[6J-L1] Guessand : « Je n’ai jamais vu un PSG à ce niveau-là »

Publié le

L’attaquant du FC Nantes Evann Guessand, prêté sans option d’achat par Nice, s’est livré en conférence de presse avant le choc contre le Paris SG, ce samedi 3 septembre à 21 h, au stade de la Beaujoire. Morceaux choisis.

Voyez-vous ce match comme une revanche du Trophée des champions ?

« Oui. Nous avons perdu ce Trophée des champions contre eux il n’y a pas longtemps (0-4, le 31 juillet). Le calendrier nous donne l’opportunité de prendre une revanche. On a besoin de motivation, de courage et de beaucoup d’éléments moteurs pour faire un gros match. »

Il s’agissait alors de votre premier match avec le FCN. Comment l’avez-vous vécu ?

« On savait ce que valait le PSG. Nous voir perdre n’était pas une surprise pour le public. Néanmoins, On a su rester solidaires, même à la pause quand on était mené 2-0. On a gardé l’espoir de retourner la situation. »

Pensez-vous que le PSG est plus fort que la saison passée ?

« Oui. Personnellement, je n’ai jamais vu un PSG à ce niveau-là. Je ne sais pas si c’est le coach (Christophe Galtier qu’il a eu à Nice l’an dernier) qui change quelque chose, ou les joueurs qui ont changé de mentalité. Ils sont passés un ou deux crans au-dessus. Pour rivaliser avec ce genre d’équipes, on devra aussi passer un ou deux crans au-dessus. »

Comment y parvenir ?

« Ça doit venir de nous. Dans nos têtes, c’est une question de motivation, de caractère. Il faut se sortir les tripes pour faire un grand match. »

Est-ce qu’on craint de prendre une valise contre une telle équipe ?

« Sur le terrain, je ne pense pas à ça. On vit chaque moment à fond. On ne joue pas avec le frein à mains en ayant peur. On joue pour gagner. »

Evann Guessand "Je sais que je suis parfois nonchalant, je veux être plus  agressif"

Christophe Galtier est-il vraiment le coach dont Paris avait besoin ?

« Je ne sais. En tout cas, ça leur réussit bien. »

Qu’aimez-vous bien chez Christophe Galtier ?

« J’aime bien sa façon de faire ressortir l’âme de compétiteur qui est en nous. À l’entraînement, comme en match, il veut toujours nous voir gagner. C’est un homme de caractère. C’est l’image que dégage cette équipe de Paris actuellement. Il est aussi fort dans le relationnel. Quand il a des joueurs à disposition, c’est un vrai leader, il tire ses troupes vers l’avant. »

Avez-vous vu la victoire nantaise contre Paris à la Beaujoire, la saison dernière ?

« Oui, de mémoire. Je me souviens des buts. C’était surprenant de voir le PSG être dominé à ce point-là. 3-0 à la mi-temps, c’est énorme quand même. C’était beau aussi parce qu’on a plutôt l’habitude de voir le PSG écraser ses adversaires en Ligue 1. Là, en plus voir une équipe de L1 infliger ça à Paris devant son public… C’était beau. »

En avez-vous parlé de ce match dans le vestiaire ?

« Oui parce qu’on joue contre le PSG demain. C’est pour se remémorer les bons moments. »

Pour battre le PSG, faut-il les marabouter ?

« Non, il n’y a pas besoin de ça. On va y aller avec le cœur, notre envie. Le public sera notre magie à nous. »