[News-Anciens] Cédric Cattenoy (Chicago Fire FC Academy) : « Accompagner les jeunes du PSG dans leur projet fut gratifiant ! » (2ème partie)

Publié le

Pour faire suite aux 50 interviews des anciens Titis formés au PSG, réalisées lors du confinement du au COVID-19, LTDPSG vous propose de retrouver chaque semaine un ancien formateur passé par la maison Rouge & Bleu.

Pour débuter cette série, nous avons pris contact avec Cédric Cattenoy qui a encadré pendant 15 ans les jeunes du PSG. Il occupe depuis 2016 le poste de Directeur de l’Académie du Chicago Fire FC, club de la MLS aux USA.

Lire aussi >> Cédric Cattenoy (Chicago Fire FC Academy) : « Je suis venu aux USA avec mon influence parisienne » (1ère partie)

La venue de Ludovic Taillandier

« Je connaissais Ludovic Taillandier (ex-Titi de la promo 79) depuis de nombreuses années. Nous avions passé le certificat de Formateur ensemble de 2008 à 2010. Alors qu’il avait rejoint la Californie après avoir dirigé le centre de formation d’Amiens pendant plusieurs années, nous nous étions retrouvés en janvier 2017 à Los Angeles pour la convention annuelle du football aux USA.

En fin de saison dernière, j’étais à la recherche d’un entraîneur pour nos U16 et Ludovic cherchait un nouveau projet. Nos chemins se sont croisés à nouveau. C’est une chance de l’avoir parmi nous, car c’est un quelqu’un de bien avec des valeurs et c’est un très bon éducateur. C’est une grosse plus-value ! En plus, ça fait du bien de parler français ! (Rires) »

Son avis sur la MLS

« La Major League Soccer (MLS) grandit d’année en année. Les droits TV et les parts de marché augmentent chaque saison car le football en plein essor.

 Les clubs se structurent et investissent dans la formation. La traditionnelle « MLS SuperDraft » (marché des transferts) de début de saison perd de sa superbe. Exemple parlant : l’un de nos jeunes nés en 2001 a reçu une proposition d’une très grande université pour y étudier pendant 4 ans, tout en sachant qu’une année scolaire coûte environ 50 000 dollars. Il a décliné cette offre, pour favoriser son projet sportif au Chicago Fire. Il fut un temps, les jeunes américains privilégiaient d’abord leurs études et intégraient le niveau professionnel vers 21-22 ans. »

 Les ex-Titis en MLS

« J’ai discuté avec Florian Valot mais malheureusement, je n’ai pas pu le voir jouer car il était blessé lorsque les RB New-York sont venus jouer à Chicago.

Je n’ai jamais pu échanger avec Larrys Mabiala qui joue à Portland et Yannick Boli qui évoluait aux Colorado Rapids car j’étais en déplacement lorsqu’ils étaient venus à Chicago.  En revanche, je vois régulièrement Chris Mavinga qui évolue avec Toronto et c’est toujours sympa.

Avant la crise sanitaire, j’ai déjeuné avec Jonathan Famery (promotion 88) qui vit et travaille désormais à New York après son parcours de joueur professionnel.

 Ça reste toujours un plaisir de revoir des joueurs passés par le PSG. On se rappelle de bons moments vécus ensemble et c’est aussi l’occasion d’avoir des nouvelles d’autres joueurs de leur promotion avec lesquels ils sont toujours en contact. »

Ses moments forts au PSG

« Tout d’abord, ma première pensée est pour Bernard Guignedoux. A mon arrivée au club en 2001, j’ai travaillé avec lui et Michel Bibard. Bernard m’a vraiment marqué par sa personnalité et son approche de la formation. Il fut un mentor avec lequel j’ai beaucoup échangé !

