[Conf de Presse-Pros] Puel :  » « Ce que je souhaite, c’est qu’on se lâche, on n’a rien à perdre ! »

Publié le

L’AS Saint-Étienne a été la première à se présenter en conférence de presse, ce jeudi avant la finale de Coupe de France du lendemain face au PSG, au Stade de France (21 h 10). Loïc Perrin, défenseur emblématique des Verts, puis Claude Puel, entraîneur stéphanois, ont répondu, tour à tour, aux questions des journalistes. Voici les réponses du coach adverse.

Comment Timothée Kolodziejczak a-t-il retrouvé crédit auprès de vous ?

« Il évolue à un autre niveau que lorsque je suis arrivé. Il a effectué son changement, il a fait une très bonne préparation, très professionnelle, avec de la qualité dans ses matches amicaux. »

Wahbi Khazri avait fait une très bonne saison 2018-2019, il a été plus décevant cette année. Comptez-vous toujours sur lui ?

« Wahbi est un joueur qui peut avoir des fulgurances superbes, c’est un talent. Bien sûr que je compte sur lui mais aussi pour évoluer à son meilleur niveau, être présent en termes de régularité. Il peut faire des différences et beaucoup apporter à l’ASSE. »

Est-ce que vous diriez que Saint-Étienne a plus de chance de remporter la finale que si elle s’était déroulée en fin de saison ? L’arrêt lié au confinement a-t-il permis de retrouver une certaine fraîcheur mentale ?

« Plus de chance, je ne pense pas. Il vaut mieux aborder les Parisiens dans une succession de matches. (Habituellement) c’est une équipe très sollicitée, qui joue tous les trois jours et ne peut pas mettre la même énergie dans ses entames comme elle le fait en ce moment. Je ne pense pas que ce soit un avantage. Pour nous, j’ai trouvé un groupe très réceptif, avec beaucoup de fraîcheur mentale. Je ne savais pas comment j’allais les retrouver. J’ai trouvé beaucoup d’application, tout le groupe focalisé sur ce match, cette finale, sur la préparation. »

Vous avez repris avant le PSG. Vous avez aussi disputé plus de matches amicaux. Est-ce que vous estimez que vous avez un temps d’avance sur Paris ?

« Les deux équipes ont fait une préparation différente. On a repris un peu plus tôt, on a fait un peu de foncier. Paris a sûrement fait plus léger, avec beaucoup de changements de rythme, de vitesse, on le voit dans leurs matches amicaux. Je pense qu’ils ont moins de fond, mais on voit ce qu’ils sont capables de faire dans la première demi-heure où ils ont l’habitude de tuer le match. Ils ont calibré leur préparation. Ils seront opérationnels.« 

Qu’est-ce qui vous a plu dans vos matches de préparation ?

« On a joué collectivement, il y avait un vrai collectif. Tous les joueurs étaient concernés pour attaquer, défendre, récupérer, proposer des solutions. Contre le PSG, il faudra être performants et courageux, avoir envie de faire les efforts ensemble. Ils ont montré tous ces ingrédients durant les matches de préparation. »

Craignez-vous que vos joueurs arrivent tétanisés au vu des deux derniers résultats contre le PSG (0-4 en Ligue 1, 1-6 en Coupe de la Ligue) ?

« On n’est pas favoris. L’objectif est de s’éclater, d’être à un très bon niveau, de jouer notre va-tout, d’être acteurs. Les deux précédents matches, on a eu un expulsé en début de match. Contre ces équipes, cela ne pardonne pas. Malgré cela on a voulu jouer. Ce que je souhaite, c’est qu’on se lâche, on n’a rien à perdre, bien au contraire. »