[Gambardella-U18] Reims-PSG… Il y a 8 ans, la bande à Rabiot évitait le piège

Publié le

Les U18 du PSG, dirigés par Stéphane Moreau, se déplacent à Reims ce dimanche (14h30) pour y affronter leurs homologues dans le cadre des 16es de finale de la coupe Gambardella.

Il s’agit de la 3e confrontation entre les deux clubs dans toute leur histoire commune. LTDPSG revient sur la toute première opposition qui s’était déroulée le samedi 28 janvier 2012 au Stade des Thiolettes, les deux équipes s’étaient affrontées à l’occasion des 32es de finale. Un certain Adrien Rabiot était d’ailleurs titulaire chez les Rouge & Bleu.

Menés 1-0 à la pause, les joueurs de David Bechkoura étaient parvenus à renverser la situation grâce à un penalty transformé par Alvin Arrondel puis une réalisation de Sorel Chemin.

REIMS (DH) – PSG 1-2 (1-0)

Buts : Guerreiro (24′) ; Arrondel (70’sp) et Chemin (77′)

PSG : Maignan – Takerboucht, Conte, Arrondel, Heron – Lacazette, Rabiot (Bikoya), Ongenda – Sainrimat (Habran), Banvo (Rajsel), Chemin. Entr. : D.Bechkoura. Non-utilisé : Diaw.

Résumé :

Le Stade de Reims y a cru. Malheureusement, après avoir longtemps mené en 32e de finale de Coupe Gambardella, les protégés de Franck Chalençon ont manqué de carburant pour tenir la distance. Pas habitués dans leur championnat régional à livrer des parties intenses durant 90 minutes, ils ont craqué physiquement dans les 20 dernières et perdu la lucidité qui leur avait permis de tenir la dragée haute au leader du groupe A du championnat national U19.

Tout avait pourtant parfaitement commencé pour les Rouge et Blanc qui entraient sans complexe dans la rencontre. Avec l’envie et l’agressivité qu’il fallait. L’entraîneur rémois avait prévenu : ses troupes n’allaient pas se présenter uniquement pour défendre mais jouer. C’était bien le cas, avec plusieurs mouvements intéressants. Il n’était donc pas illogique qu’ils ouvrent le score.

Tout partait d’un ballon récupéré au milieu. Guerreiro alertait Merbah qui décalait sur la gauche Bastien. La frappe de ce dernier trouvait le poteau mais Guerreiro avait bien suivi (1-0, 24e). Quadrillant bien leur moitié de terrain, les Stadistes n’offraient que peu d’espaces à un PSG qui ne s’approchait du but de Roy que sur des coups de pied arrêtés peu dangereux.

Après avoir connu une fin de première période un peu plus délicate, le Stade reprenait la seconde par le bon bout. Les joueurs de la capitale ne se procuraient qu’une véritable occasion : un retourné de d’Ongenda juste au-dessus de la barre (58e).

Sept minutes fatales

En face, Bastien puis Merbah et Herouat sollicitaient Maignan sans parvenir à inscrire un deuxième but qui leur aurait peut-être donné le petit supplément d’énergie qui manqua ensuite. Car dans les dix minutes qui suivaient, deux ballons perdus aux 30 mètres coûtaient cher. Lancé dans la surface, Habran était bousculé par Roy. Arrondel transformait le penalty (1-1, 70e). Puis Habran se transformait en passeur décisif pour Chemin qui ne laissait aucune chance à Roy (1-2, 77e).