[Archives-Formation] Un jour, un Titi : Claude Barrabé

Publié le

NationalitéFrançais
Naissance19 novembre 1966 (53 ans)
LieuSaint-Pierre (La Réunion)
Taille1m83
PosteGardien de But

À 12-13 ans, Claude Barrabé joue au football au Stade tamponnais. À seize ans, Claude quitte pour la première fois l’île de la Réunion afin de passer les tests de sélection pour l’entrée à l’INF Vichy.

Il fait partie des joueurs les plus prometteurs. Les observateurs voient en lui un futur gardien de grande classe. L’AJ Auxerre et le Paris Saint-Germain, qui cherche une doublure à Joël Bats, essayent de s’attacher les services du jeune Claude Barrabé. Il choisit le club de la capitale, tout récent champion de France.

Lors de sa première saison il dispute seulement six matchs et, à chaque apparition, réalise de belles prestations n’encaissant qu’un seul but. Avec 528 minutes sans concéder de but, il devient le recordman d’invincibilités pour un nouveau gardien du PSG, record qui tient toujours en 2020.

Barrabe Claude

Lors de la deuxième année, Joël Bats est toujours dans les buts parisiens et ne laisse rien à sa doublure. En fin de cette saison 1987-1988, Claude Barrabé participe à l’aventure du Championnat d’Europe espoirs 1988. Titulaire lors des premiers matchs, il est suspendu pour le match retour de la finale remportée 3-0 face à la Grèce. Sur ce titre, il décide de quitter le PSG afin de trouver un poste de titulaire.

Le Brest Armorique, relégué en division 2, flaire la bonne affaire et recrute le jeune gardien afin d’en faire le titulaire du club. Lors de sa première saison, Claude Barrabé est brillant. Il participe grandement à la remontée immédiate du club breton en division 1. La saison suivante, il est attendu au tournant par les observateurs et il ne va pas les décevoir puisqu’il effectue un grand championnat. À l’époque, tout le monde voit en lui, le successeur de Bruno Martini, gardien officiel de l’équipe de France. Ses prestations font de lui un gardien très convoité, et le Montpellier HSC qui cherche un remplaçant à Albert Rust, décide de le recruter et de lui faire confiance.

MONTPELLIER 1993/94

Sa première saison est plutôt une réussite, il encaisse peu de buts mais l’attaque des héraultais n’est pas en brillante, ce qui leur fait concéder un nombre important de matchs nuls. En revanche en Coupe des Vainqueurs des Coupes, Montpellier s’invite à la cour des grands, puisque les montpelliérains sortent successivement deux anciens vainqueurs de la Coupe des Clubs Champions, le PSV Eindhoven et le Steaua Bucarest. Les montpelliérains affrontent ensuite Manchester United en quart de finale. Les Héraultais réussissent l’exploit à Old Trafford en ramenant le match nul (1-1). Lors du match retour le stade de La Mosson est plein. Alors que l’on joue le temps additionnel de la première mi-temps, Montpellier encaisse un but sur une légère erreur de Claude Barrabé, but qui leur fait perdre l’accès en demi-finale.

Claude Barrabé : « Tant qu'on parle football, j'ai le sourire ...

La saison suivante, le club est trop irrégulier et Claude Barrabé ne fait pas partie de l’équipe de France qui dispute l’Euro 1992 en Suède. Le sélectionneur Michel Platini lui préfére le portier lyonnais, Gilles Rousset.

En 1993-1994, il atteint la finale de la Coupe de France qu’il perd face à l’AJ Auxerre sur le score de 3-0.

Durant la saison suivante, il devient la doublure de la recrue Philippe Flucklinger.

À son départ en décembre 1995, Claude Barrabé est le gardien le plus capé du club.

Claude Barrabé : « Tant qu'on parle football, j'ai le sourire ...

En décembre 1995, le Stade Malherbe de Caen qui cherche un remplaçant à Luc Borrelli blessé, lui donne la chance de se relancer. Le club termine la saison sur un titre de champion de division 2.

La saison suivante, il s’engage avec l’US Créteil qui évolue en National (D3), avec comme objectif la montée. Mais trois ans plus tard, le club parisien est toujours au même niveau et Claude Barrabé décide de raccrocher les gants.

Début 2020, Claude Barrabé est nommé sélectionneur de l’équipe de France de football de plage pour deux ans et demi, plus une année en option. Il devient le premier Réunionnais à occuper un poste d’entraîneur national français

Equipes de France - Claude Barrabé : "J'aime le beau jeu" - FFF

Carrière pro

Joueur

  • 1986-1988 : PSG (6 matches)
  • 1988-1990 : Brest Armorique FC (76m)
  • 1990-1996 : Montpellier HSC (192m)
  • 1996 (Prêt) : SM Caen (6m)
  • 1996-1999 : US Créteil en D3 (45m)

Palmarès

  • Champion d’Europe des nations espoirs en 1988 avec l’équipe de France espoirs
  • Champion de France de D2 en 1996 avec le SM Caen
  • Finaliste de la Coupe de France en 1994 avec le Montpellier HSC
  • Vainqueur de la Coupe d’été en 1992 avec le Montpellier HSC
  • Finaliste de la Coupe d’été en 1994 avec le Montpellier HSC
  • 13 sélections (France Espoirs)