Je n’oublie pas tous les moments passés en compagnie de Jean-Luc Vasseur, Raphaël Fèvre, Frank Bentolila, Jérôme Klein, Christian Mas et Pierre Reynaud mais aussi avec des dirigeants emblématiques comme Claude Clouvel et Patrick Michel avec lesquels j’ai directement travaillé ou comme Yvon Jeannin et Pascal Fraboulet, des passionnés.

Puis, il y a eu la venue de Bertrand Reuzeau, de David Bechkoura et Sébastien Thierry qui se sont inscrits dans la durée. La stabilité du staff technique a été, sans aucun doute, la clé de la réussite dans la formation parisienne de ces dernières années.

A Verneuil, comment ne pas évoquer Tarek Mhenni ainsi que tous les maitres d’études et d’internat qui ont accompagné les stagiaires dans leur projet scolaire.

Et enfin comment ne pas parler de la qualité des joueurs ! C’est quelque chose quand même au PSG ! Que de joueurs talentueux rencontrés durant ces 15 années ! Accompagner les jeunes dans leur projet fut gratifiant. Cela fait plaisir de voir qu’un grand nombre d’entre eux jouent au plus haut niveau ! D’autres ont des parcours différents mais ils peuvent être fiers de ce qu’ils ont accompli car c’est un milieu très difficile. »

Son retour au CDL

« Lorsqu’on travaille aux USA, on doit renouveler régulièrement son Visa. En novembre dernier, j’ai dû me rendre à  l’ambassade américaine basée à Paris. J’en ai profité pour voir le match de Youth League  PSG-Club Bruges et rendre une petite visite au staff actuel au CDL. Cela m’a permis de croiser de nombreuses personnes avec lesquelles j’avais travaillé comme Florian Le Gall qui a changé de fonction aujourd’hui mais qui était un très bon éducateur avec la préformation.

C’était un peu émouvant car j’y ai passé 15 ans de ma vie ! J’ai également pu voir le niveau des U19 du PSG mais malheureusement ce n’était pas leur meilleur match ce jour-là (défaite 4-0 du PSG) et en plus de nombreux cadres manquaient. »

Son avis sur le PSG actuel

« C’est toujours plaisant de voir des matches de l’équipe première car l’effectif est composé de joueurs de très haut niveau. Avec Ludovic, on essaie de regarder les rencontres de Champion’s League. 

Concernant le centre de formation, je pense qu’il y a eu trop de changements au niveau de la direction et des entraîneurs ces dernières années. J’ai aussi été surpris par la décision de supprimer l’équipe réserve sans réel plan derrière pour mettre en place une réelle politique de post-formation.

Le PSG vu des USA

« Ça me fait toujours quelque chose quand je croise un maillot dans la rue car ce n’est pas commun à Chicago ! Le club développe son image à l’international mais la Premier League est davantage suivie ici. Si le PSG réalise de belles choses en Ligue des Champions, je suis certains que les américains s’y intéresseront davantage. »

Formation : Les U15 toujours invaincus au Tournoi Memorial Stefano ...

Son avis sur la préformation

« C’est une étape dans la formation du joueur. Si un jeune intègre un centre de préformation fédéral ou d’un club professionnel, c’est qu’il a des qualités, mais on ne peut pas affirmer qu’il deviendra un joueur de haut niveau. Le parcours de formation est long et complexe car l’accompagnement mis en place par le club ainsi que l’environnement familial et social du joueur comptent énormément. Des blessures peuvent aussi ralentir la progression du joueur, voire la stopper ! Il faut une part de chance aussi, être au bon endroit et au bon moment. »

Son mot de la fin

« Ce fut un plaisir de parler du PSG. Je n’en garde que de bons souvenirs ! Cet échange m’a permis de repenser aux personnes que j’y ai côtoyées, notamment tous les jeunes. Je ne suis pas porté sur les interviews mais j’ai passé un agréable moment.

J’ai aussi une pensée particulière pour Jordan, sa famille et ses proches. Jordan était un très bon joueur de football mais surtout un garçon attachant, respectueux avec des valeurs. »