[News-Anciens] François Rodrigues (Le Havre AC Académie) : « J’avais dit à Antero Henrique et Luis Fernandez qu’il fallait absolument, chaque année, laisser une place pour 3 ou 4 jeunes du club » (2ème partie)

Publié le

En cette fin de saison si particulière, LTDPSG vous propose de retrouver chaque semaine un ancien formateur passé par la maison Rouge & Bleu.

Après Cédric Cattenoy puis Jean-François Laurent, nous avons pris contact avec François Rodrigues qui a encadré pendant 5 ans les jeunes du PSG. Il occupe depuis 2018 le poste de Directeur de l’Académie du Havre AC (L2).

Dans cette seconde et dernière partie de notre entretien, nous nous sommes davantage concentrés sur l’actualité du centre de Formation du PSG qui ne le laisse pas indifférent…

Lire aussi > François Rodrigues (Le Havre AC Académie) : « Faire perdurer l’ADN du HAC le plus longtemps possible ! » (1ère partie)

Titis au HAC

« Ils nous arrivent de tenter de relancer des joueurs, et effectivement nous avons accueilli Théo Epailly (promo 99), puis Curtis Fiawoo (promo 2001) cette saison. Ce n’est jamais évident pour un Titi de rebondir dans un club de province, ils sont tellement imprégnés par le contexte du PSG qu’il leur est difficile de s’épanouir ailleurs. »

Recrutement au HAC

« Notre stratégie de recrutement s’oriente en 3 axes. On privilégie d’abord les jeunes du Havre. On mène plusieurs actions dans des clubs partenaires. Des joueurs comme Vikash Dhorasoo ou bien Charles N’Zogbia sont des purs Havrais par exemple. Ensuite, on scrute l’ensemble de la Normandie où la concurrence fait rage avec le SM Caen. C’est une bonne concurrence car elle nous galvanise.« 

https://static.actu.fr/uploads/2019/10/20191001_161506-Copie-854x641.jpg

« Enfin, on s’intéresse aux joueurs des régions limitrophes, dont l’Ile-de-France qui est selon moi le plus grand vivier de talents au monde ! Quand une opportunité se présente, on se sent réellement responsabilisé pour atteindre notre objectif. Nous avons réalisé quelques « coups » au nez et à la barbe du PSG ! (rires) J’apprécie énormément le travail réalisé par Pierre Reynaud et son équipe, mais c’est de bonne guerre ! (rires) Ca prouve que le HAC est de plus en plus compétitif et que nous avons des arguments qui font la différence. »

« On ne vient pas au HAC pour l’argent, ça c’est une certitude ! Par contre, on y vient pour un vrai projet de Formation. On peut y faire ses débuts professionnels puis bien évidemment être revendu. A l’image de Ferland Mendy… »

« Au HAC, nous regardons tout ce qui se passe à gauche et à droite. Guillaume Hoarau fut le fruit d’une observation approfondie à l’époque. Nous sommes très attentif à la post-formation. On est convaincus que certains talents se révèlent sur le tard. Riyad Mahrez en est le parfait exemple. Il est arrivé au HAC à 19 ans en intégrant l’équipe B. La clé, c’est la réactivité »

« Nous nous développons à l’international également. Nous avons installé des « Summer Camps » aux USA. Nous sommes actuellement en train de vendre nos process aux chinois de la ville de Wuxi. Nous avons ouvert une école au Cameroun. Nous sommes également présents en Guadeloupe et à La Réunion. C’est moi qui suit missionné pour représenter le HAC dans tous ces projets. »

Les promotions 98-99 au PSG

« On continue de communiquer régulièrement. J’ai récemment eu des nouvelles de Jonathan Ikone, Alec Georgen, Dan-Axel Zagadou, Moussa Diaby. J’ai félicité Christopher Nkunku pour ses performances, ainsi que Mamadou Doucouré pour son retour à la compétition. Des liens se sont créés, on a quand même vécu ensemble des U17 Nationaux jusqu’à l’équipe réserve. J’ai dirigé une génération dorée composée de plusieurs promotions exceptionnelles ! »

« Dernièrement j’ai revu une photo de notre victoire à la Al Kass Cup en 2015, 12 joueurs de l’équipe sont devenus pros ! Une grande fierté pour tous ceux qui ont contribué à leur réussite. C’est un plaisir de les voir évoluer à la télévision. Mon fils de 11 ans est devenu l’un de leurs plus grands fans. Il suit les Titis, histoire de pérenniser ma passion pour les jeunes du club. »

PSG down Sao Paulo to win Al Kass Cup - Qatar Football Association

« Et dire qu’aucun d’entre eux n’évoluent actuellement au PSG. Une éternelle incompréhension… Zagadou pourrait être le 3e défenseur axial, Ikone le 1er ou le 2e excentré, Soumaré n’est pas moins fort que Paredes, sans faire injure à ce dernier, Edouard, Diaby, Nkunku… Que se passe-t-il dans l’esprit des jeunes ? Qu’est-ce que le club n’a pas mis en place pour les conserver ? C’est une multitude de paramètres qui font que les planètes ne sont pas alignées au moment de décider de rester ou non au PSG. »

