[1/4F-C1] Bayern Munich-PSG : Retour sur les 9 précédentes confrontations

Publié le

Historiquement, l’égalité est presque parfaite. Depuis 1994, le Paris Saint-Germain et le Bayern Munich ont croisé le fer à neuf reprises, dont huit fois en phase de groupes de Ligue des champions. Le bilan : 5 victoires parisiennes, 4 bavaroises et 12 buts marqués chacun. Le dernier duel en date a laissé un goût amer à Neymar et compagnie : une défaite en finale de C1, la première de l’histoire du PSG, à Lisbonne le 23 août 2020 (0-1). Ce mercredi, ce sera la deuxième fois que les deux clubs s’affronteront en phase à élimination directe. Et la première fois dans un format aller-retour.

14 septembre 1994 : Paris entame son épopée (2-0)

Il y a encore un an, c’était le plus beau parcours du Paris Saint-Germain dans la plus prestigieuse des compétitions. Le club de la capitale a échoué en demi-finale de l’édition 1994-95, dompté par l’AC Milan de Franco Baresi et Zvonimir Boban. L’épopée avait débuté face au Bayern Munich d’Oliver Kahn et Lothar Matthaüs. Au Parc des Princes, le PSG a remporté son premier duel face au mastodonte allemand, guidé par un but de renard des surfaces de George Weah puis une volée du gauche de Daniel Bravo. Les bases d’une saison seine, avec une Coupe de France et une Coupe de la Ligue à la clé.

https://static.cnews.fr/sites/default/files/000_b556z_1_6054a4eb084a6.jpg

23 novembre 1994 : le numéro de Mister George (0-1)

Quasiment qualifié à deux journées de la fin, le PSG aborde sereinement son déplacement au stade Olympique de Munich. Le Bayern enregistre le retour de blessure de Jean-Pierre Papin, mais aucun attaquant bavarois ne brillera. Pas même les deux titulaires côté Paris, David Ginola et Pascal Nouma. Le premier cède sa place à George Weah à l’heure de jeu. À la 80e minute, la magie opère. Daniel Bravo s’était exprimé à ce sujet dans Le Figaro : «Il récupère un ballon très loin de la cage adverse, et puis il fait une série de dribbles, un slalom dans la défense allemande, avant de décocher une frappe surpuissante.» Des buts comme ça, «Mister George» en marquait «tous les jours à l’entraînement» selon Bravo. 6 matches, 6 victoires en phase de poules pour le PSG.

https://images.bfmtv.com/zn2iinTwFwBddcKrrl5FgqVsJyA=/0x85:2048x1237/images/George-Weah-face-au-Bayern-Munich-en-1994-1001014.jpg

22 octobre 1997 : la deutsche revanche (5-1)

Comme en 1994-95, le PSG hérite du Bayern en phase de poules de Ligue des champions. Comme en 1994-95, il remportera la Coupe de France et la Coupe de la Ligue. Mais son entrée sur la scène européenne se veut plus turbulente. Après une victoire contre Göteborg (3-0) et une défaite chez Besiktas (3-1), Paris se fait refaire le portrait à Munich. Élber et Jancker lancent le Bayern en première période. Ils s’offrent chacun un doublé après la mi-temps. La réduction de l’écart signée Marco Simone ne sauve pas l’honneur des coéquipiers de Rai.

Bayern Munich - PSG 5-1, 22/10/97, Ligue des Champions 97-98 - Histoire du # PSG

5 novembre 1997 : le Parc, forteresse imprenable (3-1)

Depuis les demi-finales de C1 contre l’AC Milan, le PSG a enchaîné 9 matches sans défaite à domicile en Europe. 10 après la nouvelle réception du Bayern. Franck Gava, servi par Rai au point de penalty, ouvre son pied droit pour lancer les hostilités (18e). Markus Babbel profite d’une erreur d’Édouard Cissé pour égaliser (29e). Dans un match plus équilibré qu’à l’aller, Florian Maurice pousse Michael Tarnat à un but contre son camp (72e). Jérôme Leroy porte le coup fatal dans la foulée (76e). Le PSG finira deuxième du groupe à égalité de points avec le Bayern, mais seuls les premiers sont qualifiés directement pour les quarts de finale. Les deux meilleurs deuxièmes sont repêchés et à ce jeu-là, Paris est… troisième, devancé par la Juventus à la différence de buts.

