[News-Anciens] Dylan Batubinsika (Royal Antwerp/Bel) : « Au PSG, on gagnait nos matches dès le tunnel ! »

Publié le

Direction la Belgique pour prendre des nouvelles de l’ex-Titi Dylan Batubinsika (24 ans) qui évolue au Royal Antwerp depuis juillet 2017.

Le défenseur né à Cergy-Pontoise (95) revient en exclusivité pour LTDPSG sur sa saison actuelle, mais également son amour éternel pour son club formateur.

Confinement dû au COVID-19

« Je suis resté en Belgique, avec ma copine. Ici, nous sommes un peu libres qu’en France. On ne sort pas trop pour autant, même si il n’y a pas de contrôle de la police. Nous n’avons pas de périmètres de sécurité imposé. Pour ma part, je suis le programme conseillé par le club. Nous avons une séance à faire tous les deux jours (footing + musculation). Sinon, je regarde des films, des séries. Je vis en décalage horaire total ! (rires) Il ne faut pas m’envoyer un message à 10h du mat’, je n’y répondrais pas ! »

La saison du Royal Antwerp

« Avant le confinement, nous étions classés 4e. Nous ne savons pas si le championnat va reprendre. La fédération Belge va rendre son verdict le 15 avril. Nous ne sommes qu’à un point du 3e. Il ne restait qu’un seul match pour la saison régulière. Les 6 premières équipes doivent ensuite disputer des playoffs en matches aller-retour. Le premier va en C1 directement, le 2e en barrages de la C1, le 3e en Europa League directement et le 4e en barrages de l’Europa League. L’an passé, nous avions terminé à la 4e place. Cette année, on vise la 3e place. De plus, nous sommes qualifiés pour la finale de la Coupe de Belgique face au Cercle Bruges, qui a joué contre le PSG en Ligue des Champions. Une très forte équipe, que nous avions tout de même battu chez nous. Le club n’a plus atteint et remporté une finale depuis 1992. Je m’intéresse beaucoup à l’histoire du club, j’espère vraiment qu’on remportera ce trophée pour tous nos supporters ainsi que toutes les personnes qui oeuvrent au club. »

DYLAN BATUBINSIKA ET LE ROYAL ANTWERP QUALIFIES POUR LES PLAYOFF 1 ...

Son bilan individuel

« Les choses ont beaucoup changé depuis notre dernier échange. Après avoir disputé les quatre premiers matches en août, ainsi que les barrages en Europa League, je n’ai plus été titulaire. Je n’ai pas eu la moindre explication ! J’ai demandé les raisons à mon coach qui m’a dit de travailler pour récupérer ma place…Le 31 août, le club a recruté Wesley Hoedt, un hollandais gaucher, qui est arrivé en prêt de Southampton. Moi, je suis droitier et je joue défenseur axial gauche, comme c’était déjà le cas au PSG. Pour l’autre poste de la défense axiale, le coach a également enlevé le titulaire pour aligner un belge qui est revenu de blessure. Forcément, les sensations ne sont pas évidentes à vivre. La saison passée, je n’ai pas beaucoup joué non plus. Je garde espoir en bossant dur pendant le confinement. Peut-être qu’au retour sur les terrains, les choses changeront. Tout peut aller très vite dans le football ! »

Son bilan depuis 2017

« Sportivement, il est mitigé. Je ne suis pas fier de mon parcours depuis mon arrivée au Royal Antwerp. Pourtant, ma première saison fut satisfaisante (ndlr : 23 matches en D1). Les médias m’ont même élevé au rang de révélation. Mais je n’ai pas confirmé la saison suivante. A cause de qui, de quoi ? Je ne sais pas. J’ai subi deux, trois blessures qui ont freiné mon élan. Dommage, au final la copie n’est pas parfaite. »

Pro League: Batubinsika (Antwerp) risque trois journées de ...

