[14J-L1] Kombouaré : « Je ne veux pas voir mon équipe ne faire que défendre »

Publié le

Face aux médias jeudi midi, Antoine Kombouaré a fait le point avant la rencontre de samedi après-midi (17h). Les Jaune et Vert se déplaceront sur la pelouse du Paris SG, dans le cadre de la 14ème journée de Ligue 1 Uber Eats. Pour le technicien nantais, sa formation devra montrer beaucoup de solidarité si elle veut réaliser un deuxième exploit en deux ans au Parc des Princes. LTDPSG vous propose la retranscription de sa sa conférence de presse ci-dessous.

Le point santé

« Nicolas Pallois est suspendu et son absence est d’ailleurs handicapante. Abdoulaye Sylla est également suspendu. Concernant les blessures, Roli Pereira de Sa a été victime d’une entorse de la clavicule gauche après être mal retombé. Enfin, Renaud Emond s’est blessé sur une frappe à l’entraînement (ischios). Il reste une incertitude concernant Simon (quadriceps droit), qui rentre de sélection aujourd’hui. Il est sorti suite à une béquille avec le Nigeria. Il va venir faire des soins et on verra. »

Le PSG

« La difficulté, c’est qu’on ne sait pas qui sera aligné. Il y aura tellement de choix. Concernant le système, on pense que ce sera un 4-3-3 ou un 4-2-3-1. Sur le travail qui est fait avec la vidéo durant la semaine, on observe une façon de jouer, peu importe les joueurs. On suppose que cette équipe aura le ballon, qui va jouer pour attaquer. À nous de bien défendre pour profiter des situations qu’on aura. »

Un PSG différent de celui de l’an dernier ?

« Oui c’est différent de l’an passé. Leur jeu est difficile à lire. On sait que ça attaque fort, avec des latéraux très offensifs (Hakimi, Mendes ou Bernat), qui sont pratiquement des ailiers. Le milieu de terrain organise le jeu et ils sont tout de même amenés à se découvrir pas mal… »

Le bon moment pour le jouer ?

« Je ne veux pas savoir dans quel état d’esprit ils sont. Je m’intéresse surtout à nous. On se prépare à bien défendre, à courir après le ballon mais aussi à jouer pour marquer des buts. C’est ce que je veux voir de mes joueurs samedi. »

S’inspirer de certaines équipes face au PSG ?

« On a regardé leurs matches, on a travaillé sur ça et comment ils se sont comportés sur les débuts de match, que ce soit contre Lyon, Leipzig… On voit une équipe du PSG qui gagne ses matches mais avec plus de mal. Sur les trois derniers matches à domicile, toutes compétitions confondues, rien n’a été évident. Même à Bordeaux, ils mènent 3-0 mais prennent deux buts. Je parle bien sûr des résultats à l’instant présent. »

Les fins de matches du PSG

« On en a parlé oui. On a travaillé sur l’endurance mentale, sur la capacité à être fort mentalement. Souvent, le PSG a fait basculer des matches en fin de partie, parfois sur des décisions litigieuses. Mais en revanche, ils ont toujours fait ce qu’il fallait pour s’imposer. Il faudra vraiment être attentif, vigilant, être là dans la surface de réparation, assurer les marquages. Je ne veux pas voir mon équipe ne faire que défendre. On a des arguments à faire valoir. »

Le match de l’an passé

« Le match de l’an passé est oublié. Si certains veulent s’en servir… L’équipe du PSG n’est plus la même. Aujourd’hui, Paris a tout gagné en championnat à la maison (6/6). on travaille surtout sur l’idée d’être solide sur la durée. Ils sont premiers au classement, n’ont perdu que cinq point depuis le début de la saison mais à nous d’avoir des intentions pour aller leur poser des problèmes. Mais oui, ce qui a été fait l’an passé c’était un exploit. On avait joué le dimanche soir à 21h, après tout le monde et on était descendu à la 20ème place. Avec le match sorti, c’est un exploit. Maintenant, les exploits appellent d’autres exploits. »

Son poste d’entraîneur au PSG

« J’ai eu la chance d’entraîner le Paris SG. Je l’ai vécu. Maintenant, je suis ici à Nantes et je suis très heureux d’être ici au FC Nantes. Le PSG ? Je suis parti en 2011, ça fait 10 ans et je suis parti en très bons termes. Forcément qu’aujourd’hui c’est de l’histoire ancienne. J’ai deux clubs de coeur : le FC Nantes, parce que j’y ai passé 7 ans et c’est le club qui m’a accueilli. Et le PSG, où j’ai passé 12 années. Je dois beaucoup à Paris et je suis reconnaissant envers ce Club. »