[Conf de Presse-Pros] Tuchel : « A chaque fois qu’on perd un match je dois partir… »

Publié le

Deux jours après la défaite du PSG contre l’OM (1-0), et à la veille de la réception de Metz en Ligue 1, l’entraîneur parisien Thomas Tuchel a pris la parole ce mardi au centre Ooredoo (15h30). LTDPSG vous propose la retranscription intégrale de la conférence de presse.

Point sur l’effectif

« Nous devrons faire sans les trois suspendus de l’OM, ainsi que Kylian Mbappé (coronavirus) et Alessandro Florenzi qui n’est pas qualifié. C’est comme ça en France… Nous avons encore quelques doutes sur Thilo Kehrer. Keylor (Navas) a des douleurs au dos, nous allons aussi voir pour lui, mais sinon nous jouerons avec Sergio Rico ce n’est pas un problème. »

Etat d’esprit

« Nous sommes calmes, on a analysé et parlé avec le groupe. Ce n’est pas le moment de tout remettre en question. Il y a aussi des raisons à notre agressivité à la fin du match. Ce n’est pas bien, mais une réaction répond à quelque chose… »

Eventuelle crise au PSG

« On a trois défaites consécutives, nous ne sommes pas habitués à cela, mais il faut regarder le contexte aussi. La réalité pour moi est que nous avons fait un bon match, il ne faut pas regarder que les résultats. Si vous voulez dire que nous avons une crise de résultats, oui c’est la réalité, mais je regarde aussi la qualité sur le terrain et l’état d’esprit. Je rappelle que nous n’avions pas nos quatre attaquants face à l’OM, et que nous arrivions sans préparation, avec des cas de Covid… J’étais même agréablement surpris de la qualité du jeu contre l’OM, il y avait une ou deux classes d’écart entre les deux équipes. Avec des attaquants on gagnera des matchs c’est certain. »

Marquinhos et le capitanat

« C’est logique que Marqui devienne notre capitaine. Quand Thiago Silva et Kimpembe étaient à 100% c’était pour moi la meilleure solution de placer Marqui au milieu vu ses qualités. Mais aujourd’hui on n’a quatre joueurs au milieu et seulement trois défenseurs axiaux, donc il va jouer dans un premier temps comme défenseur central. On verra si une recrue arrive, ça pourrait changer la situation. Peut-être que Marqui jouera demain, on verra. »

Prestation face à l’OM

« J’ai tout aimé. On n’a pas marqué mais on a contrôlé le match, on a joué avec une bonne structure, on a passé notre temps dans le camp adverse. Marseille n’a récupéré qu’un ballon dans notre partie de terrain… Les stats sont extraordinaires pour un match comme ça, notre domination était complète. Ils ont juste eu toute la chance de l’OM, ce n’était jamais mérité. Mais on ne doit pas se mettre en colère. »

Accusations de Neymar

« C’est au club de gérer ça, pas à l’entraîneur. »

Dagba & Diallo

« Si on laisse Abdou jouer, alors Kimpembe ne joue pas et on inverse la question. On ne peut pas toujours parler des joueurs qui ne jouent pas. Abdou est important pour nous, il se donne à l’entraînement, mais il doit être patient, il n’a pas joué depuis six mois et ce n’est pas le moment de le relancer alors que Kimpembe est là. Pour Colin c’est pareil avec Layvin (Kurzawa). C’est pareil dans tous les clubs, et j’espère même que notre effectif va grossir. Les joueurs doivent se battre. »

Sur la sellette

« Est-ce que je dois rester en poste ? C’est toujours pareil. A chaque fois qu’on perd un match je dois partir, il n’y a rien de nouveau. C’est vous qui créez cela, ce n’est pas moi. Je ne lis rien dans la presse, et je reste calme. »

Commission de discipline

« Nous sommes inquiets oui, très inquiets même. J’ai peur qu’on ne tienne pas compte de tout le contexte. »

Mercato

« Il nous faut un défenseur ou un milieu, et même les deux. On a perdu quatre joueurs avec Thiago, Choupo, Meunier et Cavani, et nous n’avons remplacé que Meunier avec Florenzi. On doit se renforcer si on veut atteindre nos objectifs. »

Plainte de Neymar

« Il n’y a pas eu de plainte de Ney à ma connaissance. »

PSG-FC Metz

« Sur la préparation, nous avons déjà parlé avec les joueurs et nous parlerons encore demain. C’est un nouveau défi qui nous attend. On a perdu deux matchs, on n’a pas aimé les dernières minutes contre l’OM, mais maintenant il faut apprendre de cette situation et grandir. Ce n’est pas si difficile parce que je ne m’attarde pas que sur les résultats comme je le disais. Je suis content de la manière dont on joue et dont on s’entraîne. Nous sommes dans une phase spéciale, il faut rester calmes et solidaires. Et réagir sur le terrain. On a encore des choses à améliorer, alors restons calmes. Nous sommes un groupe émotif, c’est notre force, nous avons beaucoup de Sud-Américains, de joueurs très compétitifs, on doit gérer cette force. »