[Conf de Presse-Pros] Thomas Tuchel : « On doit s’attendre à un match très dur »

Publié le

Thomas Tuchel a fait le point à la veille du déplacement du PSG à Bruges, en Ligue des champions. LTDPSG vous propose la retranscriptions de ses dires.

Bruges, le match et le contexte après Galatasaray

«Pas plus ou moins (difficile que Galatasaray). Jouer à l’extérieur en Ligue des champions, c’est le plus dur défi en Europe. On a beaucoup de respect parce que Bruges a beaucoup d’énergie, ils jouent avec beaucoup de courage. Je m’attends à un match très physique face à une équipe qui veut attaquer très haut, on devra trouver des solutions sous la pression pour sortir ou seulement combattre. J’attends un match très intense contre une équipe très courageuse et qui va jouer avec beaucoup d’énergie. (…) J’ai beaucoup de respect pour Bruges. Ils ont mené 2-0 à Madrid et ramené un nul (2-2), ils ont fait nul mérité contre Galatasaray (0-0), ils sont invaincus. C’est la Ligue des champions et on doit avoir du respect. C’est une équipe avec beaucoup d’énergie, très compliquée à jouer. Ils n’ont pas perdu un match. On doit donc s’attendre à un match très dur. J’espère qu’on fera de notre mieux, qu’on trouvera des solutions. Je suis sûr qu’on doit montrer une bonne performance. Si on n’est pas à notre meilleur niveau, ce n’est presque pas possible de gagner. Avec beaucoup de chance, tu peux toujours gagner dans le foot… Mais le but n’est pas de gagner sur un coup de chance. On doit être concentré et prêt pour jouer à Bruges. C’est une équipe très active. Ce n’est pas différent de préparer un match contre le Real, Galatasaray ou Bruges. Je connais mon équipe. C’est la même chose pour nous. On est sérieux, on est là pour gagner, faire une bonne performance, c’est dur, et on a donc beaucoup de respect pour cette compétition. C’est la base pour gagner, avoir du respect et tout donner demain. Ce sera nécessaire de faire un gros combat.« 

Résultat de recherche d'images pour "thomas tuchel bruges"

Thiago Silva

«Plus fort que la saison dernière ? Je ne sais pas. J’ai trouvé un capitaine extraordinaire, incroyable à mon arrivée. Il a la personnalité et la qualité. C’est un gars qui utilise chaque jour pour penser au foot, à ce qui est nécessaire pour progresser individuellement et collectivement. Il pense toujours à l’équipe. C’est un exemple. Je suis très heureux qu’il soit avec nous. Il joue avec beaucoup de confiance, très tranquille, ça donne beaucoup de confiance à tout le monde. C’est très agréable de travailler avec lui. Une prolongation ? Ce n’est pas une question pour moi. « Thia » sait qu’il est super important pour moi, il est dans une forme « top » en ce moment. C’est ce qui compte. Il est totalement tranquille. Il sait que je l’aime beaucoup. Après, je ne sais pas s’il veut rester, s’il va trouver un accord avec le PSG, il y a beaucoup de choses, mais ce n’est pas pour moi, je suis l’entraîneur. Mais j’ai beaucoup de confiance en lui, tout le monde peut le voir. Il est capable de toujours s’améliorer, il peut apporter beaucoup de choses, personnalité et qualité. C’est mon joueur, je ne sais pas ce qu’on fera l’été prochain. Si je parle de ça, ça ne l’aidera pas.»

Leo Paredes

«Je peux clairement voir une amélioration, une évolution, et c’était nécessaire. Il a montré qu’il peut donner de l’intensité, devenir un joueur très important pour nous. Il montre toujours cela à l’entraînement mais c’était un peu difficile pour lui en match. Il a donné beaucoup de qualité au dernier match. C’est bien. Je l’aime beaucoup. Il est très professionnel, toujours là, c’est toujours l’un des premiers à l’entraînement. Nous avons notre style, avec beaucoup d’intensité au milieu, c’est un autre style que l’Argentine. Il fallait s’adapter, il l’a fait, c’est un pas en avant.»

L’absence d’Idrissa Gueye

«Logiquement, c’est Ander (Herrera) qui doit jouer à sa place, mais on doit réfléchir, attendre un peu. Idrissa nous manquera beaucoup parce qu’il donne quelque chose d’extraordinaire à notre équipe, c’est vraiment un joueur clé. Mais Ander et Leo ont montré qu’ils sont capables de jouer avec le même niveau. On doit décider si on joue à trois au milieu, peut-être à deux. Tout est possible.»