[5J-C1] Vers une 100e compo différente sur les 100 derniers matchs du PSG ?

Publié le

Avec des matches tous les trois jours, les entraîneurs des grosses écuries européennes sont contraints d’effectuer régulièrement un large turnover. Mais au PSG, celui-ci est poussé à l’extrême : sur ses 99 derniers matches, toutes compétitions confondues, le club de la capitale a aligné 99 équipes différentes au coup d’envoi ! Une série entamée en janvier 2020 par Thomas Tuchel (46 matches) et poursuivie, depuis, par Mauricio Pochettino (53 matches). La dernière composition du PSG qui a été reconduite remonte au 21 décembre 2019 face à Amiens : six jours plus tôt, à Saint-Étienne, l’actuel entraîneur de Chelsea avait, en effet, fait débuter exactement les mêmes joueurs.

Cette folle statistique a cependant failli se terminer à plusieurs reprises cette saison. Entre la première et la deuxième journée de Ligue 1, le coach argentin n’a effectué qu’un seul changement dans son onze (Dina Ebimbe pour Danilo). Même chose lors du déplacement du PSG à Rennes : seul Di Maria avait intégré l’équipe titulaire par rapport au match face à Manchester City (au détriment d’Herrera).

Quid des autres leaders de championnat ?

Largement en tête de la Ligue 1, le Paris Saint-Germain peut se permettre de faire tourner, en prévision des rencontres européennes. Dans les championnats, les différents ont toutefois tous aligné, lors des derniers mois, un onze de départ identique à quelques semaines d’intervalle.

Julian Nagelsmann, entraîneur du Bayern Munich, a même utilisé trois fois de suite les mêmes titulaires entre le 29 septembre et le 17 octobre (Kiev, Francfort, Leverkusen). Si le Real et Naples ont évolué avec le même onze de départ le mois dernier, il faut remonter à avril pour retrouver la trace d’une composition identique pour Chelsea.

Manchester City, deuxième de Premier League et adversaire du PSG en Ligue des champions mercredi, a aligné le même onze à plusieurs reprises cette saison. Pep Guardiola, l’entraîneur du club mancunien, a titularisé les mêmes joueurs lors des rencontres face à Chelsea (25 septembre), Liverpool (3 octobre) et Crystal Place (30 octobre).

Comment expliquer un tel turnover ?

Le PSG fait partie de ces équipes qui ne sont pas épargnées par les pépins physiques, notamment pour ses joueurs cadres. Marco Verratti a, notamment, débuté moins de la moitié des rencontres du club de la capitale depuis janvier 2020 (42 sur 99). Neymar, souvent blessé lui aussi, a un taux de titularisations tout juste supérieur à 50 % (53 sur 99).

Le vice champion de France en titre a également été contraint de voir ses internationaux engagés dans les zones Amsud et Concacaf déclarer forfait pour le premier match après les rassemblements de septembre et d’octobre en raison d’un calendrier trop serré.

Le turnover dans les buts entre Keylor Navas et Gianluigi Donnarumma n’est pas non plus une donnée propice à la stabilité. Enfin, les nombreux mouvements du club parisien à chaque mercato rendent quasiment impossible les chances de voir deux compositions identiques d’une saison à l’autre. Achraf Hakimi, Nuno Mendes et Lionel Messi, arrivés au PSG cet été, font, par exemple, partie de ceux qui jouent régulièrement cette saison.