[Gambardella-U18] Reims-PSG… Il y a 7 ans, Maignan brillait lors des tirs au but

Publié le

Les U18 du PSG, dirigés par Stéphane Moreau, se déplacent à Reims ce dimanche (14h30) pour y affronter leurs homologues dans le cadre des 16es de finale de la coupe Gambardella.

Il s’agit de la 3e confrontation entre les deux clubs dans toute leur histoire commune.

Après être revenu sur la toute première confrontation, LTDPSG réalise un focus sur la seconde opposition qui s’était déroulée le 10 mars 2013, toujours sur le synthétique du Stade des Thiolettes.

Les deux équipes s’étaient affrontées à l’occasion des 16es de finale. Un certain Presnel Kimpembe était d’ailleurs titulaire chez les Rouge & Bleu. Mike Maignan (photo) fut le héros avec deux penaltys repoussés et en inscrivant celui de la qualification !

Bien que les moyens n’étaient pas les mêmes, les jeunes pousses rémoises avaient donné une magnifique réplique au club parisien, habitué à truster les titres dans les championnats nationaux.

REIMS (DH) – PSG 1-1 (2-4 tab)

Buts : Kyei (30′) ; Conte (50′)

Penaltys : Yaisien, Conte, Bambock et Maignan (réussis)

PSG : Maignan – Ikoko (c), Conte, Bourdin, Kimpembe – Lacazette – Habran, Coman, Ongenda (Yaisien), Chemin (Bambock) – Sainrimat. Entr. : D.Bechkoura. Non-utilisés : Arnoll, Latour, Diakese et Nkomb Nkomb.

Résumé :

Les U19 du Paris Saint-Germain de David Bechkoura jouaient pour la 3ème fois de suite à l’extérieur, pour cette Gambardella 2013…Dijon Parc, Le Havre Frileuse, et donc Reims se présentait à nos Titis…Cet adversaire était d’un tout autre calibre, le coach avait donc constitué un groupe comprenant les meilleurs U19 du moment. Antoine Conte, Kingsley Coman, Hervin Ongenda et Abdallah Yaisien étaient donc du déplacement…

C’est en première période que Thomas Blaudy et ses partenaires ont raté le coche. Dès la première minute sur un centre de Villeneuve, Kyei avait le but au bout de la chaussure, mais le capitaine francilien Ikoko suppléait son gardien sur la ligne.

Evoluant sans complexe, élaborant un agréable jeu collectif, les Rouge et Blanc n’avaient rien à envier à leurs hôtes, plutôt empruntés et manquant singulièrement de rythme. Après une volée trop enlevée de Coman, les Parisiens, sous le regard d’Olivier Létang – « Reims a bien joué, on n’a pas été très bon en première mi-temps. On a encore beaucoup de travail et des choses à changer et à mettre en place », expliquait le jeune ancien de maison rouge et blanche – se créait une première occasion sur un coup franc de Coman capté en deux temps par Gassama (26e).

Sur le dégagement du gardien marnais, Kyei donnait le frisson au banc parisien en étant bloqué in extremis.

A la demi-heure, la centaine de spectateurs vibrait. Romil parvenait à chiper le cuir sur le flanc droit, il servait Villeneuve dont le centre impeccable était repris magistralement de la tête par Kyei malgré une vaine parade de Maignan.

Le coach parisien qui n’avait eu de cesse de fustiger ses joueurs en leur demandant de mettre plus de rythme, changeait ses batteries à la pause. L’entrée de Bambock s’avérait bénéfique et les Bleus haussaient le ton. Les Champenois concédaient un coup franc à une trentaine de mètres. Expédié dans la « boîte » par Ongenda, le ballon trouvait la tête de Conté. En égalisant, le stoppeur, lancé en Ligue 1 lors de la victoire du PSG à Toulouse (4-0), remettait son équipe sur les bons rails.

Les joueurs de la capitale monopolisaient davantage le ballon. Les Stadistes sous l’impulsion de Herouat et Dargent maintenaient le suspense. Sur une percée de Habran, Blaudy était tout près de marquer contre son camp, puis sur un long dégagement, la pichenette de Sainrimat roulait sur la transversale. Les dernières minutes étaient à l’avantage des Parisiens.

Une frappe en demi-volée d’Ongenda semblait prendre la lucarne gauche de Gassama. L’envolée du n° 1 maison évitait le KO et la première offensive de Yaisien, incorporé depuis peu, se soldait par un ultime coup de pied en coin qui ne donnait rien.

La décision se fera aux pénaltys…Aucun raté côté Parisien, et un Mike Maignan à la fois stoppeur de tirs (x2) et surtout buteur !!! Chapeau l’artiste !!!