🚹[News-Anciens] Romain LelevĂ© : « À Paris, j’ai appris ce qu’est l’exigence ! » đŸ”ŽđŸ””đŸ’Ż

Publié le

Comme chaque semaine, les mĂ©dias du club retrouvent un ancien joueur passĂ© par le Centre de Formation du Paris Saint-Germain. Direction l’Essonne, Ă  Fleury-MĂ©rogis, pour prendre des nouvelles de Romain LelevĂ© (gĂ©nĂ©ration 1992), qui revient sur son actualitĂ© et sur ses annĂ©es parisiennes.

ROMAIN, COMMENT EN ES-TU VENU À INTÉGRER LE CENTRE DE FORMATION DU PARIS SAINT-GERMAIN EN JUILLET 2008 ?

« Alors que j’Ă©voluais avec les U15 DH du club, mon entraĂźneur Laurent Chollet a parlĂ© de moi Ă  Jean-Luc Vasseur qui encadrait les U16 Nationaux (puis U17 Nationaux en 2009). J’ai participĂ© Ă  quelques entraĂźnements avec eux, puis Ă  un tournoi de prĂ©saison Ă  Cannes. C’est ainsi que j’ai convaincu le staff du Centre de Formation de me faire confiance. J’ai conservĂ© un statut de joueur amateur tout en Ă©tant externe. Habitant Ă  Issou (Yvelines), je faisais les trajets en bus le matin pour suivre les cours et les entraĂźnements Ă  Saint-Germain-en-Laye avec mes coĂ©quipiers. Le rythme Ă©tait trĂšs soutenu car je devais me lever trĂšs tĂŽt pour les rejoindre. J’ai ainsi pu vivre avec le groupe sans jamais ĂȘtre mis Ă  l’Ă©cart. Chaque soir, je reprenais le bus pour retrouver ma famille. Â»

LE PASSAGE DU MONDE AMATEUR AU MONDE PROFESSIONNEL NE FUT-IL PAS TROP DUR À VIVRE ?

« SincĂšrement, je ne m’attendais pas du tout Ă  intĂ©grer un jour le Centre de Formation. Je n’Ă©tais pas forcĂ©ment programmĂ© pour vivre cette expĂ©rience, surtout que je n’Ă©tais pas passĂ© par le Centre de PrĂ©formation. Je n’avais aucune pression, j’avais Ă  l’inverse tout Ă  y gagner. Comme quoi il ne faut jamais rien s’interdire. Il est possible de passer du monde amateur au plus haut niveau Ă  tout moment ! J’ai dĂ©couvert une plus grande exigence de travail, un jeu plus rapide, une technique plus prĂ©cise, une force physique plus Ă©levĂ©e… Un joueur comme Neeskens Kebano Ă©tait un vĂ©ritable exemple pour moi. Il y avait Ă©galement Alassane TambĂ© et Jimmy Kamghain, qui Ă©taient trĂšs prometteurs. Je me suis accrochĂ© du mieux que j’ai pu, que cela soit sur le terrain ou Ă  l’Ă©cole. Ces trois annĂ©es passĂ©es au Centre de Formation m’ont servi de tremplin pour la suite, mĂȘme si je n’ai pas signĂ© de contrat professionnel. Â»

TU FAIS PARTIE DE LA GÉNÉRATION CHAMPIONNE DE FRANCE U19 EN 2011. QUELLES FURENT LES CLÉS DE VOTRE RÉUSSITE ?

« AprĂšs avoir Ă©tĂ© blessĂ© la saison prĂ©cĂ©dente, j’ai effectivement fait partie de cette Ă©quipe qui a dĂ©crochĂ© le titre suprĂȘme dans notre catĂ©gorie d’Ăąge en 2011. Malheureusement, le coach ne m’a pas retenu pour participer Ă  la phase finale. J’ai forcĂ©ment une petite frustration, mĂȘme si mes coĂ©quipiers me rappellent souvent que ce titre est Ă©galement le mien. C’est grĂące Ă  la force collective de notre effectif que nous avons rĂ©ussi Ă  atteindre cet objectif. Il est vrai que nous avions aussi de trĂšs bonnes individualitĂ©s mais, sans notre bonne entente, il en aurait Ă©tĂ© autrement. Quand on dĂ©fend le maillot de Paris, on se sent habitĂ© d’une grande mission. Chaque match compte, chaque prestation aussi. Nous avons su rester soudĂ©s mĂȘme dans les moments plus compliquĂ©s. Â»

AS-TU D’AUTRES GRANDS MOMENTS VÉCUS AU PARIS SAINT-GERMAIN ?

