[Conf de Presse-Pros] Thomas Tuchel : « Le système à quatre attaquants manque d’équilibre »

Publié le

À la veille du déplacement à Monaco et quatre jours après le match nul au Real Madrid (2-2), Thomas Tuchel est revenu sur la prestation de son équipe en Ligue des Champions face au Real Madrid et plus précisément sur le système à quatre attaquants, impossible à utiliser durablement selon lui car manquant d’un réel équilibre. Ses choix à venir risquent donc de faire des déçus, à l’image d’un certain Edinson Cavani…

Pouvez-vous compter sur tous vos joueurs contre Monaco ?

« Non. Marco Verratti a senti un truc ( douleur à la cuisse gauche ) après l’entraînement et ne sera pas avec le groupe pour Monaco. Neymar avait senti quelque chose aux adducteurs après le match du Real. On n’a pas pris de risques et il a travaillé individuellement hier ( vendredi ). Aujourd’hui ( samedi ), il n’y a pas de souci, il est avec l’équipe et peut jouer. »

Vous avez joué avec Neymar, Mbappé, Icardi et Di Maria en 4-2-3-1 pendant une demi-heure à Madrid. Est-ce possible de revoir ce système ?

« Il faut demander à Verratti et Marqui s’ils aiment courir partout. Ce système ne donne pas assez d’équilibre à ce niveau. Il est nécessaire de jouer avec les trois au milieu pour stabiliser et contrôler mais aussi aider dans tous les espaces défensifs. J’ai pris la décision de faire cela car j’ai eu l’impression de pouvoir faire un match plus fou et plus libre. On avait perdu trop de ballons faciles en première période. J’avais l’impression qu’on n’était pas libres dans nos têtes pour jouer avec confiance. Le Real nous a fait courir et on a perdu confiance et courage. Avec Ney et les quatre attaquants, l’idée était de jouer avec davantage de risques, plus ouvert. Mais c’était très risqué et on est heureux d’avoir obtenu un match nul. Ce n’est pas équilibré à ce niveau-là. »

Vous allez forcément faire des déçus ?

« Je ne me fais pas d’illusions, je ne peux pas rendre heureux mes cinq attaquants. On ne peut pas changer tous les joueurs, s’ils sont décisifs, s’ils marquent, ce n’est pas le moment de les changer. Si un attaquant a la chance de marquer, il ne faut pas arrêter ce flow. Il y a des décisions dures pour quelques gars, mais il faut trouver des solutions pour trouver un équilibre offensivement et défensivement. On peut mettre cinq ou six attaquants mais je ne suis pas certain qu’on gagne un match en L 1. On joue face à des équipes équilibrées, physiques qui évoluent en contre-attaque. Demandez aux joueurs défensifs de mon équipe, ils ont le même avis. »

C’est une décision difficile pour Edinson Cavani ?

« Vous ne trouverez pas un joueur du vestiaire qui n’est pas déçu s’il ne joue pas. Donc oui, il est déçu mais il est très pro, dans le groupe, à l’entraînement. Il n’est pas un joueur normal au PSG, c’est une légende, un grand joueur, le meilleur buteur du club (195 réalisations en 288 matchs toutes compétitions confondues), le Matador. Mais il était blessé et Mauro (Icardi) a été extraordinaire, Mbappé peut aussi jouer en 9. C’est peut-être le poste où il y a le plus de concurrence dans l’équipe. »

Êtes-vous déçu par la mentalité affichée à Madrid ?

« Non car je sais que le Real est capable de mettre beaucoup de pression. C’est un des stades au monde où il est le plus difficile de jouer. Il ne faut pas confondre mentalité et courage. On a l’impression que les joueurs ne donnent pas tout mais je peux vous assurer que du bord du terrain, ils donnent tout. C’est un stade où on n’a pas le temps de réfléchir, où il faut jouer plus fluide. Je ne suis pas déçu, j’attends toujours mieux mais c’est aussi une qualité si on trouve des solutions pour gagner ou faire un nul dans un match où nous ne sommes pas dans notre meilleure forme. Offensivement, il y avait trop de distances entre les joueurs. C’était impossible de trouver des automatismes, les joueurs perdaient de précieuses secondes pour trouver des solutions et on a fini par perdre de la confiance. C’est bien pour s’améliorer et grandir de disputer ce genre de match. »

Que pensez-vous de cette équipe de Monaco ?

« Ils sont très fort offensivement, se créent beaucoup d’occasions avec leurs deux attaquants. On va voir qui joue, Ben Yedder notamment. Ce sera nécessaire d’être attentifs en défense. Il ne faudra pas perdre de ballons faciles et rester vigilant. C’est un match très compliqué. »