[33J-L1] PSG-ASSE 3-2 (0-0)

Publié le

Proche de la catastrophe, le Paris Saint-Germain a finalement renversé Saint-Étienne (3-2), ce dimanche, lors de la 33e journée de Ligue 1.

Avec un onze largement remanié en raison des blessures et des suspensions, Paris prenait le contrôle du ballon et proposait des combinaisons de qualité avec notamment un Florenzi remuant et un Rafinha intéressant entre les lignes. Un bon premier quart d’heure dans l’esprit mais sans occasion pour le club de la capitale, qui marquait peu à peu le pas. Au contraire, les Verts, eux, sortaient petit à petit de leur niche et n’hésitaient pas à allonger le jeu pour surprendre une défense parisienne souvent trop haute.

Alors qu’Hamouma cadrait le premier tir du match, le PSG peinait à trouver la solution. Celle-ci aurait pu venir sur coup franc, mais Sarabia envoyait le ballon sur le poteau sur sa tentative. Pour forcer la décision, Paris acceptait le déséquilibre et jouait beaucoup plus haut, quitte à laisser d’énormes espaces à leurs adversaires. Une tactique qui aurait pu être payante avant la pause sans un arrêt déterminant de Green devant Rafinha alors que Mbappé ratait le cadre sur sa frappe à l’entrée de la surface.

En seconde période, les difficultés parisiennes se confirmaient. Gênés par un pressing constant des Verts, les locaux se montraient trop dangereux en dehors d’un coup franc fuyant de Mbappé. La faute à un manque de mouvement offensif et à des choix douteux de Rafinha. Pour tenter de changer la donne, Mauricio Pochettino incorporait simultanément Verratti, Di Maria et Icardi. Des entrées qui apportaient un peu plus de cohérence mais qui ne gênaient toujours pas des visiteurs bien en place. Dans le dernier quart d’heure, l’ASSE refroidissait le Parc des Princes. Sur un centre parfait de Trauco, Bouanga devançait Kimpembe pour ouvrir la marque (0-1, 78e).

Une joie de courte durée puisque dans la foulée, Mbappé profitait d’une merveilleuse ouverture de Herrera pour ajuster Green (1-1, 79e). En feu, le buteur français délivrait le PSG en obtenant un penalty qu’il transformait sans trembler (2-1, 87e). Une fin de match monstrueuse du champion du monde tricolore qui ne suffisait pas puisque Rico offrait à Hamouma le ballon de l’égalisation dans les derniers instants (2-2, 90e+2). Mais ça, c’était sans un exploit de Di Maria, qui après un tir sur le poteau, réalisait un festival pour offrir un caviar à Icardi, buteur d’une tête rageuse au second poteau (3-2, 90e+5). Incroyable PSG !