[Exclu-Anciens] Sébastien Cibois (Stade Brestois/L1) : « J’attends mon heure, mais j’ai hâte de montrer ce que je vaux ! »

Publié le

Direction la Bretagne pour prendre des nouvelles de l’ex-Titi du PSG Sébastien Cibois (22 ans) qui évolue au Stade Brestois (L1), après avoir quitté le PSG en septembre 2019.

Le gardien de but né à Argenteuil (95) revient en exclusivité pour LTDPSG sur sa première année passée en Bretagne, mais surtout sur son énorme envie de réaliser ses premiers pas au plus haut niveau !

21 bancs cette saison

« J’ai hâte de commencer ! Forcément, en tant que N°2 dans un groupe pro, j’ai envie de prendre la place du N°1, tout en le respectant bien évidemment. Que cela soit en L1 ou en coupe de France, ça serait vraiment intéressant que je puisse enfin montrer ce dont je suis capable. Au PSG, j’étais N°3 dans une hiérarchie logiquement définie dès le départ. J’étais jeune, là pour apprendre aux côtés de Gianluigi Buffon et Alphonse Areola, un véritable plaisir. Nous passions de véritable moments de rigolade, à grandes doses de gentillesse. Au Stade Brestois, c’est différent. Je me bats tous les jours avec l’intime conviction d’être un jour le N°1. Cela ne m’empêche pas de manger ou d’échanger avec mon concurrent direct (ndlr : Gautier Larsonneur). C’est une concurrence saine, qui me rappelle ma période vécue en U17 Nationaux au PSG lorsque nous étions en concurrence avec Léonard Aggoune. »

Mouez Hassen

« La venue de Mouez est logique, car dans un effectif de L1 il est indispensable d’avoir trois gardiens de but. En cas de blessure, on ne va pas faire jouer un joueur de champ quand même ! (rires) Son recrutement ne m’empêche pas de rester moi-même, je travaille à fond comme je l’ai toujours fait. »

Concurrence

« On a pris 4 buts contre Metz hier dimanche, mais ce n’est pas pour autant que je m’en réjouis. Au contraire, quand on mène au score et que l’équipe adverse égalise, je vis la chose comme-ci c’était moi dans le but ! Je en souhaite absolument aucun malheur à mon coéquipier, le collectif doit primer sur ma situation purement personnelle. »

Dynamique négative du SB29

« Je n’ai pas trop d’explications vis à vis de notre baisse de régime (ndlr : 4 défaites de rang, seulement deux succès lors des dix derniers matches). On essaye de bien jouer au ballon pourtant… Peut-être manque-t’on d’agressivité dans le bon sens du terme ? Peut-être sommes-nous pas assez tueurs ? La clé doit sûrement être à ce niveau, sur le fait d’être plus rapidement présent sur le porteur de balle afin de ne pas le laisser jouer. Ce matin, nous avons analysé pendant 1h30 notre prestation face au FC Metz (ndlr : défaite 2-4). Effectivement, nous étions moins déterminés défensivement… Le coach prône l’échange, nous avons tous pu débattre en toute confiance. On espère très vite retrouver notre réussite du début de saison, pour cela il faudra améliorer les quelques lacunes constatées. »

Retour au Parc des Princes

« Un sentiment très bizarre ! Avant le match, ma famille m’a dit de ne surtout pas tourner à gauche en descendant les escaliers, pour ne pas me tromper de vestiaire ! (rires) C’était la première fois que je revenais au Parc des Princes en tant qu’adversaire. Quand j’ai foulé la pelouse, une nostalgie s’est installée en moi… Que de souvenirs ! Lors de l’échauffement, j’ai revu mon ancien coach Gianluca Spinelli. Un réel plaisir de discuter avec lui. Il ne manquait que les supporters, là ce n’était pas la vraie atmosphère du Parc. J’aurais tellement voulu jouer cette rencontre. Lors de la causerie vers 13h, le coach a annoncé son XI. J’y ai cru jusqu’au bout ! (rires) Et finalement, retour à la réalité de mon rôle de N°2. Cela restera malgré tout un beau souvenir, notamment d’avoir revu mes anciens coéquipiers. Par contre, la pelouse n’était pas d’aussi bonne qualité que d’habitude. Même celle du stade Francis-Le Blé est de meilleure qualité, mais il faut dire qu’elle est souvent arrosée ! (rires) »

Coupe de France

« Je n’ai pas plus coché la date du match contre Rodez, que n’importe quelle autre rencontre de L1 (ndlr : 10 février, à 17h). J’attends mon heure tout simplement, en espérant jouer prochainement mon premier match professionnel. Je veux monter aux supporters du club, mais aussi à ceux qui ne me connaissent pas, ce que je vaux réellement ! »

