[11J-D1F] PSG-Le Havre AC 5-0 (3-0)

Publié le

Après la prime à la jeunesse en Pologne, où quatre joueuses de 16 à 18 ans ont fait leurs grands débuts dans le groupe pro, l’entraîneur parisien est revenu à du classique et aligné son équipe type. Seule nouveauté, le système en 3-5-2 avec Diani et Katoto en pointe.

Cette dernière n’a eu besoin que de six minutes pour inscrire son 100e but avec le maillot du PSG, en reprenant de la tête un corner de Sandy Baltimore. C’est encore elle qui s’est chargée d’éteindre tout suspense avant la pause, à la réception encore de la tête d’un coup franc de Sara Däbritz (33e) puis d’un centre au premier poteau d’Ashley Lawrence (37e).

Alors que la gardienne chilienne Christiane Endler a essayé de se réchauffer tant bien que mal en faisant des petits pas et des mouvements de bras aux 30 m, la Havraise Constance Picaud a, elle, fait chauffer ses gants presque sans discontinuer. Malgré ses multiples parades, qui ont permis d’adoucir la note finale, elle ne pourra rien sur la frappe de Grace Geyoro sur un service de… Katoto (62e).

Comme un symbole, cette dernière ne pouvait se laisser voler la vedette. Elle a donc parachevé le 10e succès consécutif du PSG, toutes compétitions confondues, et le 10e match (sur 12) sans encaisser de buts. Ce PSG-là semble vraiment armé pour empêcher l’OL d’empocher un 15e titre de champion de France consécutif en fin de saison.

Ménagée et laissée sur le banc jeudi dernier en Pologne, l’attaquante de 22 ans n’a pas laissé passer l’occasion de franchir la barre des 100 buts avec le PSG, comme Kylian Mbappé une semaine plus tôt. La Titi Girl ne comptait pas non plus s’arrêter en si bon chemin. Son quadruplé lui permet de compter 103 réalisations avec Paris, en 112 matchs seulement.

À ce rythme, le record de Marie-Laure Delie, meilleure buteuse de l’histoire du PSG avec 134 buts, ne devrait pas tenir longtemps. Katoto, meilleure buteuse du championnat depuis deux ans, est plus que jamais dans le coup pour coiffer une troisième couronne. Avec 13 buts, elle recolle à une longueur de la Jamaïquaine de Bordeaux, autrice d’un doublé la veille contre Soyaux (2-1).

Cela fait neuf ans que Lyon n’avait pas été champion d’automne. Lors de l’exercice 2011-2012, Juvisy (devenu le Paris FC) avait décroché ce titre honorifique avec un point d’avance sur Lyon, finalement champion de France avec trois unités d’avance sur son concurrent en fin de saison. Il faut remonter à la saison 2009-2010 pour voir le PSG en tête après la phase aller. Les Parisiennes avaient alors un point d’avance sur les Lyonnaises avant de finir à la 3e place à quatre longueurs de ses rivales à l’issue du championnat.