« Notre participation au tournoi de DubaĂŻ aux Emirats Arabes Unis. Que cela soit notre voyage en avion, l’hĂŽtel, les visites, les entraĂźnements, la compĂ©tition… et mĂȘme la plage ! Je ne garde que de trĂšs belles images de cette aventure vĂ©cue entre potes. C’Ă©tait ma premiĂšre grosse expĂ©rience Ă  l’Ă©tranger. Ce genre de dĂ©placement permet d’apprendre Ă  s’autogĂ©rer, mais aussi d’affronter de grandes Ă©quipes et ainsi dĂ©couvrir d’autres visions du football. C’est un apprentissage accĂ©lĂ©rĂ© que seul un club comme Paris peut offrir. Â»

À PARIS, TU ÉVOLUAIS AU POSTE DE MILIEU DÉFENSIF, UN RÔLE QUI N’EST PAS TOUJOURS MIS EN AVANT. ÉTAIT-CE FRUSTRANT D’ÊTRE CONSIDÉRÉ COMME UN TRAVAILLEUR DE L’OMBRE ?

« Ă‡a ne me gĂȘnait pas du tout car je jouais avant tout pour le bien de l’Ă©quipe. Quand on endosse ce rĂŽle, on le sait d’avance ! Tant que j’avais la confiance du coach et de mes coĂ©quipiers, c’est ce qui comptait le plus Ă  mes yeux. Et j’ai toujours fonctionnĂ© ainsi. MĂȘme s’il est vrai que le grand public ou les journalistes s’attardaient davantage sur un bel arrĂȘt de notre gardien ou un but marquĂ© par notre avant-centre, cela ne me dĂ©rangeait pas du tout. Le football reste un sport collectif. Le plus important est qu’il rĂšgne une certaine reconnaissance entre joueurs. Â»

PLUSIEURS EX-TITIS ÉVOLUENT DANS TON ÉQUIPE DU FC FLEURY 91 EN N2 (GAMIETTE, PETRILLI, SÉRY, TRAORÉ ET VIMALIN), DE QUOI ÉCHANGER RÉGULIÈREMENT SUR VOTRE CLUB DE COEUR ?

« On n’en parle pas tous les jours non plus, mais trĂšs rĂ©guliĂšrement. On Ă©voque des souvenirs de nos Ă©poques respectives. On les compare Ă  ceux de Trey (Vimalin) qui est le dernier arrivĂ©. Le Paris Saint-Germain a sacrĂ©ment changĂ© si on l’Ă©coute ! C’est toujours un plaisir d’Ă©changer sur notre passage au club car c’est une pĂ©riode que chacun d’entre nous a grandement apprĂ©ciĂ©. On ressent comme une petite pointe de nostalgie car on se dit que le temps passe vite et qu’avec du recul, on a pris conscience de l’apport de notre formation suivie Ă  Paris. Je ne connais pas un seul ancien Titi n’Ă©tant pas redevable envers les encadrants du club. Le maillot rouge et bleu restera ancrĂ© en moi Ă  vie ! Â»

QUE REPRÉSENTE LE FOOTBALL POUR LE TRENTENAIRE QUE TU ES ?

« Ă€ mon Ăąge, je suis plus prĂšs de la fin de ma carriĂšre que du dĂ©but. Je n’aspire plus Ă  jouer au plus haut niveau, sauf en cas de montĂ©e en National avec Fleury. C’est un club ambitieux qui se donne les moyens de jouer le haut du tableau chaque saison. Nous sommes passĂ©s tout proche de monter ces deux derniĂšres annĂ©es. Nous avons bien dĂ©marrĂ© l’exercice en cours, on verra bien ce que nous rĂ©serve la suite ! DorĂ©navant, je privilĂ©gie le plaisir de jouer avant tout le reste ce qui ne m’empĂȘche pas d’ĂȘtre le plus exigent possible car il s’agit de mon mĂ©tier Ă  plein temps. J’ai subi plusieurs blessures ces derniĂšres saisons qui m’ont rappelĂ© qu’il me fallait Ă©galement rĂ©flĂ©chir Ă  ma future reconversion. J’explore plusieurs pistes afin de m’y prĂ©parer. Â»

PROFIL :

Date de naissance : 28 septembre 1992
Lieu de naissance : Aubergenville (Yvelines)
Poste : milieu de terrain

Clubs successifs : Issou AS (1999 Ă  2006), Paris Saint-Germain (2006 Ă  2011), Porcheville FC (2011 Ă  2013), FC Mantois (2013 Ă  2019), FC Fleury 91 (depuis juillet 2019)
PalmarĂšs avec les jeunes du Paris Saint-Germain : champion de France U19 (2011)

Powered by Live Score & Live Score App