[News-Anciens] Bon Anniversaire à Francis Llacer

Publié le

L’Association des Titis du PSG souhaite un joyeux anniversaire à Francis Llacer.

La famille Llacer habite à Chalifert, un village de 1 250 habitants en Seine-et-Marne. Francis découvre le Parc des Princes à l’âge de 8 ans. À treize ans, il entre au centre de formation du Paris Saint-Germain. Jeune, il fréquente assez régulièrement les marches du Kop de Boulogne et fait ses classes au Camp des Loges avec Jean-Luc Vasseur, Richard Dutruel ou encore Pascal Nouma. Francis Llacer est champion de France cadets en 1988 puis finaliste de la Coupe Gambardella 1988-1989, perdue aux tirs au but.

Résultat de recherche d'images pour "francis llacer"

La saison suivante, sous la direction de Tomislav Ivic, Francis Llacer fait ses premières apparitions sous le maillot de l’équipe professionnelle. L’entraineur yougoslave profite du Tournoi de Paris pour le lancer à seulement 17 ans. Une victoire 4-0 face à Vasco da Gama salue les premiers pas du joueur. Mais ce n’est que lors de la saison 1990-1991 qu’il s’impose dans l’effectif. Henri Michel lui donne sa chance alors qu’il n’a pas encore vingt ans. Malgré une saison sportive délicate pour le club, la carrière parisienne de Francis Llacer est lancée. Après cette première saison complète, il signe son premier contrat professionnel.

Résultat de recherche d'images pour "francis llacer"

Après des débuts prometteurs, lors des premières années de l’ère Canal+, Llacer ne confirme pas totalement les attentes qui sont placées en lui. Si son engagement physique est exemplaire, sa qualité technique ne tient pas la comparaison avec le reste de l’effectif que la chaine cryptée met en place à la suite du rachat du club. Le joueur reconnaît d’ailleurs volontiers qu’il serait prétentieux pour lui de prétendre à autre chose qu’à une place dans le groupe. Les trois années avec Artur Jorge comme entraîneur sont donc délicates pour Llacer. L’entraineur portugais, peu adepte du turnover, ne lui faisant que peu confiance. Mais cela ne l’empêche pas de fêter le titre de Champion de France 1994 avec tout l’enthousiasme qui le caractérise, une écharpe du Kop de Boulogne autour du cou.

Par ailleurs, Llacer s’impose en équipe de France espoirs dont il hérite du brassard de capitaine. Il dispute un match avec la sélection A’ face à la Slovaquie, en mai 1995 à Cherbourg, aux côtés de Lilian Thuram notamment.

L’arrivée de Luis Fernandez aux commandes du groupe sportif pour la saison 1994-1995 entraîne un changement de statut pour Llacer. Celui-ci bénéficie clairement de la confiance de son nouvel entraineur. Fernandez profite de l’engagement sans faille de Llacer pour le faire rentrer régulièrement en fin de match, lorsqu’il s’agit de tenir le score. Cette confiance retrouvée est symbolisée par un but mythique que « Cisco » inscrit au stade Michel-d’Ornano de Caen en octobre 1994 : il effectue une reprise de volée de 30 mètres qui va se loger dans la lucarne opposée du gardien de but. Après avoir remporté le doublé Coupe de France—Coupe de la Ligue en 1995, Francis Llacer remporte la Coupe des coupes 1996, où il dispute les 9 matches du PSG dans cette compétition.

Résultat de recherche d'images pour "francis llacer"

À la suite du départ de Luis Fernandez, Llacer est prêté au RC Strasbourg à l’été 1996. L’aventure en Alsace tourne court : gravement blessé en janvier 1997, Llacer retourne au Camp des Loges pour se faire soigner et réintègre donc l’effectif parisien pour la saison 1997-1998, d’abord sans jouer. Mais il profite de la cascade de blessures, suspensions et méformes pour fouler régulièrement la pelouse. De novembre 1997 à février 1998, il enchaîne les titularisations, le plus souvent en tant que latéral gauche. Une fois Didier Domi revenu, Francis Llacer disparaît de l’équipe.

