[Conf de Presse-Pros] Thomas Tuchel : « On ne peut influencer le contexte qu’en donnant tout ce qu’on a »

Publié le

Thomas Tuchel était en conférence de presse avant le quart de finale de Coupe de France entre le PSG et Dijon (mercredi, 18h30). Retranscription intégrale.

Etat des troupes

« Colin Dagba et Abdou Diallo seront absents. Pour Marquinhos, le match est un peu trop tôt. On préfère lui laisser une semaine complète d’entraînement. Verratti, c’est un peu trop court, il a pris un coup. Ce n’est pas grand chose, pas très grave, mais c’est un peu trop tôt. Idem pour Presnel Kimpembe. Pour Neymar, une décision sera prise après l’entraînement du jour. » 

Dijon FCO

« J’attends un match très très physique avec beaucoup de long ballons, de combat pour les deuxièmes ballons, de centres. Dijon n’a perdu que deux matches à domicile. J’attends un match difficile à l’extérieur. »

Coups de pied arrêtés

« On a arrêté de parler des coups de pied arrêtés offensifs et depuis on marque dessus. Non, on en a parlé avec l’équipe et ça a suffi. Cela nous a donné de la concentration pour marquer. On a de la qualité avec Neymar, Di Maria et des joueurs forts de la tête. Je ne peux pas expliquer pourquoi c’était difficile de marquer pour nous sur ces phases. »

Esprit négatif de la presse

« On peut dire que c’est aussi notre faute, avec les matches contre Barcelone et Man U. On a perdu ces matches là et on ne peut pas attendre que tout le monde soit super positif. Pour moi, cela ne change rien. Nous sommes ici tous les jours avec l’équipe, nous sommes très heureux d’être en huitièmes. C’est un rêve pour tout le monde de jouer la Ligue des champions avec un club comme le PSG. On reste toujours positif. On ne peut influencer le contexte qu’en donnant tout ce qu’on a. C’est à nous de ne pas se laisser influencer par l’extérieur. Le contexte ne rend pas les choses plus facile, mais c’est le sport, c’est comme ça. D’essayer, réessayer et ne jamais abandonner. »

Neymar

« Il ne doit pas jouer pour être prêt contre Dortmund, il doit jouer quand il est prêt à jouer. On doit discuter avec le médecin et on prendra la décision après l’entraînement. On doit être patient et attentif avec lui. »

Préparation Dortmund

« Si je vous dis de ne pas penser à un éléphant rose, vous allez y penser. Il faut accepter le contexte. Je l’ai dit après Manchester : « Les gars, on va essayer encore l’année prochaine. » La phase de groupes, les huitièmes, c’est comme ça. C’est pareil pour le tennis. Tout le monde pense que Roger Federer a toujours gagné, ce n’est pas comme ça. Nous sommes confiants, nous nous sommes améliorés, nous avons un bon groupe. Je suis reconnaissant d’avoir cette chance. Le premier match n’a jamais été un problème, tout le monde parlera du deuxième match. C’est du sport et ça doit rester du sport. »

Marquinhos

« Je dois observer après Amiens (samedi). Je ne veux pas jouer sans lui, jamais. C’est un joueur super important pour nous, un joueur-clé. Mais nous devons observer. Je ne sais pas ce qu’il peut se passer pendant le match à Amiens. Peut-être qu’il devra jouer, qu’il soit prêt ou non. Il n’a plus de problème à l’entraînement mais c’est une chose de pouvoir jouer et de pouvoir mettre de l’intensité à Dortmund. »

Risques de blessures

« On a des médecins, des tests physiques, le sentiment des joueurs, et après on décide. Avec Ney, c’est très clair. Les médecins ont un avis sur les risques qu’on peut prendre ou non. On veut arriver à Dortmund avec un groupe fort. Il faut faire attention à la situation. Colin Dagba sera absent, pour Abou Diallo, cela va être très très proche. Pour tous les autres, c’est possible pour mardi. Pour Marco, c’est sûr, pour Marquinhos, c’est sûr.  »

Mauro Icardi

« Avec des attaquants, c’est toujours la même chose. Il n’y a que les buts qui peuvent aider. Il a une grande importance tactique pour nous. Mais le plus important c’est toujours de marquer pour Mauro, Edi (Cavani), Kylian (Mbappé). C’est ce qui donne de la confiance. Il le sait, il n’est plus un jeune, il a de l’expérience. Il sait qu’il y a des phases où les choses sont plus compliquées, c’est comme ça en ce moment, mais il ne va pas arrêter de travailler et d’essayer. Tout le monde va l’aider à s’en sortir et je n’ai aucun doute que ça va arriver. »