[7J-L1] Nîmes Olympique – PSG 0-4 (0-1)

Publié le

En déplacement à Nîmes avec une équipe décimée, le Paris Saint-Germain, à onze contre dix presque tout le match, s’est imposé sans trembler pour signer sa 5e victoire en Ligue 1 (4-0).

De l’eau a coulé sous les ponts depuis la fin du mercato. La trêve internationale avait laissé des traces, contraignant Thomas Tuchel à jouer les chercheurs en concoctant un onze expérimental, entre titulaires usés par leurs joutes en sélections (Mbappé, Paredes) et recrues à peine débarquées (Rafinha, Kean). C’est dans ce drôle de contexte que le Paris Saint-Germain visait une cinquième victoire de rang en Ligue 1, ce vendredi, sur la pelouse des Costières. Les champions de France ont réussi leur mission au terme d’un match âpre.

Il n’a pas fallu attendre longtemps avant de ressentir le climat électrique de cette rencontre puisque Leandro Paredes est sorti dès la 10ème minute de jeu, juste avant que l’ex-Titi Loïck Landre ne laisse ses coéquipiers à dix suite à une faute grossière (12e).

Parce que Nîmes ne pouvait plus emmener Paris sur ce terrain-là, un autre match a alors commencé. Et c’est Kylian Mbappé qui a cassé le verrou nîmois en profitant d’une ouverture parfaite de Rafinha pour mystifier Baptiste Reynet et redresser son ballon dans le but vide (0-1, 32e). Avant cela, le PSG avait déjà pris le contrôle des opérations. Mbappé, déjà (24e), mais aussi Ander Herrera (29e) avaient fait passer quelques frissons devant le but nîmois.

Paris n’a pas tremblé

Sans un Baptiste Reynet étincelant, les Crocos auraient d’ailleurs regagné les vestiaires avec un retard plus conséquent. Car la fin de ce premier acte a été une succession de vagues parisiennes : Florenzi (37e), Kean (40e), Gueye (41e) et l’intenable Mbappé (43e) ont tous manqué le break en butant sur l’ancien Dijonnais. Bref, Paris maîtrisait les débats à la pause.

Et cette configuration n’a pas changé au retour des vestiaires. Avec une bonne utilisation des couloirs et de la profondeur, les champions de France ont continué à torpiller l’arrière-garde nîmoise. Alessandro Florenzi, par exemple, a encore brillé par sa qualité de pied, entre centres saignants et frappes soudaines – comme ce tir qui a terminé sur le montant après surpris tout le monde (65e). Kylian Mbappé, de son côté, avait bien les jambes pour enchaîner un second match 48 heures après sa rencontre en Croatie, validant la prise de risque de ses deux entraîneurs. Quid des recrues parisiennes ? Rafinha a montré un aperçu de ses qualités de passeurs avec une première offrande, tandis que Moise Kean a pesé par son travail de fixation et ses appels.

Le club de la capitale a conforté son avantage assez facilement dans un second acte dominé de la tête et des épaules. Alessandro Florenzi, omniprésent, a doublé la mise d’une tête facile (0-2, 78e) avant que Kylian Mbappé n’y aille de son doublé juste avant sa sortie (0-3, 82e). Pablo Sarabia a clos le festival d’un tir imparable (0-4, 88e). Le score n’a plus évolué. Le Paris Saint-Germain signe son 5e succès consécutif en Ligue 1 pour rejoindre Rennes en tête, quatre jours avant le choc très attendu contre Manchester United en Ligue des Champions.