N°1 = Steve MARLET (le 22/08/06)

marlet (2)

Tout d’abord, comment s’est déroulé ton accueil au sein de l’équipe CFA du PSG ?

« J’ai été très bien accueilli, ils sont tous hyper gentils. Ce fut un peu délicat pour ma part, car ils possédaient déjà leur petite ambiance entre eux. Ils ont leur petit parler, leurs petits délires…Normal ! »

Arrives-tu à te reconnaître en eux au même âge ?

« Oui et non…Le football a beaucoup évolué, ils sont meilleurs que les jeunes du passé. « Avant, c’était plus, on joue et on verra bien… ». Alors que maintenant, ils possèdent tous un plan de carrière et ils travaillent à l’école afin d’avoir plusieurs « parades »…On sent qu’il y a eu de réels efforts de fait en matière de formation. »

Quels conseils pourrais-tu leur donner pour qu’ils suivent ta trajectoire ?

« D’écouter son entraîneur et de ne jamais rechigner à l’effort. Vincent GUERIN mérite le respect de par sa carrière et c’est une personne de confiance. Les jeunes doivent donc bien suivre ses conseils. De plus, le fait d’être bien entouré est très important afin de rester les pieds sur terre. »

Quel était ton rêve au même âge qu’eux ?

« Devenir professionnel et intégrer l’équipe de France. Je trouve que les jeunes de maintenant, surtout depuis le mondial de 98, ne se contentent plus de signer professionnels…La plupart veulent à tout prix jouer en équipe nationale. C’est une très bonne chose, car plus on a des objectifs élevés, plus cela permet de se dépasser et de réussir ! Chacun doit penser à être le meilleur ! Voilà un autre conseil… »

Que penses-tu des infrastructures du camp des loges ?

« C’est un cadre idéal. Il y a beaucoup de terrains gazonnés et synthétiques, contrairement à beaucoup de terrains d’Ile de France qui sont en stabilisé. Il y a de très bonnes conditions pour se former. Mais Auxerre reste à part…Tous les jeunes sont concentrés au même endroit et les terrains sont de très grande qualité. On sentait réellement un esprit familial au sein du club. Le centre de formation dégagé une image de petit village. Alors qu’ici, la plupart doivent emprunter le bus pour rentrer chez eux. Je suis convaincu qu’un joueur peut jouer dans une petite ville comme dans une grande. Le tout, c’est de bien être entouré et de savoir ce que l’on veut. »

Lors de ton passage en Allemagne, as-tu eu l’occasion de côtoyer les jeunes de ton club ?

« Oui, d’ailleurs le cliché de l’allemand : grand et costaud, n’est pas usurpé…Mais ils sont beaucoup moins techniques qu’en France…Je ne dis pas qu’ils n’ont pas de qualité, mais la France est un ton au-dessus. Juste en observant, on s’aperçoit que dans la gestuelle ou la façon de se tenir, qu’un joueur français est plus fin qu’un joueur allemand. Mais cela ne se critique pas, chacun possède ses caractéristiques…D’ailleurs, je pense que notre pays ressort du lot en Europe question formation. »

Quels sont les joueurs qui t’ont « impressionné » parmi les jeunes de la CFA du PSG ?

« Je ne suis là que depuis mardi dernier…donc je ne les connais pas encore tous et je ne me vois pas donner des noms…Mais qu’ils sachent qu’ils possèdent tous de grandes qualités. »

Et quels sont ceux parmi tes anciens coéquipiers devant lesquels tu étais admiratif ?

« Djibril CISSE est le meilleur de tous ceux que j’ai côtoyé…Sinon Philippe MEXES et Olivier KAPO étaient déjà très doués  en équipes de jeunes. D’ALESSANDRO le jeune argentin, avec qui j’ai joué à Wolfsburg, est époustouflant sur le plan technique mais un peu trop fou-fou ! »

Quels sont tes meilleurs souvenirs en tant que jeune footballeur ?

« C’est assurément la période vécue au Red Star. Je découvrais le côté professionnel, je dormais à l’internat, je commençais à m’entraîner avec les pros…Bref, les 1ère approches du niveau pro. De plus, nous avions une bonne génération mais très peu on réussit à jouer à un haut niveau. Il y avait Karim Fellahi, Ted Agasson et Fabien VALERI…Je me souviens d’un tournoi à Rezé que nous avions remporté. Des équipes comme l’Ajax et Benfica étaient invitées. Alors imaginez quand nous avons soulevé la coupe ! Grandiose !!! »

Question forme, où en es-tu ?

« Et bien, le ballon me manquait. La vie de groupe aussi. J’ai fait des footings de 45-50 mn tout seul en forêt avant d’intégrer les entraînements de la  CFA du PSG. Le travail fractionné de ce matin est ce dont j’avais besoin. C’est plus pointilleux, plus soutenu, je reprends mes repères petit à petit. »

Te verra t’on en France pour cette saison ?

« Il est vrai que j’ai des contacts à l’étranger tout comme en France d’ailleurs. J’essayerais de privilégier le côté familial aussi, sans pour autant partir n’importe où et en gardant les mêmes conditions. »

Propos recueillis par Nyto pour lestitisdupsg.fr