[Exclu-Anciens] Boussaha (HAC/D1F) : « J’ai toujours énormément d’envie d’être sur le terrain »

Publié le

LTDPSG devient partenaire du nouveau média BILLION KEYS. Pour son lancement, découvrez l’interview exclusive de la milieu de terrain Lina Boussaha, qui a quitté l’été dernier le PSG pour poursuivre sa montée en puissance et s’aguerrir en D1 avec Le Havre AC. Extraits.

Avais-tu des modèles chez les professionnels ?

« Plus petite je ne regardais pas le football à la télévision. C’est vraiment en club où j’ai commencé à m’intéresser au football professionnel. J’ai appris à aimer regarder les tactiques, les matches plus en profondeur. Chez les garçons, j’ai très vite apprécié Cristiano Ronaldo. Chez les filles, j’appréciais Louisa Necib (ndlr : ex-internationale française, 145 sél.) dont le jeu se rapprochait le plus du mien. C’était la joueuse la plus connue en Equipe de France lorsque j’ai effectué mes premières années en club. Elle dominait le football français avec l’OL, elle est d’origine maghrébine, avec un peu mon profil, donc forcément je m’identifiais un peu à elle, sans non plus être fanatique à l’extrême. »

Lina Boussaha Billion Keys

Quels sont tes principaux souvenirs vécus lors de ta formation au PSG ?

« Je me souviens de tous les matches et du plaisir pris lors des entraînements, grâce à un staff de grande qualité, que cela soit sous la coupe de Pierre-Yves mais également de Sébastien Thierry. Tous nos éducateurs étaient de bonnes personnes, qui nous ont fait encore plus aimer le club. Aller voir des matches au Parc, pouvoir m’entraîner avec la D1 Féminines, plein de choses m’ont marqué à vie ! Tout ça, c’était un rêve éveillé. Et comment ne pas parler de la véritable amitié tissée avec bon nombre de coéquipières… »

Que représente la signature de ton premier contrat pro, le 04 mai 2017 ?

« Je l’ai signé en compagnie de Patrice Lair, qui m’a apprécié dès son arrivée. C’est un coach très hargneux, qui aime mettre de l’intensité, qui adore les joueuses au comportement très professionnel et qui donnent tout. Il a vite vu que j’étais dans cet état d’esprit. Je montais très régulièrement aux entraînements sous sa coupe. Avant un stage en équipe de France U19, il m’a dit qu’à mon retour le club me ferait signer un contrat professionnel. Il m’avait dit de ne le dire à personne. J’ai ressentit toute sorte d’émotions indescriptibles. J’en profite pour le remercier. Quand j’ai signé le contrat, c’est vraiment là où j’ai pris conscience que j’intégrais le monde pro. C’était une sorte de soulagement, qui confirmait que j’avais un réel potentiel, mais je savais aussi que le plus dur commençait. »

Lina Boussaha Billion Keys

Quel est ton sentiment avant d’entrer sur une pelouse de la D1 Arkema ?

« J’ai toujours énormément d’envie d’être sur le terrain. J’ai toujours envie de démarrer le match. Si je pouvais éviter l’échauffement, ça ne me dérangerait pas tellement je suis pressée de jouer. J’ai envie de prendre du plaisir en jouant, avec un stress qui reste positif. En dehors du terrain, j’ai plutôt une personnalité calme et tendre mais une fois le coup de sifflet donné je suis une acharnée ! Je n’ai qu’une envie, c’est de gagner. Je n’ai que ça qui me passe par la tête. Par n’importe quelle manière je dois gagner, mais je suis avant tout une amoureuse du beau football. J’aime le football de qualité, les petits jeux, jouer proprement en ressortant correctement le ballon. J’aime la technique raffinée ! Du moment que l’on gagne, ça reste malgré tout l’essentiel, mais avec la manière c’est encore mieux. »