[Conf’ de Presse-Pros] Leonardo : « Ce ne sera pas la saison bling-bling »

Publié le

Interrogé en zone mixte vendredi soir, après la victoire du Paris Saint-Germain à Metz (0-2) en championnat, le directeur sportif du PSG a calmé les attentes autour d’un PSG selon lui en reconstruction.

« Il existe un aspect financier et structurel du mercato qui n’est pas facile pour tout le monde. C’est pour ça qu’aujourd’hui, on cherche à organiser ce qu’on a. Je pense que cette saison sera difficile. Il y a beaucoup de choses que l’on doit voir. La situation n’est pas idéale, on a des joueurs en fin de contrat, on a beaucoup de choses à gérer. Ce ne sera pas la saison bling-bling, ‘on va gagner la Ligue des Champions’, non. Ça ne sera pas comme ça. On va chercher à réorganiser, à revoir des choses. Les ambitions ne sont pas revues à la baisse, on est obligé d’avoir des ambitions au PSG. Je dis seulement qu’on a des choses à régler », a insisté le dirigeant, conscient des limites de l’effectif parisien.

« Quant à Neymar notre position a toujours été claire. Ils (dirigeants du FC Barcelone) savaient ce qu’on voulait. On a reçu la première proposition écrite le 27 août, à cinq jours de la fin du mercato. On était même ouvert à inclure d’autres joueurs pour réaliser l’opération. Après, on n’a jamais eu un accord écrit par rapport à nos conditions. Un accord d’ici lundi soir ? Je ne sais pas, ça dépend de Barcelone », a glissé le Brésilien, qui ne dit donc pas que les négociations sont terminées. « Aujourd’hui, il n’y a pas d’accord. C’est ça la situation. On est à trois jours de la fin du mercato, il y a une deadline naturelle. »

« Si Neymar peut rester ? Sa position était toujours claire et la nôtre aussi. On a toujours dit dès le début : si une proposition qui nous satisfait arrive, il peut partir. Ce n’est pas le cas. Il a un contrat avec nous. Le prix que l’on demande ? Tout le monde qui était dans la négociation connaît notre position. Mais on n’a pas d’accord. Avec Neymar, on se parle. Mais nos positions sont claires depuis le début. »

En attendant, Paris ne bougera pas le petit doigt, pas même pour proposer des Blaugrana dans la transaction. « Non, ça, ça n’existe pas, a exclu Leonardo. C’est à Barcelone de nous faire des propositions. On accepte ou on n’accepte pas. »