[31J-L1] Pochettino : « Je ne suis pas inquiet »

Publié le

Le PSG s’est incliné face au LOSC ce samedi (0-1) pour la 31e journée de Ligue 1. Mauricio Pochettino s’est présenté face aux médias après cette rencontre. LTDPSG vous propose la retranscription intégrale de ses dires.

Etes-vous inquiet pour le titre de champion ?

« Je suis déçu du résultat et de la performance, d’avoir perdu trois points aujourd’hui. Je ne suis pas inquiet. On va devoir se battre jusqu’au bout. »

Comment expliquez-vous les deux visages de votre équipe, entre Barcelone (4-1) et ce soir face à Lille, entre Nantes (défaite 1-2) et Lyon (succès 4-2) par exemple ?

« Il y a plein de circonstances qui l’expliquent. On n’arrive pas à trouver la régularité que l’on souhaite. Ce ne sont pas des excuses mais ça nous affecte. On a des hauts et des bas qui provoquent cette absence de régularité. »

Pourquoi Neymar a-t-il paru aussi nerveux ? Kylian Mbappé est-il fatigué après ses matchs en sélection ?

« Ce sont des circonstances que l’on vit. La réalité est complexe. On n’avait pas l’expérience de ça avant. On n’a pas fait le match que l’on voulait. On cherche, on espère cette régularité. C’est sûr que l’on est déçus, personne n’est content même. On aurait pu avoir quelque chose en plus à la fin, un match nul aurait mieux reflété le rapport de force. On a dominé en deuxième période. »

L’équipe a-t-elle évolué depuis votre arrivée dans la gestion des émotions ?

« Elle est très importante dans la vie et le football. Ce n’est pas seulement que l’on en parle, il y a une évolution. Les résultats se verront peut-être à moyen et long terme. On essaie d’optimiser beaucoup de domaines pour s’améliorer. »

« On pourra me juger à partir de l’an prochain », avez-vous déclaré au Parisien. Quelle est votre part de responsabilité dans cette nouvelle défaite, la quatrième depuis votre arrivée ?

« C’est du bon sens. Je suis là, c’est mon équipe, mais c’est à vous de dire ma part de responsabilité. Lors de ces trois mois de travail, on n’a pas eu l’opportunité de travailler comme on veut. Après Lyon, tout était parfait. Aujourd’hui, c’est différent. Il y a des données qui sont modifiées. On doit s’adapter. »

Sur qui pourrez-vous compter contre le Bayern Munich ?

« Par rapport à Florenzi, on n’en sait pas plus. Pour Mauro Icardi, il faut attendre demain mais on risque d’être dans la même situation avant le Bayern. »