[News-Anciens] Jordan Ikoko : « À Paris, on m’a transmis la haine de la défaite ! »

Publié le

Comme chaque semaine, PSG.FR & LTDPSG retrouvent un ancien joueur passé par le Centre de Formation du Paris Saint-Germain. Direction le Camp des Loges, où il est venu se ressourcer, pour prendre des nouvelles de l’ex-Titi Jordan Ikoko, qui revient sur son actualité et sur ses années parisiennes.

Jordan, le Paris Saint-Germain est ravi de prendre de tes nouvelles sur la pelouse de tes premiers exploits en Rouge et Bleu. Nostalgique ?

« C’est très émouvant car beaucoup de bons souvenirs me reviennent à l’esprit. C’est au Paris Saint-Germain que j’ai appris mon métier de footballeur, je ne peux donc rester indifférent en me promenant dans les allées du Camp des Loges. Lors de ma première année au club en U13, nous n’avons pas perdu un seul match sous la coupe de Sébastien Thierry ! Nous avions une promotion exceptionnelle, avec Hervin Ongenda, Abdallah Yaisien, Franck Bambock, Pierre Bourdin, Romuald Lacazette… Pour preuve, nous sommes devenus champions de France U17 en 2011 sous la houlette de Jean-Luc Vasseur, en battant l’OM en finale (2-1). Un match d’anthologie car nous étions rapidement réduits à dix contre onze mais aussi menés au score, ce qui a rendu notre exploit encore plus fantastique face à cette équipe. Il y avait une très bonne ambiance au sein de notre groupe, nous étions très solidaires les uns envers les autres. La très grande majorité de mes coéquipiers est devenus professionnel. Nous sommes tous restés en contact, même avec ceux qui sont sortis du circuit, c’est ce qui est le plus beau car malgré les années, l’amitié reste. »

Quelles sont les principaux enseignements que tu as retenus lors de ta formation ?

« À Paris, on m’a transmis la haine de la défaite. C’était interdit ! Ça nous poussait à toujours faire plus et surtout à obtenir de très bons résultats. Pour y arriver, j’ai rapidement compris que seul le travail au quotidien ne pouvait qu’être bénéfique pour atteindre mes objectifs. Il fallait être rigoureux et respectueux sur comme en-dehors du terrain. L’hygiène de vie, comme le sommeil et une bonne nutrition, était indispensable pour tenir le rythme sur la durée. Le plus compliqué lorsqu’on est apprenti footballeur, c’est d’être performant chaque semaine. Certains joueurs talentueux se reposent parfois sur leurs acquis. C’est le principal piège à éviter pour tous les Titis ! »

Tu es l’un des Titis à avoir porté le plus de fois le maillot de l’Équipe de France chez les jeunes (58 sélections). Assurément gratifiant ?

« Porter le coq sur le cœur, c’est magnifique ! C’est une récompense pour tout le travail fourni en club. En plus, nous étions plusieurs joueurs du Paris Saint-Germain retenus lors de chaque rassemblement. J’ai eu le bonheur de participer au Mondial U17 au Mexique en 2011, où nous avions atteint les quarts de finale, ainsi qu’à l’Euro U19 en 2013, avec une finale malheureusement perdue. Vivre ce genre de compétition avec les meilleurs joueurs français est forcément jouissif. Même si les rassemblements n’étaient pas toutes les semaines, nous avions réussi à construire une vraie bande de potes. Les joueurs des autres clubs étaient très admiratifs envers nous, les Titis, car porter ce maillot est un rêve pour tout jeune footballeur. J’en profite d’ailleurs pour remercier tous les éducateurs qui m’ont permis d’acquérir les bases nécessaires pour évoluer au plus haut niveau. »

Étonnamment, tu n’as pas cité la date du 7 août 2013 dans tes principaux souvenirs…

« La signature de mon premier contrat professionnel ! Je ne peux pas l’oublier ! Rien que de l’évoquer, je repense à la joie ressentie par mes proches… Les rendre fiers m’a rendu très heureux. Ils ont été d’un soutien sans faille durant mes six années passées à la formation. C’était une sorte d’étape, mais en aucun cas un aboutissement. C’était le début d’un nouveau cycle. Ce mariage de confiance m’a donné envie d’aller encore plus loin. J’avais participé à bon nombre d’entraînements avec l’équipe professionnelle, mais là c’était comme une validation pour confirmer que j’avais le niveau pour évoluer au plus haut niveau. J’ai ainsi participé à plusieurs préparation d’avant-saison, ce fut un apprentissage vitesse grand V ! »

Tu évolues en tant que défenseur latéral droit, un poste qui a beaucoup évolué ces dernières années. As-tu constaté de grands changements ?

« J’ai signé au Paris Saint-Germain en étant milieu de terrain. Lors d’un match avec les 14 ans fédéraux, le coach Cédric Cattenoy m’a testé en défenseur latéral droit. Il a apprécié ma prestation et j’ai également adhéré à cette position. Ça fait presque quinze ans que j’occupe ce poste, j’ai donc pu constater une réelle évolution. Nous sommes dorénavant plus portés vers l’offensive. Bien évidemment, tout dépend des consignes et de l’animation mises en place par le coach. Les observateurs regardent de plus en plus nos statistiques en ce qui concerne le nombre de buts inscrits et le nombre de passes décisives. Cette révolution entraîne une adaptation tactique pour être performant avec et sans ballon. Il faut être très intelligent pour trouver un juste équilibre, notamment lorsqu’une équipe utilise un 3-5-2, système à la mode. »

Tu es actuellement libre de tout contrat, après avoir défendu les couleurs du PFK Ludogorets Razgrad (D1 bulgare). Quelles sont tes ambitions pour la saison à venir ?

« Je suis effectivement sans club car je n’ai pas souhaité renouveler mon contrat avec le PFK Ludogorets Razgrad. J’y ai pourtant passé de très belles années, lors desquelles nous avons remporté le titre de champion de Bulgarie à trois reprises, ainsi que la Supercoupe de Bulgarie deux fois. J’ai également disputé l’Europa League chaque saison. Lorsque le moment sera venu pour accepter un bon projet, je n’hésiterai pas une seconde et je me montrerai à la hauteur des attentes. Dans l’immédiat, je profite de ma famille, notamment de mes deux enfants (2 et 4 ans). Je suis arrivé à un âge où je ne souhaite plus me prendre la tête pour des bêtises. Je suis devenu un joueur très réfléchi. Cette situation ne m’inquiète pas du tout, au contraire j’entretiens ma forme avec un préparateur physique pour me tenir prêt. À bon entendeur ! »

PROFIL :

Date de naissance : 3 février 1994
Lieu de naissance : Montereau (Seine-et-Marne)
Poste : défenseur latéral droit
Clubs successifs : Mitry-Mory Football (2002 à 2004), USM Villeparisis ((2004 à 2007), Paris Saint-Germain (2007 à 2016), US Créteil-Lusitanos (2013-2014, prêt), Le Havre AC (2014-2015, prêt), RC Lens (2015-2016, prêt), EA Guingamp (2016 à 2019), PFK Ludogorets Razgrad (2019 à 2022)
Palmarès avec les jeunes du Paris Saint-Germain : champion de France U17 (2011)
Équipe de France : U16 (14 sélections, 1 but), U17 (18 sélections, 1 but), U18 (5 sélections), U19 (12 sélections), U20 (8 sélections, 1 but), U21 (1 sélection)
Palmarès avec les Bleuets : finaliste de l’Euro U19 (2013)
Équipe de RD Congo : A (7 sélections)

Powered by Live Score & Live Score App