[Conf de Presse-D1F] Echouafni : « Remporter la coupe de France est un beau challenge »

Publié le

L’entraîneur du Paris Saint-Germain Olivier Echouafni a évoqué les ambitions de son groupe avant de disputer le demi-finale de Coupe de France face à Bordeaux ce dimanche 2 août à 20h30.

Etat des troupes

« Il nous reste un entraînement cet après-midi. On part avec un groupe au complet. On a des joueuses qui ne pourront pas venir à Bordeaux comme Benedict Simon qui a joué avec son ancien club de Reims (éliminé en quarts par Guingamp, 1-2). On ne prendra aucun risque avec des joueuses qui ont participé à des matches ou ont été sur des feuilles de match en Coupe de France cette saison. »

Coupe de France

« C’est un premier match officiel. On est très heureux de terminer cette Coupe de France. C’est un parfum particulier, le PSG l’a remportée il y a deux ans. On a à coeur d’aller chercher un titre dans notre saison 2019-2020. C’est un beau challenge, un bel objectif pour le groupe après la frustration du championnat. »

Bordeaux-PSG

« C’est un peu l’incertitude, ça fait cinq mois qu’on n’a pas joué un match officiel. Cela fait 160 jours, presque une demi-saison. On a fait en sorte de bien se préparer avec beaucoup d’entraînements, de la compétition aussi puisqu’on a joué trois matches (remportés contre Twente, 4-2 et le Paris FC, 4-1 puis 2-0). Je sens les filles impatientes. Il faut attendre un peu pour se prononcer sur la qualité du jeu. »

Points forts adverses

« Ce que fait Bordeaux est assez exceptionnel. Les résultats sont forts, c’est une équipe qui fait partie du top 5 par son effectif, ses individualités, son entraîneur (Pedro Martinez Losa) qui prône beaucoup de jeu. Bordeaux fait partie des meilleures équipes françaises. Le club a des ambitions. La tâche ne sera pas évidente. Il y a une finale en jeu. Concernant ses points forts, je dirais un beau collectif, une équipe qui repart par du jeu court, qui est technique et va vers l’avant. Cette équipe n’est pratiquement formée que d’internationales. Ils ont réussi à récupérer joueuses de haut niveau comme (l’attaquante jamaïcaine Khadija) Shaw, (la milieu française Claire) Lavogez ou (la défenseuse canadienne Vanessa) Gilles. C’est une équipe homogène, qui va vite de l’avant, qui bien organisée, avec coach qui prône un jeu technique et rapide. »

Equipe favorite

« On n’est certainement pas favoris contre Bordeaux. Il y a beaucoup d’incertitudes. On a réussi à faire trois matches de compétition, donc les filles sont prêtes, physiquement, psychologiquement. On va être attendus, Bordeaux aura à coeur de se qualifier, ce sera du 50-50. »