PSG - Bayern Munich 3-1, 05/11/97, Ligue des Champions 97-98 - Histoire du # PSG

26 septembre 2000 : un Leroy peut en cacher un autre (1-0)

En l’espace de 7 saisons, Parisiens et Bavarois seront tombés à 3 reprises dans le même groupe de Ligue des champions. Le PSG en est alors à 13 matches sans défaite au Parc des Princes en compétition européenne. Le Bayern d’Hasan Salihamidzic, aujourd’hui directeur sportif du club, pense tenir le bon bout face aux partenaires de Nicolas Anelka. Jusqu’au temps additionnel. Laurent Leroy, qui n’a aucun lien de parenté avec le Jérôme buteur trois ans plus tôt, crochète Thomas Linke à l’entrée de la surface. De la pointe du pied droit en tombant, Leroy trompe Oliver Kahn et fait exulter le Parc (90e+2). La série d’invincibilité à domicile du PSG montera à 14 matches avant que le Deportivo La Corogne ne visite la France au tour suivant (1-3).

https://sf.football.fr/wp-content/uploads/2021/04/FOOT-C1-PSG-BAYERN-MUNICH-223815518bbb8f33071b90464c89e951.jpg

18 octobre 2000 : le Bayern répond, encore (2-0)

Comme il y a trois ans, les Rouge et Blanc s’imposent chez eux, sans score fleuve cette fois. Salihamidzic surprend Paris d’entrée (2e). Paul Sérgio ferme la boutique (89e). Les hommes de Philippe Bergeroo tombent sur un adversaire rôdé, qui remportera cette édition de la Ligue des champions. Le PSG arrache son billet pour la seconde phase de groupes, mais il terminera dernier d’une poule comportant le Deportivo La Corogne, Galatasaray et l’AC Milan.

https://histoiredupsg.fr/wp-content/uploads/2014/02/0001_bayern_psg_anelka2.jpg

27 septembre 2017 : bonjour Neymar, au revoir Ancelotti (3-0)

Traumatisé par la remontada à Barcelone six mois plus tôt, le PSG bande les muscles à l’entame d’une nouvelle édition de Champions League. Ses recrues star, Kylian Mbappé et Neymar, envoient un message à l’Europe sur la pelouse du Celtic (0-5). La réception du Bayern, deux semaines plus tard, est un récital. Neymar slalome dans la défense munichoise pour servir Dani Alves sur un plateau (2e). Edinson Cavani aggrave la marque sur un décalage de Mbappé (31e). Paris gâche mais finit le travail à l’heure de jeu. Mbappé enrhume David Alaba et c’est Neymar qui en profite (63e). Carlo Ancelotti, ancien entraîneur du PSG, est limogé par la direction bavaroise le lendemain.

Actus :: DFB - Deutscher Fußball-Bund e.V.

5 décembre 2017 : le Bayern et les pendules à l’heure (3-1)

On l’a dit en préambule, cette affiche est historiquement équilibrée. C’est un Bayern Munich requinqué par le retour de Jupp Heynckes sur le banc que le PSG découvre à l’Allianz Arena. Les deux équipes sont déjà qualifiées pour les huitièmes de finale, mais c’est une question d’honneur. Et de première place du groupe, pour un tirage supposément plus abordable au tour suivant. C’est un surprenant doublé de Corentin Tolisso (37e, 69e) qui va précipiter la défaite parisienne, couplé à l’ouverture du score de Robert Lewandowski (8e). La réduction de l’écart signée Mbappé (50e) assure à Paris la première place du groupe. Ce qui lui offre effectivement un tirage facile avec… le Real Madrid, double tenant du titre. Les hommes de Zidane disposeront sans trembler d’un fébrile PSG en huitième pour un troisième sacre consécutif.

https://images.bfmtv.com/l-MGjBWsi3Wt4oLh7wtC1ejspFY=/0x106:2048x1258/images/Kylian-Mbappe-lors-de-Bayern-PSG-en-2017-990410.jpg

23 août 2020 : Coman crucifie Paris (0-1)

Dans un contexte inédit, faute de pandémie de Covid-19, le Paris Saint-Germain se hisse en finale de Ligue des champions pour la première fois de son histoire. Et revoilà le Bayern Munich, qui a gagné ses 20 matches précédents toutes compétitions confondues. Le PSG résiste nettement plus que le Barça en quart (2-8) ou Lyon en demi (0-3). Mais il suffit d’un oubli au second poteau, sur un centre de Joshua Kimmich, pour que Kingsley Coman porte l’estocade à son club formateur (59e). Le champion du monde français ramène le Bayern sur le toit de l’Europe pour la première fois depuis 2012. Paris quitte Lisbonne et son Final 8 la tête basse, mais avec le plein d’expérience. Pour faire mieux en 2021, il faudra obligatoirement passer sur le corps du Bayern.

Revue de Presse-Anciens] Coman : "J'ai marqué les yeux fermés" (Bild) - Les  Titis du PSG