[Amical-Pros] Riyad Season – PSG 4-5 (2-2)

Publié le

Malgré une infériorité numérique durant plus d’une mi-temps, le Paris Saint-Germain a battu l’équipe du Riyad Season (4-5), ce jeudi, lors d’un amical en Arabie Saoudite.

Image

Dans une superbe ambiance à Riyad, les Parisiens gâchaient immédiatement la fête. Sur une magnifique ouverture de Neymar, Messi profitait d’une mauvaise sortie d’Al Owais pour ouvrir la marque d’une reprise croisée subtile (0-1, 3e).

Un but rapide qui n’entamait pas les ambitions des locaux. Ronaldo, très actif pour sa première apparition depuis la Coupe du monde au Qatar, sollicitait Navas, encore décisif sur une frappe tendue de Luiz Gustavo.

Un début de rencontre globalement équilibré entre deux formations qui n’hésitaient pas à attaquer. A l’aise techniquement, Paris passait proche du break sur une frappe de Neymar stoppée par Al Owais. Une occasion manquée que le champion de France payait cash.

Percuté dans un duel aérien par Navas, Ronaldo égalisait sur un penalty frappé à mi-hauteur (1-1, 34e). Une mauvaise nouvelle suivie d’une autre puisque Bernat fauchait Al Dawsari en tant que dernier défenseur et écopait d’un carton rouge logique. Néanmoins, Marquinhos calmait tout le monde en trouvant la faille sur un service parfait de Mbappé (1-2, 43e).

Quelques instants plus tard, Neymar obtenait un penalty… qu’Al Owais parvenait à repousser ! Là-aussi, Paris payait cash ce raté. Au bout du temps additionnel de la première période, Ronaldo égalisait à nouveau en ajustant Navas d’une frappe du pied gauche après avoir touché le poteau sur une première reprise de la tête (2-2, 45e+2).

En seconde période, le rythme ne baissait pas. Percutant sur l’aile gauche, Mbappé réalisait un festival pour offrir un caviar à Ramos (2-3, 53e). En difficulté dans cette partie, le défenseur central espagnol retrouvait le sourire pour seulement quelques minutes puisqu’il perdait dans la foulée un duel avec Soo, buteur de la tête sur corner (3-3, 56e).

Un match complètement fou, et ce n’était pas fini. A peine quatre minutes plus tard, Messi obtenait à son tour un penalty pour une main d’Al Bulayhy, mais cette fois-ci, Mbappé ne tremblait pas pour ajuster Al Owais (3-4, 60e).

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est 34578a35-ed59-4dc0-afbf-a14ea78aa13a.

L’heure de jeu marquait d’ailleurs une coupure avec de nombreux changements (Ronaldo, Neymar, Mbappé, Messi). Dans la dernière demi-heure, plus grand-chose ne se passait hormis un cinquième et dernier but parisien en contre signé Ekitike, bien servi dans la profondeur par Gharbi (3-5, 78e), alors que Talisca réussissait à tromper Donnarumma d’une lourde frappe au bout du temps additionnel (4-5, 90e+4).

Une victoire logique pour des Parisiens qui ont rarement paniqué malgré l’infériorité numérique et les trois égalisations saoudiennes. Une partie que le public local a grandement apprécié.