[12J-L1] PSG (1) – Lille OSC (11) 2-1 (0-1)

Publié le

Bousculé en première période et mené à la pause, le Paris Saint-Germain a renversé Lille (2-1) ce vendredi en ouverture de la 12e journée de Ligue 1.

Les Lillois rentraient très bien dans cette partie et, dès la première minute, Yilmaz obligeait Donnarumma à se détendre sur une frappe que tout le monde avait vu au fond. Derrière, le gardien parisien voyait les vagues lilloises déferler devant son but. Transpercé sur chaque transition lilloise, le PSG souffrait mais profitait du manque de précision des Dogues dans le dernier geste et des interventions précieuses de Marquinhos et Kimpembe pour résister.

Après ces 20 premières minutes compliquées, Paris posait le pied sur le ballon. Di Maria en profitait pour solliciter Grbic pour la première fois de la soirée sur une frappe captée par le gardien lillois à la 23e minute. Malgré ce léger mieux pour le PSG, le LOSC concrétisait sa bonne première période en ouvrant le score sur un but à bout portant de David, bien servi par Yilmaz (0-1, 31e) ! Ensuite, les Dogues ont bien défendu jusqu’à la pause, même si Di Maria s’offrait une nouvelle occasion sur un face-à-face perdu avec Grbic.

Comme en première période, Lille démarrait fort après la pause et Donnarumma devait encore s’employer devant David pour éviter aux Nordistes de faire le break. Mais le second acte était dominé par le PSG. Sans Messi, visiblement pas totalement remis de sa gêne musculaire et sorti à la pause, Paris se montrait plus dangereux. Grbic intervenait bien sur des tentatives de Di Maria et de Neymar pour maintenir son équipe devant au tableau d’affichage dans cette deuxième mi-temps plus difficile pour les hommes de Jocelyn Gourvennec.

Finalement, le portier lillois devait s’incliner pour la première fois dans ce match sur une reprise de Marquinhos sur un caviar de Di Maria (1-1, 74e). Derrière, le PSG poussait pour l’emporter. Et après une deuxième occasion gâchée par Icardi, Di Maria, encore lui, donnait un avantage décisif à Paris en marquant du gauche (2-1, 88e). Le Parc des Princes pouvait enfin respirer et chanter la victoire de son équipe dans les dernières minutes. Mais Paris s’est fait peur.