[9J-L1] Gourcuff : « On ne peut pas jouer l’attaque à tout-va contre le PSG »

Publié le

Ce samedi à 21h, le Paris Saint-Germain (1er) reçoit le FC Nantes (15e) dans le cadre de la 9e journée de Ligue 1 2020-2021. Christian Gourcuff, entraîneur des Nantais, s’est présenté en conférence de presse pour évoquer cette rencontre ce jeudi. Le coach a notamment évoqué les difficultés parisiennes en ce moment, l’absence de Neymar (attaquant de 28 ans), la place de Marquinhos (défenseur central de 26 ans) au milieu et son idée de jeu face aux Parisiens.

Le groupe ?

« Il y a les 3 cas positifs au coronavirus qui seront absents : Andrei Girotto, Fabio et Sébastien Corchia. Kalifa Coulibaly reprend le travail individuel aujourd’hui, mais cela fait 2 semaines qu’il n’avait rien fait. Nicolas Pallois est suspendu. Limbombe est toujours en convalescence. »

Ce n’est pas le meilleur pour avoir des absents, alors que le PSG arrive à La Beaujoire ?

« Je ne sais pas, c’est toujours mieux d’avoir une équipe compétitive. On est à la recherche de points. Le PSG arrive, on va se préparer au mieux et on va forcément aligner une équipe. »

Le PSG en difficulté sur le début de saison ?

« C’est un début un peu difficile, parce qu’il y a eu une intersaison très particulière avec la Ligue des Champions. Ce n’était pas la meilleure façon d’aborder le championnat. Cela explique des résultats un peu décevants pour le PSG. Mais ils se sont remis en ordre de marche et restent sur 6 victoires en championnat. Ils ont quasiment deux équipes, ils peuvent jongler entre les différentes compétitions. »

FC Nantes : Christian Gourcuff, bientôt manager général des canaris ? |  Sport Business Mag

Une bonne chose que Neymar soit absent ?

« Ce serait prétentieux de dire que l’on n’est pas content qu’il soit blessé, on ne choisit pas, mais c’est évident que Neymar est un danger supplémentaire. Mais ils ont tellement de joueurs de qualité que ce n’est pas un handicap majeur pour eux. Ils sont capables de faire face à de telles absences. Pour eux, c’est une péripétie. »

Marquinhos au milieu de terrain ?

« Les entraîneurs choisissent en fonction de l’effectif, des complémentarités. Il a prouvé qu’il peut jouer en défense et au milieu sans problème. Après, le choix appartient à Tuchel. S’il dit qu’il compte sur lui, c’est qu’ils ont une bonne relation. Chaque coach a quelques préférences. Les milieux, s’ils n’ont pas d’influence sur le jeu c’est embêtant. Marquinhos, placé là, c’est une façon de rassurer l’équipe sur le plan défensif et dans l’équilibre. Je pense qu’avec les joueurs offensifs qu’ils ont, c’est important qu’ils aient un joueur qui sécurise dans ce secteur. »

Quelle équipe face au PSG ?

« C’est important d’avoir une équipe joueuse, mais il faut aussi qu’elle soit rigoureuse et extrêmement solidaire. On est ambitieux, mais réaliste. »

Le PSG qui se plaint de prendre des coups ?

« C’est vieux comme le monde. Quand une équipe est techniquement supérieure, beaucoup d’adversaires cherchent l’intimidation physique et met des coups. Alors l’équipe s’en plaint. On ne va pas jouer avec l’objectif de mettre des coups. On respecte cet adversaire. Lors du dernier match, je m’étais plaint de fautes à la perte de balle, un peu d’antijeu, qui m’avaient gêné. C’était plutôt l’inverse donc (rires). Après, que Neymar ait un comportement qui énerve, c’est possible. Mais cela ne justifie pas l’intimidation physique. »

Changer le plan de jeu face au PSG n’est pas la bonne idée ?

« C’est ce que je pense. L’organisation, c’est une chose. Mais après il y a toujours un rapport de force. On ne peut pas jouer l’attaque à tout-va contre le PSG. On sait que l’on aura moins de possession et que l’on va plus défendre face à Paris que dans un match lambda. Mais cela ne change pas notre façon de voir les choses. L’organisation est au service du jeu. On aimerait avoir le ballon, on ne sait pas si on l’aura beaucoup. »