🚨[News-Anciens] Julien Chendri : « Tellement fier de porter le maillot mythique de Paris ! »🔴🔵💯

Publié le

Comme chaque semaine, LTDPSG & PSG.FR retrouvent un ancien joueur passé par le Centre de Formation du Paris Saint-Germain. Direction le Camp des Loges, où il est venu se ressourcer, pour prendre des nouvelles de Julien Chendri (génération 1986), qui revient sur son actualité et sur ses années parisiennes.

Julien, quels souvenirs conserves-tu de ton arrivĂ©e au Paris Saint-Germain ?

« Alors que j’Ă©voluais Ă  l’US CrĂ©teil, j’ai intĂ©grĂ© le CREPS de Châtenay-Malabry qui faisait office d’ancĂŞtre du Centre de PrĂ©formation du Paris Saint-Germain. En l’an 2000, j’ai signĂ© ma première licence avec Paris tout en rejoignant la base de Verneuil-sur-Seine. C’est une Ă©poque oĂą j’avais Ă©tĂ© très sollicitĂ©, au point d’aller visiter les infrastructures de Sochaux, Rennes et Lens. La proximitĂ© du domicile de mes parents a jouĂ© dans mon choix car pouvoir rentrer tous les week-ends auprès des miens Ă©tait plus important que tout le reste. Et puis Paris, c’Ă©tait Paris ! Anelka, Robert, Okocha, Benarbia, Pochettino… C’Ă©tait dĂ©jĂ  un très gros club qui faisait rĂŞver tous les jeunes de la rĂ©gion parisienne. J’Ă©tais tellement fier de porter ce maillot mythique ! »

Quels sont tes meilleurs moments vĂ©cus sur le terrain lors de ton cursus de formation ?

« Chaque dĂ©but de saison, nous participions Ă  un stage de prĂ©paration Ă  Saint-ValĂ©ry-en Caux en Normandie. Ce rassemblement Ă©tait très fĂ©dĂ©rateur et nous a permis de rĂ©aliser de très belles saisons. Ă€ l’image de notre superbe parcours en U16 Nationaux, lors duquel nous avions atteint la demi-finale du Championnat de France. Bastia, futur champion, nous avait malheureusement Ă©liminĂ©s. Nous possĂ©dions un effectif de qualitĂ© avec les Gamiette, Dja DjĂ©djĂ©, TokplĂ©, Hazem, Guillerme ou Arnaud, pour ne citer qu’eux. MĂŞme si nous espĂ©rions tous devenir footballeurs professionnels, il n’y avait aucune animositĂ© entre nous. Et puis j’ai gravi tous les Ă©chelons jusqu’Ă  jouer en Ă©quipe rĂ©serve au niveau CFA sous la coupe de Laurent Fournier. J’ai toujours eu du temps de jeu et su faire face Ă  la concurrence qui s’intensifiait d’annĂ©e en annĂ©e. »

As-tu eu la possibilitĂ© d’Ă©voluer avec le groupe professionnel ?

« Lorsque Laurent Fournier a pris les commandes du groupe pro, il n’a pas hĂ©sitĂ© Ă  intĂ©grer des jeunes du Centre de Formation lors des entraĂ®nements. J’ai ainsi pu me confronter Ă  des joueurs au talent exceptionnel. Pauleta, Armand, Rothen, Dhorasoo, Kalou, le regrettĂ© M’Bami… Ça allait Ă  une vitesse ! Jusqu’au jour oĂą le coach m’a convoquĂ© pour un match amical organisĂ© au Camp des Loges contre la sĂ©lection A du Cameroun (1-0, le 12/11/2005). J’ai remplacĂ© Carlos Bueno Ă  dix minutes de la fin. Je me suis retrouvĂ© Ă  dĂ©fendre face Ă  Jean II Makoun et Salomon OlembĂ©. MĂŞme si ce match n’Ă©tait pas officiel, il restera gravĂ© Ă  vie en moi. Nous Ă©tions beaucoup de Titis Ă  avoir disputĂ© cette rencontre, ce qui avait rendu le moment encore plus riche en Ă©motions. Il nous arrive d’en parler encore lorsque nous sommes amenĂ©s Ă  nous croiser. Cette expĂ©rience a tissĂ© de vrais liens d’amitiĂ© entre nous tous. »

Tous les enfants aiment marquer des buts ou dribbler des adversaires mais toi, au contraire, tu as optĂ© pour le poste de milieu de terrain dĂ©fensif…

