[Conf de Presse-D1F] Olivier Echouafni : « Il faudrait réfléchir à ce que le calendrier soit plus adapté »

Publié le

Olivier Échouafni, l’entraîneur du PSG, a poussé un coup de gueule lors du point presse ce matin contre la programmation du choc entre son équipe et l’Olympique Lyonnais. Le match aller se tiendra le 16 novembre, au retour de la trêve internationale. « Ca ne donne pas le spectacle attendu », regrette-t-il.

Depuis dimanche et le match nul de l’OL à Dijon (0-0) qui a fait suite à la victoire du Paris Saint-Germain, la veille, dans le derby face au Paris FC (2-0), le PSG occupe seul la tête de la Division 1. Pourtant, il ne faut pas compter sur Olivier Échouafni pour s’enflammer. « On n’est qu’à la sixième journée, a rappelé ce mercredi matin, l’entraîneur parisien. On veut continuer à prendre des points. Ça se passe plutôt bien. On marque des buts, on en encaisse peu. On peut voyager. »

Olivier Échouafni ne veut pas se focaliser sur la performance des Lyonnaises. « On s’occupe avant tout de nous, de notre travail, a-t-il assuré. On essaye de prendre les points. Que les autres équipes se fassent accrocher, c’est leur problème. J’espère que nous ne nous ferons pas accrocher. Nous savons que dans ce Championnat, la moindre perte de points peut coûter très cher à la fin. »

L’entraîneur du PSG a ainsi rappelé que son équipe avait été accrochée par Soyaux (1-1), à domicile, lors de la saison 2017-2018. Et que cela avait compliqué son parcours. « Le match contre le PFC a été difficile pour nous aussi, a souligné Échouafni. L’après Ligue des champions est compliqué pour nous, on y laisse beaucoup de force et d’énergie. Je pense que c’est aussi le cas pour les Lyonnaises. Elles ont aussi été peut-être un peu en manque de réussite car les occasions, elles les ont eues. Elles n’ont pas été assez efficaces. »

Après son déplacement à Marseille, samedi, Paris recevra Guingamp avant d’aller défier Lyon, le 16 novembre. Olivier Échouafni reste serein : « On doit continuer notre chemin. On reste sur six victoires. On a des bases solides défensivement. »

Le coach parisien regrette seulement que ce choc soit programmé juste après la trêve internationale. « Malheureusement, je trouve que c’est mal placé, a-t-il déclaré. Les deux équipes ont beaucoup d’internationales qui jouent énormément de matches. Je trouve qu’on ne protège pas assez les joueuses. Ça ne donne pas le spectacle attendu. Il faudrait réfléchir dorénavant à ce que le calendrier soit plus adapté. »