[News-Anciens] Lucas Bernadou (FC Emmen/D2-Hol) : « Une immense chance d’avoir été formé à Paris »

Publié le

Comme chaque semaine, PSG.FR et LTDPSG retrouvent un ancien joueur passé par le centre de Formation du Paris Saint-Germain. Direction les Pays-Bas, et plus précisément à Emmen, pour prendre des nouvelles de l’ex-Titi Lucas Bernadou qui revient sur son actualité et sur ses années parisiennes.

Lucas, tu as été formé au Paris-Saint-Germain durant sept années. Quels sont tes principaux souvenirs ?

« Je n’oublierai jamais notre titre de champion de France U17, acquis sous la coupe de Laurent Huard en 2017. Nous avions battu l’AS Monaco en finale. J’avais plusieurs amis en face, qui furent mes coéquipiers lors de mes jeunes années passées à l’INF Clairefontaine. Un match particulier à plus d’un titre ! C’était fabuleux car c’était la récompense de notre travail fourni sur toute une année. La récompense de tout un groupe qui avait également remporté la coupe de Paris en U15. Et comment ne pas penser également à mes quelques entraînements effectués avec le groupe pro ? Neymar Jr, Kylian Mbappé, et surtout Marco Verratti ! Impossible de lui prendre la balle, c’est lui qui m’a le plus impressionné. Lors des oppositions internes, on se rendait compte que ça jouait extrêmement vite. Je me remémore également la vie au centre avec tous mes copains. »

Tu as rejoint le FC Emmen en juillet 2020. Pourquoi avoir opté pour le projet de ce club hollandais ?

« A l’issue de mon contrat au Paris-Saint-Germain, j’ai eu des contacts avec des clubs de Ligue 2 mais sans réel projet. Des clubs de National 1 se sont ensuite manifestés, mais j’ai privilégié une piste menant au FC Emmen qui évoluait en Division 1 hollandaise. Je n’ai pas hésité une seconde ! Dès ma première discussion avec le coach de l’équipe, Dick Lukkien, j’ai senti que c’était une véritable opportunité pour moi de pouvoir m’entraîner tous les jours au sein d’un groupe de première division. Cette équipe avait réalisé une bonne saison 2019-20 (ndlr : 12e), ce qui a conforté mon choix. Je n’avais aucune garantie de temps de jeu en y allant, mais j’étais convaincu d’y trouver une bonne dynamique de travail. »

Quel sentiment as-tu éprouvé lors de la signature de ton premier contrat professionnel ?

« C’est une sorte de rêve qui s’est réalisé. Depuis que je joue au football, j’espérais atteindre cet objectif. Sur le moment, ce fut un immense plaisir, mais très vite je me suis aperçu que ce n’était qu’une simple étape. Il faut tous les jours se battre pour gagner sa place le week-end. Ce n’est plus la même forme de concurrence comme il pouvait y avoir au Centre de Formation du PSG. Là, je me suis retrouvé propulsé dans un groupe où je ne connaissais personne. »

Comment s’est déroulée ton adaptation ?

« Les premiers mois furent compliqués, car je ne maîtrisais pas la langue locale. Après avoir obtenu mon baccalauréat, j’avais suivi des cours de soutien en anglais ce qui a facilité la communication. J’habite dans mon propre appartement, je suis autonome comme lorsque j’étais au Paris-Saint-Germain. Mes proches n’ont pas beaucoup eu la possibilité de venir me rendre visite, à cause de la crise sanitaire. Je m’occupe en jouant à la console, ce qui me permet de rester en lien avec mes amis français. C’est d’ailleurs en découvrant mon avatar dans un jeu très célèbre que j’ai vraiment pris conscience que j’étais devenu un joueur pro ! On me questionne tout le temps sur Neymar et Kylian Mbappé ! Pas une semaine où l’on ne me demande pas comment c’était avec eux… Le PSG est véritablement perçu comme un club du Top 5 européen. Ici, ça joue vraiment bien au foot. Il y a énormément d’intensité. Ça me rappelle le National 2, notamment le jeu des équipes réserves des clubs professionnels. Une vraie chance pour moi qui suit un adepte du beau jeu au sol. En mettant les pieds dans un nouveau club, on n’a pas forcément la certitude de s’adapter au jeu proposé. Pour ma part, j’ai réussi mon intégration. »

Dorénavant, vous êtes quatre anciens Titis à évoluer au FC Emmen. As-tu la sensation d’être toujours en Rouge et Bleu ?

« En effet, plusieurs de mes coéquipiers du Paris-Saint-Germain (ndlr : Metehan Güçlü, Arnaud Luzayadio et Azzeddine Toufiqui) ont signé au FC Emmen cette saison. C’est une grande chance car nous pouvons nous soutenir lors des périodes les plus délicates. Ça se passe plutôt bien pour nous tous, d’autant plus que les résultats sont bons. L’équipe est en tête du championnat, nous espérons retrouver la première division. Nous allons tout faire pour récompenser nos supporters. Bien évidemment, nous passons la plupart de notre temps tous ensemble. C’est vrai que ça nous procure la sensation de ne pas avoir quitté le centre de Formation du Paris-Saint-Germain. Nous avons tissé de vrais liens d’amitié lors de notre adolescence, ils sont toujours intacts. Et nous suivons toujours notre club de cœur ! »

Quels conseils peux-tu donner aux Titis qui aimeraient suivre ton chemin ?

« De toujours croire en leurs rêves ! Même dans les moments les plus durs, il ne faut jamais lâcher. Pour devenir footballeur professionnel, il faut s’en donner les moyens car cela ne vient pas tout seul. Il n’y a pas que les performances sur le terrain qui comptent. Par exemple, il ne faut pas hésiter à aller en salle pour réaliser des étirements avant l’entraînement. A la moindre douleur, il faut solliciter les kinés pour réaliser des soins. Après l’entraînement, il faut encore faire des étirements. Un petit peu de musculation ne peut pas faire de mal, à condition de bien doser les charges. Il faut également surveiller sa nutrition et s’hydrater régulièrement. Bien évidemment, il faut bien écouter les entraîneurs et se donner à fond lors de chaque entraînement ! »

PROFIL

Date de naissance : 24 septembre 2000
Lieu de naissance : Le Chesnay (Yvelines)
Poste : Milieu relayeur
Clubs successifs : Voisins FC (2008 à 2013), Paris-Saint-Germain (2013 à 2020), FC Emmen (depuis juillet 2020)

Palmarès avec les jeunes du Paris-Saint-Germain : Champion de France U17 (2017)