[Conf de Presse-Pros] Thomas Tuchel : « Il faut jouer simple, jouer plus vite »

Publié le

Victorieux sur la pelouse de l’OL dimanche soir (1-0), le PSG recevra mercredi Reims au Parc des Princes (21h), dans le cadre de la 7e journée de Ligue 1. A la veille de cette rencontre, Thomas Tuchel s’est exprimé devant la presse à 18h30. Présent, LTDPSG vous relate les dires du technicien allemand.

Etat des troupes

« Cavani, Icardi, Draxler, Dagba et Kehrer seront absents demain. Edinson Cavani devrait retrouver l’entraînement collectif cette semaine. Pour Mauro Icardi, ce devrait être la semaine d’après. »

Kylian Mbappé

« Pour Kylian, il manquait encore une validation. Je veux que tout le staff, le docteur, trouvent une situation avec le moins de risques possibles. On a besoin de quelques entraînements encore. Mais si ça continue comme ça, ça pourrait évoluer pour Bordeaux. »

Thomas Meunier

« J’ai donné la confiance à Thilo et Colin pour quelques matchs pour des questions tactiques ou physiques. Nous sommes très heureux que Meunier soit là et qu’il fasse de très bons matches et c’est bien. »

Animation offensive

« Ce n’est pas facile de créer des occasions. Il faut jouer simple, jouer plus vite… Il y a des matches et des semaines où c’est un peu difficile. Mais ça va venir avec un travail dur. C’est important d’être calme, en confiance et de jouer comme une équipe qui ne perd pas patience et la structure. »

Gestion du groupe

« Ce n’est pas possible de laisser les mêmes joueurs. Je suis responsable de l’équipe. On a seulement deux jours de repos, puis on joue à Bordeaux, puis à Istanbul deux jours après. On ne peut pas trop utiliser les joueurs. Les joueurs manquent, la qualité manque, c’est clair. Avec la succession des matchs, ce n’est donc pas possible de laisser toujours les mêmes joueurs jouer. Nous sommes attentifs à ça. »

Leandro Paredes

« Paredes va jouer demain. Il a la qualité pour jouer, il est super professionnel, il est toujours là. On a pris une autre décision, pour Marqui ou Gana, mais ce n’était pas contre lui. C’est le moment de se montrer. »

Défenseurs centraux

« Ils sont complices, ils créent ensemble une mentalité pendant l’entraînement pour se pousser entre eux. Ils sont en concurrence mais ils arrivent à nouer une complicité. »

Keylor Navas

« Il ne perd jamais la connexion avec le match. Lorsque tu joues plusieurs années au Real Madrid, c’est très exigeant. (…) Quand il est là, je suis plus calme! »