[17J-L1] Thomas Tuchel : « Je suis très content de la manière »

Publié le

Le PSG s’est imposé (3-1) à Montpellier ce samedi, en se contentant de ne jouer que les vingt dernières minutes. Neymar a alors sorti le grand jeu. Le Brésilien est impliqué sur les trois buts de son équipe dont un sublime coup franc. Thomas Tuchel, l’entraîneur parisien, se félicite de l’état d’esprit de ses joueurs.

Dans le jeu, avez-vous vu des progrès par rapport au match contre Nantes (2-0) mercredi dernier ?

« Oui, mais c’était dur aujourd’hui (ce samedi) pour contrôler le match à cause du terrain. L’atmosphère était très spéciale. Montpellier a joué avec beaucoup d’intensité, de manière émotionnelle, en fermant les espaces. On a joué avec beaucoup d’intensité, de vitesse après. Après le 1-0, c’était moins facile pour eux. C’est une belle victoire, ce n’est pas facile de gagner ici. Cela fait trois ou quatre ans que l’on n’a pas gagné ici ( NDLR, la dernière victoire parisienne remonte au 21 août 2015, victoire du PSG 1-0 grâce à un but de Matuidi ). Avec deux joueurs blessés, Kimpembe et Gueye, dans des circonstances difficiles. Je suis très content de la manière. »

Comment expliquez-vous ces deux nouveaux blessés, notamment Gueye déjà diminué cette semaine à l’entraînement ?

« On ne sait pas si c’est la conséquence de sa première blessure il y a quelques semaines. Il est sorti avant une nouvelle blessure. Il a senti quelque chose, avant un sprint. Cette semaine à l’entraînement, il a eu des crampes, c’est différent. Kimpembe, lui, c’est musculaire, c’est différent. Pourtant, il n’avait pas joué contre Nantes, il est super fit (affûté). On doit attendre. »

Qu’avez-vous pensé de la sortie de Mbappé et plus généralement de son match ainsi que de celui de Neymar ?

« Kylian ne veut jamais sortir, c’est normal. Il ne voulait pas contre Nantes. Là non plus. C’était la 90e minute. C’est oublié. Choupo-Moting a mérité de jouer. Il faut respecter cela et ce sont mes choix. Il n’est pas heureux de sortir mais ce n’est pas grand-chose. Neymar est habitué à jouer dans ce genre d’atmosphère. Physiquement, c’est bien qu’il joue un match comme ça. Pour Kylian, c’était difficile, ils défendaient à trois contre deux. Il est resté dans le match et a été décisif. Je suis heureux. »

Pourquoi avez-vous décidé de jouer avec quatre attaquants ?

« C’était le moment de faire une pause avec Angel (Di Maria). C’est possible de le faire avec Di Maria. Pablo (Sarabia) aime courir sans le ballon. Ce n’était pas tactique mais pour reposer Angel. C’était le moment de donner confiance à Pablo. Oui c’est un 4-4-2 contre un 5-3-2. Il faut rester serré et on l’a fait. C’est possible de le faire. Dans trois jours, il y aura un autre match (NDLR, contre Galatasaray en Ligue des champions). C’était bien. »

Avez-vous changé d’avis sur le fait de jouer avec quatre joueurs offensifs alors que vous disiez récemment que ce n’était pas possible ?

« En Ligue des champions, on ne peut pas. On a des idées pour créer une quatrième place pour les attaquants. C’était le moment parce qu’on est premiers en championnat et en Ligue des champions. Tout le monde est fatigué. »

Êtes-vous d’accord si on dit que Paris s’en sort plus par le talent individuel que collectif ?

« On a montré la même mentalité que l’adversaire, la même intensité physique. Au début, on a travaillé dur et après c’est le talent. L’équipe a montré cela et je suis très heureux pour cela. »