🚨[News-Anciens] PhiltzgĂ©rald Mbaka : « Paris m’a donnĂ© le bagage pour avancer » 🔴🔵💯

Publié le

Comme chaque semaine, les médias du club retrouvent un ancien joueur passé par le Centre de Formation du Paris Saint-Germain. Direction la Suisse, à Lausanne, pour prendre des nouvelles de Philtzgérald Mbaka (génération 1993), qui revient sur son actualité et sur ses années parisiennes.

PhiltzgĂ©rald, te souviens-tu de ton but qui a offert au Paris Saint-Germain le titre de champion de France U19 en 2011 ?

« C’est le but que je n’oublierai jamais. Beaucoup de belles images me reviennent en tĂŞte. La coupe, les mĂ©dailles, nos chants, nos larmes… Rien que d’en parler, ça m’Ă©meut. Plus que mon but inscrit contre Grenoble, c’est le fait de remporter le titre avec ma bande de potes qui m’a rendu le plus heureux. J’avais Ă©galement marquĂ© en demi-finale contre Lorient. Pas mal pour un milieu dĂ©fensif ! C’Ă©tait surtout une belle rĂ©compense pour une sacrĂ©e gĂ©nĂ©ration de joueurs nĂ©s en 92 et 93, mais aussi pour le staff qui fut d’un Ă©norme soutien tout au long de l’annĂ©e. Vivre ce moment avec le maillot de Paris sur les Ă©paules fut encore plus intense. »

Tu as la particularitĂ© d’avoir frĂ©quentĂ© l’INF Clairefontaine en parallèle de tes trois premières annĂ©es vĂ©cues au Paris Saint-Germain. Comment as-tu abordĂ© tes deux formations simultanĂ©es ?

« Lors des deux premières annĂ©es (2006 Ă  2008), j’Ă©tais interne Ă  l’INF Clairefontaine du lundi au vendredi et je portais le maillot du PSG chaque week-end. Je m’entraĂ®nais avec des joueurs qui n’Ă©taient pas les mĂŞmes lors des matches. Au dĂ©but, avoir des repères n’Ă©tait pas Ă©vident car je ne participais pas Ă  la vie de groupe avec mes coĂ©quipiers de club. Je ne les retrouvais que le temps d’un match. Je n’ai pour autant jamais ressenti la moindre jalousie. C’est davantage lors de la troisième annĂ©e que les sensations furent totalement diffĂ©rentes, car je dĂ©fendais les couleurs de l’INF Clairefontaine en championnat, tout en sachant que je reviendrais Ă  Paris ensuite. Je me suis accrochĂ© mentalement et j’ai rĂ©ussi Ă  passer ces diffĂ©rentes Ă©tapes avec succès. Entre l’Ă©cole, le football, les allĂ©es et venues, le rythme est soutenu pour un si jeune âge. Mais quand on veut, on peut ! »

Pourquoi avoir optĂ© pour le Paris Saint-Germain alors que plusieurs clubs reconnus t’avaient sollicitĂ© ?

« Des liens avaient Ă©tĂ© tissĂ©s avec la cellule de recrutement dirigĂ©e par Pierre Reynaud depuis mes tests d’entrĂ©e Ă  l’INF Clairefontaine. Ă€ l’issue de mes trois annĂ©es de prĂ©formation, je ne me voyais pas intĂ©grer un autre Centre de Formation que celui de Paris. J’ai toujours Ă©tĂ© un supporter du club, surtout depuis que Ronaldinho, mon idole, y avait jouĂ©. La proximitĂ© de ma famille a Ă©galement beaucoup comptĂ© dans mon choix. La qualitĂ© des infrastructures, le suivi scolaire, l’encadrement, les Ă©quipements… Tout Ă©tait fait pour que je m’y sente bien. J’Ă©tais convaincu qu’il s’agissait du meilleur endroit pour tenter de rĂ©aliser mon rĂŞve de devenir footballeur professionnel. »

Bien que n’ayant pas atteint ton but ultime avec Paris, tu as tout de mĂŞme intĂ©grĂ© le groupe professionnel Ă  plusieurs reprises. Inoubliable ?

