[3J-C1] Galtier : « Il y avait une intensité incroyable dans ce match »

Publié le

Christophe Galtier, l’entraîneur du PSG, a reconnu lors de la conférence de presse d’après-match que le match nul était mérité face à une très bonne équipe de Benfica. En revanche, il n’a pas apprécié la passivité du VAR, qui n’est pas intervenue sur la faute d’Enzo Fernandez sur Marco Verratti.

Avez-vous des regrets après seconde période à l’avantage de votre équipe ?

« Oui, un peu. Mais Benfica a mis beaucoup d’énergie dans la bataille, surtout en première période, en nous pressant, en faisant des courses intenses, ils nous ont mis en difficultés. Notre équipe était bien positionnée, compacte mais on a mal géré la pression adverse. On a donné de l’espoir à cette très bonne équipe. On a eu un temps fort en première période après notre but, sans forcément créer beaucoup de situations franches. Et après patatra, on a pris ce but car on a pris des risques dans la sortie du ballon. C’est dommage. En seconde, l’équipe on a été plus intense, plus haute, plus verticale, avec des appels dans la profondeur, ça nous a manqué en première. On a été dangereux, mais n’a pas réussi à inscrire ce deuxième but. Il y a des regrets mais bon sur la globalité, ça va. Chaque équipe a eu ses temps forts. Et les gardiens on fait des arrêts aussi. »

C’est donc un sentiment mitigé qui vous habite ?

« Mitigé oui, car il y avait la volonté de sortir de la pression adverse avec du jeu court, du jeu entre les lignes. On y est arrivé assez souvent mais il manquait de la percussion, de la verticalité, nos pistons n’ont pas amené assez. C’était beaucoup mieux en deuxième période. Il y avait une intensité incroyable dans ce match face à un adversaire en confiance. On savait que Benfica allait nous mettre la pression, qu’ils allaient contrarier nos sorties. »

Comment vont Nuno Mendes et Lionel Messi ?

« Leo est sorti fatigué, il nous a fait signe avant sa sortie. Mais ça va. Quant à Nuno, il a un gros incident musculaire, il sera forfait quelques matches. »

On a vu Neymar, Verratti mais aussi Donnarumma énervé contre l’arbitrage. Et vous ?

« Donnarumma était juste frustré car il voulait relancer rapidement. Mais je pense que l’arbitre n’a pas été aidé par ses assistants et par la VAR. Verratti, il peut avoir une jambe cassée. L’arbitre est dans son match, il peut se tromper. Mais c’est l’assistance qui aurait dû l’alerter, car le joueur (Enzo Fernandez) a mis les deux pieds sur la jambe de Verratti. »