[Conf de Presse-Pros] Thomas Tuchel : « Avec Leonardo, nous ne jouons pas au Monopoly »

Publié le

A la veille du quart de finale de Coupe de la Ligue PSG-ASSE au Parc des Princes (mercredi, 21h05), Thomas Tuchel s’est présenté ce mardi devant la presse. LTDPSG vous propose la retranscription de ses dires.

Etat des troupes

« Abdou Diallo, Thiago Silva et Presnel Kimpembe sont toujours out pour demain, les autres sont aptes. On va apporter du sang frais. »

Rotation effectif

« On peut encore changer un peu et donner des minutes à des gars qui n’ont pas joué contre Linas. je suis convaincu que ça nous permettra de jouer avec de l’intensité et du rythme. Ce sera un match difficile, un match équilibré contre un adversaire face à qui il est difficile de se créer des occasions. »

Sergio Rico

« Il fait du bon boulot, après ce n’est pas seulement ma décision c’est un sujet qui concerne tout le club mais aussi le club de Séville. mais à l’heure actuelle on est très contents de lui, il sera titulaire demain contre Sainté. Il est très fiable à l’entraînement, très pro, très positif dans le vestiaire. Il faut qu’il continue comme ça. »

Gestion du temps de jeu

« On essaye de gérer les minutes mais ce n’est pas facile, il nous faut avoir la possibilité de réagir chaque jour en fonction de leur ressenti, de leur fatigue. C’est dur de dire à l’avance qu’on va faire tourner ou non sur tel ou tel match. Certaines rencontres sont intensives, d’autres moins et permettent d’enchainer derrière, il n’y a pas de règle… Demain on va changer beaucoup, mais après on décidera match après match. On ne peut pas trop décider ça longtemps à l’avance. Les maladies, les cartons, les petites blessures font changer les plans… »

Edinson Cavani

« Il a mis deux buts, je suis très heureux pour lui, mais c’était aussi ce qu’on demandait à nos joueurs offensifs contre une équipe de sixième division. C’est bien, ça lui donne confiance, mais on ne peut pas oublier que Mauro, Ney et Kylian et Angel sont là. Edi a fait son travail, c’est bien, on a besoin de chaque joueur en forme, mais s’il y a des décisions difficiles à prendre c’est bon signe, ça veut dire que tout le monde est en forme. »

Leonardo

« Leo est très expérimenté, il sait comment gagner des titres et ce qui est bon pour une équipe. On veut tout gagner et pour cela on a besoin de prendre des décisions difficiles. Lui et moi avons le même avis, nous n’aimons pas changer trop l’effectif pendant l’hiver. Ce n’est pas le Monopoly, ce sont des humains, des joueurs ensemble dans un vestiaire, qui ont créé un état d’esprit… A chaque fois qu’un nouveau joueur entre ou part, on n’aime pas trop, il y a toujours une part d’incertitude. »

Blessures

« On essaye de donner plus d’intensité et de volume dans notre préparation. On doit être très attentifs, on doit avoir la possibilité de changer nos joueurs après 70 minutes en match, on fait aussi des tests quotidiens pour contrôler la récupération des joueurs. Après il faut une part de chance, pour éviter les blessures… C’est une période dangereuse, donc il faut vraiment être attentif. On parle chaque jour avec le staff médical, les kinés, on contrôle tout, on fait tout notre possible, mais parfois ça ne suffit pas. En tout cas les joueurs doivent être super professionnels dans leur vie privée, même si l’on ne peut pas tous les surveiller. On a une équipe un peu plus grande que l’année dernière, avec plus de joueurs capables de jouer beaucoup. »

Gardiens de but

« C’est plus confortable d’être clairement fixés, ça donne un bon sentiment à l’équipe aussi, c’est mieux pour tout le monde. On a Keylor en numéro 1, super fiable, excellent, et c’est plus facile de gérer ce sujet. Sergio et Bulka quant à eux font du très bon travail à l’entraînement. Les trois sont ensemble, l’entraîneur des gardiens est très content de son groupe. Ils sont calmes, soudés, tout en restant compétitifs. »

Edinson Cavani (bis)

« Ça dépend de la qualité des autres, ça dépend de lui… Il y a une grande concurrence entre les attaquants. Kylian et Mauro ont fait super bien ensemble, c’était dur pour Edi de lutter. Là il recommencer à pouvoir se battre pour sa place, c’est ce qu’on lui demande. Ils veulent tous jouer mais je ne peux rien promettre à personne, c’est une compétition… »