Blessure

« Décidément bien renseigné LTDPSG ! (rires) Effectivement, je me suis récemment blessé à ma cheville gauche. J’ai été mis au repos le temps d’une semaine. Je me suis blessé à la fin d’un entraînement, sur un jeu à base de reprises de volées. Comme quoi il faut faire attention, même quand la séance est terminée ! Je strappe mon pied et je sers les dents, mais ça va de mieux en mieux. »

Bandiougou Fadiga

« Il a participé à son premier entraînement ce matin. Je le connaissais vaguement. C’est un Titi de la promo 2001, je n’ai donc jamais joué avec lui. Je ne l’avais jamais vu jouer non plus. Dès son arrivée, je l’ai mis à l’aise en lui faisant visiter les locaux. Je lui ai demandé s’il avait déjeuné, car il arrivait de l’hôtel. J’ai connu cette situation il y a un an. Il a clairement des qualités techniques, il va être d’un apport très intéressant au milieu de terrain. Ca peut être pas mal ! »

Garissone Innocent

« Samedi soir, je regardais le multiplex de la Ligue 2. J’étais au téléphone avec Lorenzo (Callegari), qui en direct m’annonce le malaise de Garissone. J’ai vu que ça s’emballait sur les réseaux sociaux. Heureusement, il a donné des nouvelles rassurantes. J’espère qu’il va bien, je lui souhaite de retrouver tout la plénitude de ses moyens. »

Préparation spécifique

« Le matin, je me lève à 8h15. Je prends un bon petit déjeuner, accompagné d’un café. L’important est de bien dormir. Je me couche vers 23h30 maximum. Je n’ai jamais eu besoin de faire des siestes l’après-midi, je suis toujours en pleine forme la journée ! Le club nous prépare des repas pour le midi, c’est une véritable chance. Par contre, le soir c’est à moi de faire la popote ! Heureusement, il y a les surgelés Picard ! (rires) J’adore cuisiner des légumes, des brocolis, des petits pois, des féculents, des viandes rouges, du poulet, du cabillaud et des coquilles saint-jacques… Ma mère va être contente en lisant tout ça ! (rires) Ensuite, il y a tous les soins suivis en dehors du terrain. L’entretien du corps est très important. »

VAR

« Cette saison, nous avons été très souvent sanctionnés ! Nous avons concédé plusieurs penaltys après l’arbitrage vidéo, parfois pour trois fois rien…Sur le moment, c’est extrêmement rageant, on en veut à l’arbitre car certaines décisions nous ont fait perdre des points. On sent que les défenseurs agissent avec de la retenue. Ils ont peur de la VAR ! Le moindre contact avec un attaquant peut très vite tourner en leur défaveur… Les attitudes sont beaucoup moins naturelles que par le passé. Il va falloir un temps d’adaptation. »

Poste de gardien de but

« Lors de ma formation au PSG, on a beaucoup travaillé le jeu au pied. C’était dans l’air du temps. Les clubs ont également fait davantage confiance à de plus grands gabarits. Sinon, il n’y a pas eu foncièrement de grands changements. C’est plutôt au niveau des coachs, car chacun possède sa propre méthode. Ils proposent des exercices en fonction de leur vécu, mais également de nos axes de progression. Cette année, ça se passe bien avec Julien Lachuer. Il m’a fait passer un cap sur le plan mental. J’étais parfois trop énervé après avoir pris un but, il m’a appris à gagner en sérénité. »

Déplacement à Strasbourg

« Nous y allons pour renouer avec la victoire. Il faudra être tous motivés à 100%. Ca passera par une grande détermination sur le plan défensif, une solidarité à chaque instant de la rencontre. Mentalement, il faudra être fort. Il n’y a pas de raison que cela ne tourne pas en notre faveur, nous avons un effectif de qualité, nous allons redresser la pente ! »

Année 2021

« C’est une année très particulière. Bien évidemment, j’espère faire mes débuts en L1, à 22 ans ça serait magnifique ! Mais quand je vois tous ces stades vides…On a l’impression de jouer des matches amicaux. Ce n’est franchement pas si évident à vivre que cela, car il faut trouver la motivation au plus profond de soi-même, on ne peut malheureusement pas compter sur nos supporters. J’espère qu’on les retrouvera très prochainement ! Il faut également faire attention pour ne pas attraper ce virus… »

Formation au PSG

« C’est sympa LTDPSG de clôturer notre entretien avec une pensée pour mes formateurs au PSG. Je remercie Jean-Luc (Aubert) et Alfred (Dossou-Yovo) qui m’ont permis d’atteindre mon niveau actuel. Sans eux je n’aurais très certainement pas développé certaines qualités insoupçonnées. Ils ont été durs, c’est vrai, mais avec du recul je comprends que c’était pour mon bien ! Lorsque nous sommes allés jouer à Lyon, j’ai remis un maillot à Alfred. Jean-Luc est revenu à la Formation, après plus de deux ans passés chez les pros. Je lui ai demandé comment il vivait la chose, il m’a dit en toute humilité qu’il avait pris ce qu’il y avait à prendre et que la vie continuait. Ca, c’est un vrai pro ! »