly (0-0), au Camp des Loges – 1/8 de finale : victoire 1 à 0 contre Caen, au Camp des Loges – 1/4  de finale : victoire contre Lens 1 à 0, au Camp des Loges- demi-finale : défaite 4 à 2 contre Sochaux le 24 mai 1975 au Stade Bonal

Composition de l’équipe à Sochaux : William Weiss – François Delchambre, Thierry Morin, Jany Vernhet, Philippe Legigand – Jean-Claude Jouhannet, Bernard Moraly (cap), Jean-François Rondeau – Jean-Luc Carpentier, Bruno Terrier, Franck Bouchegnies. Remplaçant : Fabrice Cécile A ces noms il faut rajouter : Patrick Théaudière, Robillard, Zucchini, Dussouchet, Lequiem

Que sont-ils devenus ? :  Thierry Morin : directeur du CFA Omnisport à Saint-Germain – Jany Vernhet : comptable de la Banque de France, à Tarbes – Philippe Legigand : Conseil technique et économique dans le domaine de l’énergie, Fourqueux – Jean-Claude Jouhannet : policier municipal – Bernard Moraly : responsable d’un magasin de sport et organisateur de stages de foot à Grenoble – Franck Bouchegnies : prof d’EPS Fabrice Cécile – Patrick Théaudière : contrôleur qualité à Chartres – François Delchambre : décédé.

Merci à Philippe Legigand et Thierry Morin pour les documents présents dans cet article.