[11J-L1] Payet : « Ce classique doit rester une fête »

Publié le

L’Olympique de Marseille accueille le Paris Saint-Germain, ce dimanche (20h45), lors du choc de clôture de la 11e journée de Ligue 1. Un match à très haut risque dans un contexte particulier ces dernières semaines qui a poussé le milieu offensif phocéen, Dimitri Payet (34 ans, 8 matchs et 5 buts toutes compétitions cette saison), à demander aux supporters de ne pas provoquer de débordements.

« Marseillaises, Marseillais, bonsoir. Une fois n’est pas coutume – je n’ai pas l’habitude de m’exprimer comme ça sur les réseaux – mais ce soir, c’est important. Il y a un message important qu’il faut comprendre. Le président l’a déjà très bien fait avec la lettre qu’il a adressée à tous nos supporters qui seront au stade demain soir. Demain, c’est un Classique, on sait ce que ça représente pour le club, pour la ville, pour nous les Marseillais, les joueurs. Mais il faut surtout que ça reste une fête, la fête du football, un bel événement sportif, qu’on en parle comme un grand match de football », a expliqué le meneur de jeu marseillais sur les réseaux sociaux.

« Cela m’amène à ce message : supporters marseillais, demain on a besoin de vous. Je sais que les encouragements, les tifos, votre présence, tout sera réuni. Mais on a besoin de vous, on a besoin d’exemplarité. Ce slogan « A jamais les premiers » nous tient à cœur. Soyons à jamais les premiers à donner cet exemple. Que lors d’un Classique aussi important, la fête soit belle. Peu importe ce qu’il se passe sur le terrain, le score… On a besoin d’exemple. Soyons les premiers à donner l’exemple à tout le monde, à montrer qu’un Classique peut bien se passer. Sur le terrain, les joueurs, le staff, on sera exemplaires. On a besoin de vous sur ce coup-là. N’oubliez pas qu’on est en sursis, on risque de perdre un point et tous les points sont importants, ce sont des points qui vont nous manquer en fin de saison. On a besoin de tout le monde, on doit être tous ensemble. Je vous fais confiance, demain on a besoin de vous. Soyez exemplaires, soyez bien », a rajouté Payet.