Image associée

Il passe à nouveau le début de la saison 1998-1999 sans jouer et sans même être appelé dans le groupe, Alain Giresse ne comptant pas sur lui. Mais quand Artur Jorge revient, le Portugais s’appuie sur le seul joueur de champ qu’il connaît car présent lors de son premier passage. Pour le premier match du nouvel entraîneur à Lyon, Llacer est titulaire au milieu de terrain. Le match suivant à Nantes, il est expulsé. Mais Jorge, voulant avant tout de la solidité défensive, continue à compter sur lui. Llacer est systématiquement titulaire et se voit même nommé vice-capitaine de l’équipe : lorsque Marco Simone est absent, il porte le brassard. Lors d’un match à Lens, il se blesse. À son retour, Philippe Bergeroo a remplacé Jorge et Llacer ne joue presque plus.

Pour la saison, Bergeroo ne compte pas sur lui, et ne le fait participer à aucune rencontre. Llacer trouve une solution en octobre 1999, en devenant le joker de l’AS Saint-Étienne. Là-bas, il est apprécié en tant que joueur de devoir, et se fait remarquer par les supporters parisiens en portant un maillot du club de la capitale sous son maillot vert lors du match entre les deux équipes au stade Geoffroy-Guichard.

Résultat de recherche d'images pour "francis llacer asse"

Il enchaîne ensuite avec un transfert au Montpellier HSC en deuxième division où, là encore, il donne satisfaction. Il participe à la remontée du club de Louis Nicollin, et commence l’exercice 2001-2002 avec l’équipe héraultaise.

Mais Luis Fernandez, revenu au Paris Saint-Germain, décide de rappeler son ancien joueur. Llacer ne se fait pas prier, et préfère sa place de remplaçant à Paris à son statut de titulaire à Montpellier. Il devient un joueur de banc appréciable, rentrant régulièrement pour tenir un score et durcir le jeu. Il passe ainsi deux nouvelles saisons dans la capitale, faisant moins d’une vingtaine d’apparitions lors de chacune d’elles. Son dernier match est face à l’AJ Auxerre, en finale de Coupe de France, perdu dans les dernières secondes.

Résultat de recherche d'images pour "francis llacer psg"

Durant l’été 2003, Llacer est licencié, à 31 ans, pour faute grave par le PSG pour une tentative d’escroquerie. Criblé de dettes, « Cisco » produit de faux documents pour obtenir des avances sur salaire de la part du club. S’il est condamné au pénal dans cette affaire, son licenciement est jugé abusif en 2010 et la cour d’appel de Paris a condamné le club à lui verser 400 000 euros de dommages et intérêts.

En 2005, son nom réapparaît aux côtés de Luis Fernandez, quand celui-ci prend les rênes du Betar Jérusalem : Llacer sera alors son adjoint.

Il quitte ensuite le monde du football pour s’occuper d’un centre d’équitation, le « Horseland » à Prémesques (Nord). En 2013, il rachète un hôtel deux étoiles, l’AS Hôtel à Ronchin, connu de tous les commerciaux de la région. Mais l’affaire est un fiasco, puisque l’établissement se retrouve en redressement judiciaire.

Sa dernière apparition publique date d’octobre 2018, sur RMC Sport, où il affirma « ne pas avoir joué à 100 % motivé pour faire un résultat contre Bordeaux en 99. Je n’étais pas le seul. Après, peut-être que cela a dû se voir chez moi plus que chez les autres… Etant vraiment frappé de l’empreinte du club et étant né à Paris, je voyais d’un meilleur œil le fait que le titre de champion il aille aux Girondins de Bordeaux. Je vais me confesser un peu. Il m’est arrivé pendant ce match d’avoir quelques absences. Je n’ai pas été des plus énergiques. Je n’ai pas donné tout ce que j’aurais pu. J’ai un peu traîné les chaussures, on va dire. Notre préparation n’était pas des plus pointues. Mais je suis sûr que si cela avait été l’inverse, les Marseillais auraient eu la même réaction que moi. »

Résultat de recherche d'images pour "francis llacer"