« Un poste effectivement peu mis en avant, mais pourtant très utile ! Une sorte de travailleur de l’ombre. J’adorais abattre du terrain devant la dĂ©fense pour rĂ©cupĂ©rer le ballon et le transmettre proprement Ă  mes coĂ©quipiers les plus offensifs. Mes coaches prenaient souvent l’image d’une machine Ă  laver pour valoriser mon rĂ´le dans l’Ă©quipe. On formait un super duo avec Thomas Gamiette (dĂ©sormais au FC Fleury 91, en N2). Sans aucune prĂ©tention, dès que l’un de nous deux Ă©tait absent, le niveau de l’Ă©quipe s’en ressentait. Nous avions un rĂ´le capital Ă  la rĂ©cupĂ©ration dans le dispositif mis en place par nos entraĂ®neurs. »

Lors de l’Ă©tĂ© 2006, tu as fait tes adieux au club… Pas trop dur Ă  vivre ?

« Ça n’a pas Ă©tĂ© si compliquĂ© Ă  encaisser car d’un point de vue sportif, j’ai très vite rebondi au Paris FC, en N1, et je suis par la suite devenu pro en D2 belge. Je n’ai donc pas eu le temps de me lamenter sur mon sort. Avec du recul, j’ai sĂ»rement manquĂ© d’implication lors de mes deux annĂ©es passĂ©es en CFA. Je me suis peut-ĂŞtre trop reposĂ© sur mes qualitĂ©s car j’Ă©tais titulaire, considĂ©rant que j’Ă©tais dans une sorte de confort. Et puis qu’on le veuille ou non, le facteur chance joue Ă©normĂ©ment. Il faut ĂŞtre lĂ  au bon moment quand une opportunitĂ© se prĂ©sente. Je n’en veux aucunement au club car il m’a Ă©duquĂ© dès l’âge de 13 ans. Il m’a transmis des valeurs de solidaritĂ©, d’ouverture sur le monde et sur les personnes qui m’entourent. Je lui en serai toujours très reconnaissant. »

Tu as mis un terme Ă  ta carrière sportive en 2019. Le football te manque-t-il ?

« J’ai stoppĂ© ma carrière suite Ă  une rupture du tendon d’Achille. Il m’aurait Ă©tĂ© trop difficile de revenir Ă  un niveau intĂ©ressant suite Ă  cette longue blessure car j’avais un âge trop avancĂ©. Après mon passage en Belgique en 2010, j’ai anticipĂ© ma reconversion dans le monde du BTP. J’ai toujours Ă©tĂ© quelqu’un de manuel car mon grand-père Ă©tĂ© menuisier-Ă©bĂ©niste. Je travaillais en parallèle lorsque je jouais Ă  Sainte-Geneviève, tout en apprenant le mĂ©tier. J’ai ensuite crĂ©Ă© ma sociĂ©tĂ© de rĂ©novation, en rĂ©alisant de beaux chantiers comme pour des boutiques de luxe. Je suis aujourd’hui totalement Ă©panoui, mĂŞme si la vie de groupe et l’ambiance des matches me manquent parfois ! J’ai vĂ©cu au PSG les meilleures annĂ©es de ma vie. C’Ă©tait l’Ă©poque de l’insouciance, celle des bons dĂ©lires avec les copains. L’aspect collectif de ma formation me permet aujourd’hui de diriger des Ă©quipes. Le fait d’avoir eu mon baccalaurĂ©at scientifique m’aide lorsqu’il faut faire face Ă  une problĂ©matique. MĂŞme si je n’ai pas atteint le plus haut niveau en football, Paris a fait de moi un homme prĂŞt Ă  conquĂ©rir le monde du travail. DorĂ©navant, j’accompagne mon fils au football. Je lui transmets ma passion tout en le voyant progresser. Nous passons tous les deux de très bons moments lorsque nous encourageons le PSG devant notre tĂ©lĂ©vision. Rouge et Bleu de père en fils ! »

PROFIL :

Date de naissance : 10 aoĂ»t 1986
Lieu de naissance : Villecresnes (Val-de-Marne)
Poste : milieu de terrain

Clubs successifs : Combs-la-Ville CA (1992 à 1996), US Créteil-Lusitanos (1996 à 2000), Paris Saint-Germain (2000 à 2006), Paris FC (2006 à 2007), US Sénart-Moissy (2007 à 2008), KV Ostende (2008 à 2010), Sainte-Geneviève Sport (2010 à 2013), US Sénart-Moissy (2013 à 2017), ES Viry-Châtillon (2017 à 2018), Le Mée SF (2018 à 2019)

Powered by Live Score & Live Score App