Son regard sur le PSG actuel

« C’est ma ville natale, j’étais donc supporter avant même d’y jouer chez les jeunes. Même si aujourd’hui je suis devenu un joueur professionnel dans un autre club, cela ne m’empêche pas de toujours supporter le PSG ! J’y ai joué 13 ans, ça ne s’efface pas comme ça…J’y ai tout appris. Tout mes souvenirs vécus dans le foot, c’est avec le PSG ! Quand le PSG joue en Ligue des Champions, je suis à fond derrière l’équipe. A chaque but, je crie comme ci je suis dans le stade ! Le club a changé, je ne connais plus les joueurs qui y jouent. J’ai suivi le feuilleton sur la suppression de l’équipe réserve. Un vrai bordel ! Notamment pour les joueurs qui se sont retrouvés sans rien. C’était peut-être mieux à mon époque, mais certains jeunes arrivent à intégrer le groupe professionnel, c’est que ça travaille bien quand même. Je suis persuadé que la formation au PSG va reprendre du poil de la bête ! »

Ses meilleurs moments au PSG

« Notre victoire à la Al Kass Cup au Qatar en 2012, lors de la toute première édition, remportée avec la génération 95-96. Notre parcours en UEFA Youth League lors de la saison 2013/2014, malheureusement stoppé en quart de finale par le Real Madrid (défaite 0-1). Je n’avais pas pu participer à cette rencontre, c’était la première édition de cette compétition. D’ailleurs, j’avais également manqué un match en coupe Gambardella à cette même période lors duquel l’équipe fut éliminée. J’ai tellement de souvenirs en tête…Je suis resté en contact avec mes coéquipiers de l’époque. Quand je repense à mes années au centre de Formation, avec l’ambiance qu’il y avait, sur le terrain notre entente était top ! Je me souviens du moindre détail…Je pourrais en faire un film ! »

Son rapport au foot

« On apprend tous les jours de tout le monde, que l’on soit âgé de 20 ans ou de 30 ans. A partir du moment où l’on officie sous la coupe de différents entraîneurs, forcément on développe notre culture foot et on doit s’adapter à différents schémas, différents fonctionnements. Evoluer au niveau professionnel est totalement différent de lorsqu’on joue au centre de Formation. D’ailleurs, si je devenais revenir en arrière, je travaillerais davantage, car sincèrement le niveau chez les pros est très relevé. Au PSG, nous avons eu la chance d’évoluer dans les meilleures équipes chaque année. Inconsciemment, nous n’étions sûrement pas au maximum de nos capacités. Souvent, on gagnait nos matches dès le tunnel ! Tu sentais que l’équipe adverse avait peur de nous. Sans forcer, on remportait parfois nos matches par la technique. Nous n’avons jamais appris à être dominé. Quand je suis arrivé à Antwerp, j’ai direct été aligné contre Anderlecht (0-0) et La Gantoise (1-0). Je n’ai jamais autant défendu de ma vie ! Au PSG, on nous apprend à bien conserver le ballon, à dicter le jeu. Mais en pro, ça change tout le temps ! Un coup tu subis, un coup tu domines. Mon amour pour le footballeur reste inchangé. Je prends toujours autant de plaisir à m’entraîner. Alors oui, parfois je boude, quand je suis dans une période difficile. Mais une fois les crampons enfilés, j’oublie et je repars ! »

Ses ambitions à 24 ans

« Il me reste encore deux ans de contrat, car j’avais prolongé jusqu’en 2022 seulement un an après mon arrivée. Mon objectif est simple : il faut que je joue absolument, ici ou ailleurs ! Si c’est avec le Royal Antwerp, pourquoi pas ! Parmi les deux axiaux titulaires, l’un est prêté et l’autre n’a pas encore prolongé. Il faut que je joue une saison pleine afin de revenir dans le bon wagon. Je suis ouvert à tout projet qui se présentera à moi. »

Son mot de la fin

« C’est toujours un grand plaisir d’échanger avec l’Association des Titis du PSG. Ca me permet de conserver un lien avec les autres Titis. Titi un jour, Titi pour toujours, pour reprendre la devise de LTDPSG. Que chacun prenne son de ses proches. Portez-vous bien et lavez-vous les mains ! »

Dylan Batubinsika on Twitter: "Special Shirt 👕 today @Maes_Pils ...