[News-Anciens] Kévin Farade (AF Bobigny/N2) : « Kimpembe n’était pas le plus fort, mais il bossait deux fois plus »

Publié le

Direction la Seine-Saint-Denis pour prendre des nouvelles de l’ex-Titi Kévin Farade (24 ans) qui évolue à l’AF Bobigny depuis juillet 2019.

L’attaquant né à Villiers-le-Bel (95) revient en exclusivité pour LTDPSG sur sa saison actuelle prolifique en buts, mais également sur son passage au PSG de 2013 à 2015.

Confinement dû au COVID-19

« Je le vis bien, de toute façon il n’y a pas trop le choix. On parle quand même d’une grave maladie, il faut donc respecter les consignes. Notre coach nous fait parvenir tous les dimanches soir le programme de la semaine pour nous maintenir en forme. C’est axé sur l’aérobie et la musculation. Sinon, je m’occupe du mieux que je peux en regardant des séries sur Netflix ou bien en jouant à la Playstation. »

Son départ du PSG

« Mon après PSG fut compliqué. Je suis resté 6 mois sans club. Les clubs estimaient que je n’apporterais pas plus que les attaquants qu’ils avaient déjà. Ce qui était un peu compréhensible à cette période car je n’avais pas forcément convaincu au PSG. Mais bon, je me disais que la roue tournerait de toute façon un jour ou l’autre. J’ai travaillé dur, en m’avouant qu’il ne fallait pas que ça s’arrête de la sorte. Beaucoup dans mon cas ont arrêté le foot et sont entrés dans la vie active, mais j’aime trop le football pour m’avouer vaincu et tout stopper. Finalement, mon agent a su par l’intermédiaire du capitaine de l’US St-Maur-Lusitanos (N3) que ce club recherchait un attaquant. J’y ai réalisé une semaine d’essai en décembre, pour au final y rester un mois à m’entraîner. En janvier 2016, j’ai donc retrouvé les terrains. (ndlr : 7 buts en 37 apparitions, avec notamment la montée en N2 à l’issue de ses 6 premiers mois) »

L'Entente passe en 32èmes ! – DISTRICT DU VAL-D'OISE DE FOOTBALL

Son expérience en N1

« Mes bonnes prestations ont attiré les recruteurs. J’ai finalement opté pour le projet de l’Entente SSG (N1). J’y ai joué deux ans (ndlr : 6 buts en 38 apparitions, dont 12 titularisations). Malheureusement, j’ai manqué de constance, ce qui n’a pas convaincu le coach de m’aligner plus régulièrement dans le 11 de départ. J’aurais pu faire beaucoup mieux, j’en suis certain, mais je n’ai pas senti non plus que l’on m’ait donné toutes les chances d’y arriver. »

Sa saison actuelle

« Si j’ai connu une telle réussite avec Bobigny depuis le début de cette saison, c’est tout simplement parce que j’ai gagné en maturité. Je gère mieux mes émotions lors d’un match. Avant je pouvais me poser des tas de questions si je n’avais pas marqué…Aujourd’hui, j’ai davantage confiance en moi. Le dispositif du coach (ndlr : 4-4-2 en losange) facilite mon jeu. Avec mon coéquipier d’attaque, nous formons une doublette complémentaire. Je me sens davantage libre dans mes mouvements pour me montrer dangereux et donc plus efficace. J’ai marqué 12 buts en championnat avant la trêve hivernale, puis j’ai eu une petite période muette. Les vacances d’hiver m’ont coupé dans mon élan. Juste avant l’arrivée du virus, je m’étais remis à marquer, dommage ! »

http://www.leparisien.fr/resizer/R8H24O5MNn08uXsrNMpaHDWdjJY=/932x582/arc-anglerfish-eu-central-1-prod-leparisien.s3.amazonaws.com/public/MD22OIIIOGMUK6V43H64YBP4IY.jpg

Ses ambitions à 24 ans

« Retrouver un bon club de N1 ! Ou pourquoi pas en L2 ? Je ne dirais pas non ! (rires) Je veux tout simplement jouer le plus haut possible. Depuis mes 14 ans, j’ai toujours voulu devenir footballeur professionnel. J’ai toujours le même objectif. Je sais aussi que ça ne viendra pas par hasard. »

Son passage au PSG

« Cela ne s’est pas très bien passé, même si j’ai joué avec de très bons mecs. Je n’ai quasiment pas joué (ndlr : 17 apparitions en CFA, pour seulement 4 titularisations, en deux ans). Je n’étais franchement pas à mon aise. Pourtant le PSG est un super club, il y a tout pour réussir ! Mais je n’ai pas réussi à m’adapter. J’étais plutôt quelqu’un de discret, souvent dans mon coin, alors que tous mes coéquipiers se connaissaient depuis leur entrée en préformation. Je n’avais pas une personnalité à en faire des tonnes. Mais je ne regrette rien. Quand le PSG t’appelle pour te proposer un contrat de deux ans, tu fonces ! J’ai pu jouer l’UEFA Youth league (ndlr : 5 matches), ainsi qu’en CFA. Ce n’est pas donné à tout le monde ! Ca n’a pas marché, tant pis. Mais il fallait tenter ! »

http://www.leparisien.fr/resizer/MENE4jOALenW571cxl62PX3kAjc=/932x582/arc-anglerfish-eu-central-1-prod-leparisien.s3.amazonaws.com/public/EYDO35O2HX5Q56TXTVZZE7DXXE.jpg

La place des jeunes au PSG

« Je ne suis pas étonné de la réussite de Presnel Kimpembe au PSG. Pourtant, ce n’était pas le plus fort de tous mes coéquipiers, mais il bossait deux fois plus que tout le monde. Il était déterminé, ça se sentait quand même qu’il pouvait y arriver. Aujourd’hui, il est quasiment titulaire, je le félicite. Un joueur m’a réellement impressionné : Roli Pereira De Sa (ndlr : évolue au FC Nantes). »

Son mot de la fin

« Bon courage à tous pour le confinement et restez chez vous ! Merci à l’Association des Titis du PSG pour le soutien, j’espère que l’on se reverra un jour ! »