[Conf de Presse-Pros] Thomas Tuchel : « Une décision pas facile à prendre pour Areola »

Publié le

A la veille de la réception de Strasbourg pour la 5e journée de Ligue 1, Thomas Tuchel s’est présenté devant les médias ce vendredi à 14h30. Présent, LTDPSG vous relate les dires du technicien allemand.

Etat des troupes

« Thilo Kherer, Draxler, Cavani (même s’il était proche) et Kylian Mbappé seront absents. C’est un peu trop tôt pour Cavani, le risque est trop grand. Tout le reste est là. Donc Neymar. » 

RC Strasbourg

« Les Sud-Américains sont fatigués, ils ont joué aux Etats-Unis, ils ont un peu de jetlag, mais ils sont habitués. Pour tous les autres, on a donné un jour off. nous sommes prêts physiquement pour demain, pour jouer avec intensité. C’est nécessaire face à Strasbourg, qui défend très dur. On doit trouver des solutions, ce n’est jamais facile contre eux, mais c’est une autre saison. » 

Alphonse Areola

« C’est une question pas facile. C’est une question, d’occasion, de possibilité. la situation pour Alphonse et Kévin Trapp n’était pas facile, notamment avec Gigi (Buffon). On a eu la possibilité de changer avec le Real Madrid et Keylor Navas puis on s’est décidé pour Keylor, pour sa personnalité. J’ai beaucoup de confiance dans mon équipe. nous sommes heureux que le mercato soit terminé.  Avec toutes nos recrues, on a gagné du caractère et de la personnalité. Pour Areola, ce n’était pas une décision facile parce que je l’aime beaucoup. » 

Neymar

« Oui, clairement oui, bien sûr. Maintenant, tout est clair. On connaît notre groupe. je suis très content. On a beaucoup de talent. On a Neymar dans notre groupe, on a pas d’autre chose dans la tête, de Ney aussi et il peut se concentrer sur nous. Il nous manque Edi et Kylian, donc c’est nécessaire qu’il fasse son retour. Il est disponible pour demain. C’est le défi pour moi de trouver un équilibre entre parler toujours avec lui ou ne pas lui parler. »

Mauro Icardi

« Il doit retrouver son rythme. c’est un 9 comme Edi. il est là, il est très content d’être là. J’ai l’impression qu’il se sent libre. Et demain, c’est peut-être le premier match où on peut l’utiliser. Je ne sais pas s’il est prêt pour jouer 90 ou 60 minutes, mais la compétition nous aide. Mon équipe, je ne les voit pas comme des concurrents sur un poste mais comme des complices. on pourra jouer avec Mauro et Edi sur un match. J’attends de mon équipe qu’on ait un bon état d’esprit pour travailler. Si on a beaucoup d’attaquants, c’est nécessaire qu’ils soient complices, même si tout le monde veut jouer. »

Dispositif tactique

« On traverse une rivière quand on est face à la rivière, avant…Là, on n’a pas Kylian ni Edi. Face à Madrid, on n’aura pas Neymar. J’ai beaucoup de schémas dans la tête, mais on n’en est pas là. C’est sûr qu’il faudra faire des choix, mais on n’atteint pas des objectifs élevés sans choix durs. »

Neymar (bis)

« La vie est pas trop dure pour Ney. De vivre et jouer à Paris, c’est pas trop grave non plus. Si on parle de toutes les choses que Ney a dit, que son père a dit, que Barcelone a dit… on va perdre notre tête. Je veux regarder en avant. il va retrouver son sourire et après on verra. »