[Conf de Presse-Pros] Tuchel : « On ne reverra pas Neymar avant la prochaine trêve internationale »

Publié le

L’entraîneur du Paris Saint-Germain Thomas Tuchel a fait le point avec les journalistes sur l’état de forme de son équipe avant de se rendre à Nantes en Ligue 1 samedi (21h). LTDPSG vous propose la retranscription intégrale de ses dires.

Etat des troupes

« Di Maria est toujours suspendu, Mauro Icardi manquera à l’appel, tout comme Julian Draxler. Leo Paredes et Marco Verratti sont proches d’un retour mais ils seront également absents. On ne reverra pas Neymar avant la prochaine trêve internationale. »

Recrues estivales

« Je ne suis jamais content. C’est la nature du coaching. On peut toujours s’améliorer. On réalise des entraînements individuels avec les recrues pour leur expliquer la structure, qui doit faire quoi, on travaille beaucoup à la vidéo également. On a essayé quelque chose avec Danilo contre Dijon, il a été bon. On a débriefé ça à la vidéo pour voir ce qui pouvait être amélioré. »

Moise Kean

« C’est très facile. La meilleure chose pour être intégré à un vestiaire, c’est de marquer. Cela aide beaucoup.Le plus important pour moi est qu’il continue de mettre de l’intensité. Il a une capacité physique importante, une capacité à défier des défenseurs centraux. »

Thilo Kehrer

« Kehrer a fait un entraînement seulement, c’est un risque. Il y a des concurrences à chaque poste dans chaque club. Thilo Kehrer est un concurrent de Florenzi à droite et de Danilo en défense centrale. Thilo était un joueur clé la saison dernière. Je suis content qu’il soit là. »

Calendrier chargé

« On va tuer les joueurs. Il y a une relation entre la préparation et la performance. On n’a pas de phases pour récupérer et se préparer. Il faut cela, il n’y a pas de secret. Sans cela, les joueurs sont fragiles. On va chercher des solutions mais honnêtement nous sommes rentrés dans la nuit. C’est le deuxième jour après un match, on ne fait presque rien. Un peu de récupération et un entraînement avec les gars qui ont moins joué cette semaine. C’est pareil pour toutes les grandes équipes. Si on continue comme ça… »

Neymar

« Nous sommes tristes. Il a une petite blessure à l’adducteur. Il sera de retour après la trêve. Je pense qu’il ne peut pas jouer avec le Brésil. Si il joue tous les matches c’est qu’il n’est pas blessé, mais il est blessé. L’information est qu’il va rentrer après la trêve. »

Paredes & Icardi

« On va entrer dans un cercle ou on prend des risques. J’espère vraiment que Mauro (Icardi) et Leo (Paredes) seront à l’entraînement avec nous lundi. Pour Marco c’est je pense un peu plus long. Pour Draxler minimum quatre semaines. »

Confinement

« Pour la vie quotidienne de chacun, c’est forcément un grand changement. Nous sommes inquiets comme tout le monde, c’est notre responsabilité de nous adapter à tout cela. Nous avons confiance en M. Macron et Mme Merkel. Nous avons beaucoup de tests ici, c’est devenu une habitude d’avoir quelque chose dans le nez. Presque chaque matin. »

Niveau de jeu

« Il y a des phases où il y a des choses qui sont plus difficiles. Je pense qu’il y a beaucoup de raisons. Si quelqu’un veut dire que ce sont des excuses ok, on ne peut pas convaincre tout le monde, c’est mon sentiment. On doit retrouver notre meilleur niveau, c’est clair, je suis absolument d’accord. Si quelqu’un dit que les matches ne sont pas spectaculaires c’est vrai mais il y a des choses positives. Nous sommes capables de gagner à l’extérieur comme à domicile. On ne va jamais arrêter de pousser à chercher les solutions pour s’améliorer. »

Titis du PSG

« S’il y a des occasions, les joueurs doivent les saisir. Les critères ? La qualité du joueur et peut-être plus encore la mentalité. Ont-ils vraiment faim ou bien attendent-ils que cela arrive ? C’est la différence. Beaucoup d’occasions se présentent mais les joueurs ne peuvent pas attendre que cela arrive, ils doivent se battre pour chaque minute dans un tel club. S’ils ont l’occasion de se montrer, ils ne doivent pas la manquer. »

Maintien du championnat

« Je suis très heureux, c’est un grand privilège de pouvoir continuer de travailler. C’est une grande partie de ma vie. C’est un privilège dans cette période. Mais je ne me sens pas une responsabilité dans la mesure où ce n’est pas moi qui ai décidé de la poursuite des championnats. Si la décision tombe demain qu’on ne peut plus jouer, on ne jouera pas. »