[News-Anciens] Jean-Michel Badiane : « Le maillot Rouge et Bleu est au-dessus de tout ! »

Publié le

Comme chaque semaine, PSG.FR & LTDPSG retrouvent un ancien joueur passé par le centre de Formation du Paris Saint-Germain. En marge d’un match à domicile des U19 Nationaux, nous avons pris des nouvelles de l’ex-Titi Jean-Michel Badiane, qui revient sur son actualité et sur ses années parisiennes.

Jean-Michel, cela faisait quelques temps que l’on ne t’avait pas croisé au centre de formation du Paris Saint-Germain. Petite pointe d’émotion ?

« Ça n’a pas ravivé la flamme, car elle n’a jamais disparu. C’est vrai que ce lieu représente quatorze années de ma vie. La dernière fois que j’étais revenu, c’était en 2019 pour le rassemblement des anciens pensionnaires du centre de Formation. C’est toujours une fantastique réunion annuelle organisée par l’association des Titis du PSG. Lors de ce récent match des U19 nationaux, j’ai revu les dirigeants de mon époque Yvon et Pascal, ainsi que Jean-François Pien (directeur du centre de Formation) et Yohan Cabaye (coordinateur sportif du centre de Formation) que je connais bien. C’est toujours un immense plaisir de revoir toutes ces personnes très investies auprès des jeunes. Et que dire de cette magnifique pelouse du terrain honneur… Un billard ! Les Titis ont un superbe outil pour s’exprimer du mieux possible. Voir également des anciens joueurs du club comme Zoumana Camara, Nicolas Cousin ou bien Mounir Obbadi entraîner les jeunes Rouge et Bleu est une très bonne chose, car c’est plus simple pour eux de diffuser l’identité du club. »

Justement, quelles sont tes principaux souvenirs de tes années passées au centre de Formation ?

« Je n’ai pas un souvenir en particulier à mentionner, car c’est toute une somme de bons moments qui ont fait que j’ai adoré apprendre mon métier au sein du Paris Saint-Germain. Par contre, le maillot Rouge et Bleu était au-dessus de tout. Dès mon arrivée au club, j’ai pris conscience de la chance que j’avais de le porter sur les épaules. Mes parents, supporters du club depuis toujours, ont fait énormément de sacrifices pour que je ne rate aucun entraînement et aucun match. Ils se sont sacrifiés pour toujours être là à mes côtés, c’est peut-être l’une des raisons de ma réussite. Je n’avais pas de plan A ou de plan B, je ne pensais qu’à travailler dur pour atteindre mes objectifs. »

Objectif atteint puisque tu fais partie de la liste des joueurs formés à Paris qui ont également porté le maillot Rouge et Bleu chez les pros (15 matchs, 1 but). Te souviens-tu de tes premiers pas ?

« C’était en 2000, je me suis retrouvé au beau milieu des Okocha, Robert, Luccin, Dalmat, Anelka… Les joueurs ont tous été bienveillants avec moi. J’ai disputé quelques matchs amicaux à l’âge de 17 ans, c’était impressionnant mais tellement kiffant ! Mais ce n’est que trois ans plus tard que j’ai signé mon premier contrat professionnel. Mes débuts officiels ont eu lieu le 21 août 2004 contre le Toulouse FC (défaite 2-1). Quelques semaines après, j’ai découvert la Ligue des Champions. Je savais pour autant que rien n’était gagné, et qu’il fallait redoubler d’efforts à chaque entraînement pour gagner ma place. J’ai toujours donné le meilleur de moi-même car j’étais très fier de représenter Paris. C’était mon rêve de gosse ! »

Que représentait le Parc des Princes pour le jeune joueur que tu étais ?

« Un véritable monument ! Les matchs de Coupe d’Europe me faisaient vibrer, les PSG-OM n’en parlons pas… Avant même de jouer pour le Paris Saint-Germain, j’allais encourager les pros en compagnie de mes parents. Le premier dont je me souviens vraiment, c’est le fameux PSG-Real Madrid en 1993. Je revois encore la tête d’Antoine Kombouaré, tout simplement magique ! Rien que d’en parler, j’en ai des frissons. Aujourd’hui encore, la ferveur qui y règne me fait vibrer. Lorsque mes cousins viennent me rendre visite à Paris, nous allons d’abord voir un match au Parc des Princes avant d’aller visiter la Tour Eiffel. »

Le 26 octobre 2005, tu as marqué ton premier but dans cette enceinte face à l’ES Troyes AC. Décris-nous cette action !

« En tant que défenseur, je n’étais pas amené à en marquer beaucoup. Celui-là a forcément une saveur toute particulière, puisqu’il s’agit de mon tout premier but chez les professionnels avec mon club formateur. C’était effectivement contre Troyes, lors d’un match de la Coupe de la Ligue (victoire 4-1). Le coach Laurent Fournier m’avait titularisé. A dix minutes de la fin, Jérôme Rothen frappe un corner, que dévie Fabrice Pancrate, puis je reprends le ballon de la tête et le met au fond des filets. L’ancien joueur du club, Branko Boskovic, était à mon marquage. Pour rigoler, il m’avait dit qu’il m’avait laissé marquer pour me faire plaisir. Une fois le but validé, tout le stade a scandé mon nom ! Mes premières pensées furent pour mes parents présents dans les gradins, puis pour mes potes d’enfance et pour mes éducateurs. J’ai eu la sensation de gagner en légitimité auprès de tous mes partenaires et surtout du staff. C’était important d’être à la hauteur des attentes placées en moi. Quand on est un jeune joueur formé au club, il est important d’être patient et surtout de marquer les esprits à chaque fois que l’on joue. »

Quel jugement portes-tu sur la saison du Paris Saint-Germain qui vient de s’achever ?

« J’adresse toutes mes sincères félicitations à l’équipe et au staff pour la conquête de ce dixième titre de champion de France. Il ne faut surtout pas le banaliser, car ce n’est jamais évident de remporter un championnat. C’est le travail de toute une année qui est récompensé. On peut dire ce qu’on veut, il faut le faire ! Je suis également ravi en ce qui concerne la décision de Kylian Mbappé. Le fait qu’il continue son aventure au club est un choix fort. C’est la première pierre du nouveau projet, c’est un véritable tournant dans l’histoire du club. Je suis persuadé que ça va insuffler une nouvelle dynamique et que le club va continuer de progresser à tous les niveaux. »

Pour conclure notre échange, peux-tu nous faire part de ton actualité ?

« J’ai stoppé mes missions de consultant auprès du diffuseur pour lequel je travaillais. J’éprouve l’envie d’entraîner une équipe. Mon ambition est d’intégrer un staff pour la saison à venir. Je ressens ce besoin de véhiculer des messages. Je ne me fixe aucune barrière. Je peux exercer au sein d’un centre de Formation tout comme à la tête d’une équipe première d’un club. Je souhaite m’inscrire dans un projet avec des hommes qui auront pour ambition de l’incarner dignement. Rendez-vous dans quelques mois en espérant une bonne nouvelle ! »

PROFIL :

Date de naissance : 09 mai 1983
Lieu de naissance : Paris (IX)
Poste : Défenseur axial
Clubs successifs : AS Neuville-sur-Oise (1990 à 1992) Paris Saint-Germain (1992 à 2006) CS Sedan-Ardennes (2006 à 2009) Paris FC (2011 à 2013)
Palmarès avec le Paris Saint-Germain : Champion du groupe A en CFA (2003) Vainqueur de la Coupe de France (2006)
Equipe de France : Espoirs (7 sél.)