[1/2F-CDF Fém.] Fleury-PSG 2-4 (2-2)

Publié le

Après une édition 2021 de la Coupe de France féminine, abandonnée en raison du Covid-19, le PSG retrouve la finale de la compétition lors de cette édition 2021-2022. Mieux, les Parisiennes y arrivent en grandes favorites, puisqu’elles ont notamment éliminé l’OL en 8e de finale (3-0), Montpellier en quarts, et affronteront en finale un club de l’échelon inférieur (D2) : Yzeure ou le FC Nantes. Une belle occasion de reprendre le trophée à l’Olympique Lyonnais, qui le détenait depuis 2019.

Image

Pourtant, tout n’a pas été si simple pour les joueuses de Didier Ollé-Nicolle. Très vite, les Parisiennes ont été menées au score. Les joueuses de la capitale avaient sans doute encore la tête un peu au Bayern après la victoire 2-1 à Munich lors du match aller de Ligue des champions mardi.

Fleury profite d’une défense fébrile

Les locales ne se font pas prier et profitent des erreurs défensives du PSG, comme sur l’ouverture du score de Kouassi, venant d’un mauvais dégagement de Lawrence (8’, 1-0). Puis, Yango fait le break sur une superbe action collective (21’, 2-0). Le PSG jouait arrêté, forcément lorsque l’adversaire mettait du mouvement, des espaces étaient trouvés entre les lignes.

Image

Mené deux à zéro, le Paris Saint-Germain n’a pour autant pas semblé s’inquiéter. Un doublé de la meilleure buteuse du club, Katoto, ramenait même le club champion de France de D1 à hauteur, juste avant la pause (35’, 2-1 et 45’, 2-2).

Karchaoui, passeuse et buteuse

En seconde période, les Parisiennes ont accéléré le rythme et réussi à faire plier physiquement Fleury. Passeuse sur le premier but de Katoto, la latérale gauche Sakina Karchaoui s’est muée en buteuse pour permettre au PSG de prendre la tête. Sur un superbe service de Fazer, l’Ex-Montpelliéraine a réussi une percée dans la surface de Fleury comme elle sait si bien le faire et ajusté Talaslahti (60’).

Image

Les Lionnes tentaient de rester dans le match, mais un quatrième but, de Diani, à un quart d’heure du terme a douché quelque peu les derniers espoirs locaux (76′, 2-4).

« On avait déjà pris quatre buts en championnat (défaite 0-4 le 27 février), cette fois on en met deux quand même », soulignait Julie Piga au micro d’Eurosport après la rencontre, malgré la déception d’avoir pas réussi à faire douter le PSG sur la durée

Image