Solutions pour conserver les talents

« A l’époque, j’avais dit à Antero Henrique et Luis Fernandez qu’il fallait absolument, chaque année, laisser une place pour 3 ou 4 jeunes du club. Les Titis doivent se sentir aimés. Au HAC, on invite régulièrement les familles au stade. On leur porte de l’intérêt, on les fidélise. Combien de fois Dan-Axel Zagadou a-t-il été invité au Parc des Princes à l’âge de 15 ans avec sa famille pour venir saluer le Président ? 0. Ca génère une certaine distance. »

« Ensuite, il faut absolument remettre l’équipe B. C’est essentiel pour donner une bouffée d’oxygène à des joueurs en mal de temps de jeu, mais également pour évaluer certains qui se révèlent sur le tard.« 

PSG. François Rodrigues, l'entraîneur de la réserve, officialise ...

« J’adore Leonardo, c’est un grand Monsieur, mais je lui conseille de faire confiance à des éducateurs français. Je défends la Formation à la française, elle est reconnu mondialement. Ca n’a jamais mieux marché que lorsqu’un directeur de centre et son staff sont français. Donc à quoi bon vouloir tout révolutionner ? Nous aussi on sait faire du bon travail ! »

La suppression de l’équipe B du PSG

« Oeuvrant dorénavant au HAC, j’ai suivi cela de loin. Les dirigeants avaient sûrement de bonnes raisons ? Ici au HAC, l’équipe réserve est fondamentale car elle permet à certains joueurs de gagner en maturité tout en découvrant le football sénior. Certains se développe plus tardivement sur le plan de la puberté. Il y a des joueurs qui ont besoin de 18 à 20 mois supplémentaires pour basculer ensuite vers le haut niveau. D’autres peuvent déjà l’être en U19, c’est le cas d’Ylan Gomes (17 ans, le petit frère de l’ex-Titi Claudio) qui vient de signer son premier contrat professionnel au HAC. »

« Si j’étais resté à Paris, bien évidemment j’aurais tout fait pour défendre l’existence de cette équipe réserve, mais le PSG d’aujourd’hui doit y voir un réel intérêt. Voilà pourquoi la DTN devrait soit permettre aux équipes réserves de monter de division (comme en Allemagne, en Espagne, au Pays-Bas ou au Portugal) ou soit en créant un championnat U23 (comme en Angleterre). »

Archives des françois rodrigues - Les Titis du PSG

« Maintenir cette équipe réserve aurait très certainement permis de conserver des joueurs comme Arthur Zagré ou bien Tanguy Nianzou Kouassi. C’est le choix du club, il faut le respecter. C’est tout de même dommage, car nous avions réalisé du bon boulot sous la coupe de Bertrand Reuzeau. Nous bossions en bonne collaboration, que cela soit sur le terrain, mais également avec la cellule de recrutement. Nous avons atteint la finale de la Youth League, on a remporté l’Al Kass, le titre en U17 et en U19. De belles performances pour le centre de Formation ! L’équipe B venait parachever le projet de formation de chaque joueur… »

La reprise de la C1

« En France, il y a un Président, entouré de conseillers et de spécialistes. Je me plie aux règles sanitaires exigées, je suis un citoyen je me dois donc de faire confiance. Le confinement fut indispensable, surtout quand on voit qu’il y a encore des foyers un peu partout dans le pays. Je n’ai pas forcément un avis à donner sur l’arrêt des compétitions en France. Il est certain que ça entraîne un manque à gagner considérable pour les clubs. Les matches qui ont repris dans certains pays se disputent sans public, cela fait penser à des matches amicaux ! Je ne me suis pas forcément régalé en regardant le championnat anglais ou bien espagnol, ça manque terriblement de rythme. Ce n’est pas pour autant que je vais me poser la question de savoir si nous avons bien fait ou non de tout arrêter chez nous. »

Réserve du PSG : le coach François Rodrigues annonce de futures ...

« Le PSG n’aura évidemment pas autant de matches dans les jambes que ses adversaires, mais les joueurs vont débarquer avec une forme de fraîcheur qui peut être bénéfique. Les autres équipes vont jouer beaucoup de matches en peu de temps et vont très certainement avoir des blessés. Avec une préparation bien faite, le PSG peut arriver à Lisbonne avec de très bonnes dispositions. En plus, tout est possible avec le talent qu’il y a dans cette formation. C’est à la fin du bal qu’on paye les musiciens. Je souhaite au club de remporter la Ligue des Champions.« 

Son mot de la fin

« Je suis très nostalgique de ma période vécue au PSG. Elle restera à jamais gravée dans ma mémoire. J’y ai lié de belles relations humaines, je pense notamment à Laurent Bonadéi qui est devenu un véritable ami. On m’a donné la possibilité de participer à diverses aventures très enrichissantes comme la Youth League et l’Al Kass Cup. Ce n’a été que du bonheur, une expérience très riche ! Dans la vie, on ne sait jamais de quoi est fait demain… »