[EDF-A] Didier Deschamps : « Areola a toujours répondu présent »

Publié le

A l’issue du rassemblement des Bleus ces dix prochains jours – avec deux matches au programme contre l’Albanie samedi et Andorre trois jours après – Alphonse Areola prendra la direction de l’Espagne. Sa prochaine destination avec un prêt au Real Madrid en tant que numéro 2 désigné derrière Thibaut Courtois. Un choix qui détonne à l’heure ou le Parisien semblait parti pour enfiler le costume de numéro 1 dans son club de cœur.

Nouvelle preuve que pendant le mercato, rien n’est définitivement figé avant la clôture officielle. Encore moins quand il s’agit de la gestion des gardiens de but au Paris SG. Une situation qui suscite interrogation et questionnement dans l’esprit de Didier Deschamps.

Interrogé sur le sujet lundi après-midi à Clairefontaine, le sélectionneur des Bleus a, entre les lignes, délivré un discours assez clair. En guise d’avertissement.

« Si ça me pose un problème ? On verra avec le temps mais il est toujours mieux d’avoir du temps de jeu. Il sera numéro 2 au Real Madrid et s’il ne joue pas du tout, ça peut devenir problématique. »

Résultat de recherche d'images pour "areola équipe de france"

Soucieux de ne pas trop se projeter, le double champion du monde attendra le mois d’octobre et les prochains rendez-vous contre l’Islande et la Turquie (11 et 14 octobre) pour se faire déjà une petite idée sur la question.

« Je prendrai une décision », lance-t-il comme un avertissement envers celui qui s’était bien installé en tant que numéro 2 des Bleus derrière l’intouchable Hugo Lloris. Si Areola dispute peu, voire aucun match avec sa nouvelle formation, les cartes seront forcément rebattues.

Résultat de recherche d'images pour "didier deschamps"

« Je ne m’immisce pas dans les choix du PSG, mais avec nous, Alphonse est en pleine confiance et a toujours répondu présent (3 sélections, dont une prestation très aboutie contre l’Allemagne en septembre 2018 en Ligue des Nations) », ajuste Deschamps comme pour montrer à nouveau tout le bien qu’il pense du Titi du PSG.

Façon aussi de s’interroger à demi-mots sur la politique du club parisien quant à ses portiers. Mais Didier Deschamps, fin communiquant, n’en dira pas plus de façon officielle pour éviter quelconque source de tensions avec le contingent parisien.

Toujours est-il qu’avec son choix, sans doute quelque peu contraint et forcé, de rejoindre la Liga et la Maison Blanche, Alphonse Areola se met en difficulté. En club comme en sélection, alors qu’un boulevard s’offrait à lui avec une avance conséquente sur ses concurrents directs (Maignan, Lecomte et Mandanda). A lui de relever le challenge.