« Après avoir fait mes preuves avec l’Ă©quipe rĂ©serve (57 matches en CFA), j’ai pu intĂ©grer rĂ©gulièrement le groupe de Carlo Ancelotti. J’Ă©tais d’ailleurs sur le banc lorsque l’Ă©quipe a battu Toulouse en Coupe de France au Parc des Princes (3-1, le 23 janvier 2013). Rien que de m’Ă©chauffer sur la pelouse de cette pelouse mythique, c’Ă©tait hyper impressionnant. ForcĂ©ment, j’espĂ©rais entrer en jeu. Mon cĹ“ur battait Ă  une vitesse ! Je n’ai pas eu cette possibilitĂ©, mais j’en garde un bon souvenir. Les entraĂ®nements, la mise au vert, la collation, la causerie… J’ai tout vĂ©cu Ă  fond ! Dommage car le lendemain, c’Ă©tait le jour de mon anniversaire… J’ai cĂ´toyĂ© des joueurs comme Zlatan Ibrahimovic, Marco Verratti, Javier Pastore, Lucas, JĂ©rĂ©my MĂ©nez, Blaise Matuidi, NenĂŞ… Quand j’y repense, c’est fou ! Sur le moment, on ne rĂ©alise pas tout ça car on vit un rĂŞve Ă©veillĂ©. C’est une fois parti du club que l’on savoure rĂ©ellement. Le niveau Ă©tait tellement relevĂ© que je n’en veux Ă  quiconque de ne pas avoir rĂ©ellement eu ma chance. Paris m’a donnĂ© le bagage pour avancer, lĂ  est l’essentiel. »

Quel regard portes-tu sur ta carrière ?

« Je n’ai aucun regret. J’ai vĂ©cu des expĂ©riences que de nombreux footballeurs aimeraient vivre au moins une fois dans leur vie. Je n’ai donc pas Ă  me plaindre. Une carrière est faite de choix, parfois bons et d’autres moins bons. Le joueur de foot est Ă©galement dĂ©pendant des choix de ses entraĂ®neurs, des blessures subies, de la force de son mental. Il y a beaucoup de paramètres qui entrent en ligne de compte. Sans oublier le facteur chance, mĂŞme si elle se provoque ! Beaucoup d’observateurs me disent rĂ©gulièrement que j’aurais mĂ©ritĂ© mieux, mais j’ai sĂ»rement manquĂ© d’investissement Ă  certaines pĂ©riodes charnières. Quand on est jeune, on n’a pas toujours conscience de la rĂ©elle dose de travail qu’il faut fournir pour atteindre le haut niveau. »

As-tu songĂ© Ă  ta reconversion ?

« Je prends de l’âge, ce qui pousse forcĂ©ment Ă  rĂ©flĂ©chir Ă  mon après-carrière. Pour ĂŞtre complètement honnĂŞte, rien n’est encore clair dans mon esprit. Une chose est certaine, je profite de chaque instant sur le terrain tant que mon corps rĂ©pond prĂ©sent. Je me donne tous les moyens de vivre du football Ă  temps plein le plus longtemps possible. J’Ă©volue en Suisse depuis 2019, je m’y sens vraiment très bien. Il y fait bon vivre, j’ai pour projet de m’y Ă©tablir durablement. »

Ă€ jamais Parisien ?

« Le Paris Saint-Germain, c’est mon ADN ! MĂŞme encore aujourd’hui, on me parle de mon passage Ă  Paris alors que j’ai quittĂ© le club il y a plus de dix ans. Dans la tĂŞte des gens, on associe toujours mon nom de famille au PSG, mĂŞme si je n’y ai pas jouĂ© en pro. Bien qu’Ă©voluant loin de Paris, je reste toujours très attachĂ© Ă  ce club qui m’a aidĂ© Ă  grandir. Je suis très fier d’y avoir Ă©tĂ© formĂ©. Ma plus belle victoire est celle d’avoir crĂ©Ă© une vraie amitiĂ© avec tous mes coĂ©quipiers de l’Ă©poque qui sont devenus comme des frères pour moi. Rien que pour ça, merci Paris ! »

PROFIL :

Date de naissance : 24 janvier 1993
Lieu de naissance : Villepinte (Seine-Saint-Denis)
Poste : milieu de terrain

Clubs successifs : US Sevran (1999 à 2005), Blanc-Mesnil FFB (2005 à 2006), Paris Saint-Germain (2006 à 2013), INF Clairefontaine (2008 à 2009), RRC Santander (2013 à 2014), Getafe CF (2014 à 2016), South Melbourne FC (2016), Oman Club (2016 à 2018), FC Farul Constanta (2018), FC Dardania Lausanne (2019), Yverdon FC (2019 à 2020), FC Forward Morges (2020), FC Dardania Lausanne (2020 à 2022), FC Venoge (2022 à 2023), FC Bosna (depuis février 2023)

Palmarès avec les jeunes du Paris Saint-Germain : finaliste du championnat de France U17 (2010), champion de France U19 (2011)

Équipe de France : U17 (1 sélection)
Équipe de la RD Congo : A (1 sélection)

Powered by Live Score & Live Score App